Archives pour: Novembre 2009, 23

23.11.09

07:50:00, Catégories: Test / Critique  

Titre du film : Fish tank
Réalisatrice : Andrea Arnold
Durée du film : 2h02
Date de sortie du film : 16 septembre 2009
Avec : Katie Jarvis (Mia) ; Michael Fassbender (Connor), Kierston Wareing (Joanne), etc.

Par Nicofeel

Nanti d'un prix du jury lors du dernier festival, Fish tank constitue le deuxième film de la réalisatrice Andrea Arnold.
A la manière d'un Ken Loach ou d'un Mike Leigh, la cinéaste va livrer un film engagé sur le plan social. Mais elle ne va pas se contenter de cela. Elle va aussi nous décrire les affres de l'adolescence avec la petite Mia, une jeune fille de 15 ans, qui souhaite plus que tout s'émanciper et quitter le milieu dans lequel elle évolue.

Fish tank a d'abord le mérite de décrire un milieu particulièrement sordide où évoluent de nombreuses personnes. On est loin des beaux quartiers londoniens. Ici les HLM sont omniprésents et tout ce béton donne un côté étouffant, presque sans espoir à ses habitants. C'est le quotidien de la jeune Mia qui vit avec une famille dans un style qui pourrait rappeler le A nos amours de Pialat. La petite soeur de Mia est peu âgée mais elle a déjà un caractère bien trempé et ne cesse d'insulter à longueur de temps sa grande soeur et sa mère. La mère est d'ailleurs un sacré cas. Ne faisant pas bien âgée (on peut supposer qu'elle a eu Mia en étant très jeune), la mère, Joanne, est une véritable épave humaine. Elle ne prend pas le temps d'éduquer ses enfants. Son temps, elle le passe entre ses bouteilles d'alcool et ses différents amants. Et pourtant, malgré tout, elle garde un charme, une sensualité certaine.

Ce n'est donc pas une surprise totale si elle se retrouve à avoir comme amant le beau Connor, interprété par un magnétique Michael Fassbender. Un peu à l'instar du visiteur mystérieux dans l'excellent Théorème de Pasolini, Connor va révéler les personnalités de chacun. Et puis Connor attire à lui toutes les personnes qui gravitent autour de lui. C'est évidemment le cas de la mère de Mia mais c'est aussi le cas de Mia elle-même.

Là où le film se différencie du cinéma social des Ken Loach, Mike Leigh ou encore des frères Dardenne, c'est qu'il pose en filigranes - et même plus – la sensualité et la sexualité au coeur du dispositif du film.
Connor est pourtant très différent de Mia. Déjà au niveau de l'âge. Elle n'a que 15 ans alors que lui a une bonne trentaine d'années. Et puis Connor est l'amant de sa mère. Mais rien n'y fait. Par son aspect sympathique ou à tout le moins troublant, la jeune Mia est attiré par lui.

Il faut dire que Connor est très malin puisqu'il s'intéresse à la seule chose qui passionne Mia : la danse hip hop. De son côté, Connor va faire découvrir à Mia des choses qu'elle ne connaît pas : la nature et notamment le ruisseau qui va unir Connor et Mia (très belle scène qui va évidemment en opposition avec le titre du film puisque Fish tank signifie aquarium) ; la musique très classe de Bobby Womack et la richesse avec la voiture de Connor et sa caméra. Car il ne faut pas s'y tromper : Connor et Mia sont des opposés. Alors que le premier est un parfait représentant de la classe moyenne britannique (comme le prouve le moment où l'on découvre qu'il a une famille et tout ce qui va avec), la seconde est la parfaite représentante d'une classe laborieuse qui semble sans avenir. La fin du film où Mia décide de quitter son univers est l'aboutissement d'un rite d'initiation. La petite adolescente révoltée n'est nullement résignée. Elle a décidé de prendre sa vie en main.

Mais avant cela, telle une écorchée vive, elle aura connu des expériences dont elle se souviendra. Entre une scène d'amour avec l'homme qu'elle aime (ce dernier jouant à un double jeu) et une audition de danse hip-hop qui tourne au vinaigre, rien ne semble favorable à cette petite Mia. Il lui faut donc changer d'horizon.
Au jeu des oppositions, on a aussi le milieu de la nature, où convie Connor à la famille de Mia. Ce milieu naturaliste rappelle le grand Jean Renoir et vient en opposition directe avec les banlieues sales, désincarnées, où l'on ne fait que retrouver de grands bâtiments sans vie.

La mise en scène d'Andrea Arnold, particulièrement vive, est aussi affutée que les dialogues – souvent des insultes – fusent à toute allure. Tous les acteurs du film sont excellents. A commencer par la jeune Katie Jarvis qui est étonnante dans le rôle pourtant peu facile de Mia. Autour d'elle on retrouver un Michael Fassbender toujours aussi excellent dans des rôles pourtant très différents (Eden lake, Hunger, Inglorious bastard, etc.). La mère de Mia est jouée par Kierston Wareing, laquelle s'était fait remarquée en début d'année 2008 dans l'excellent It's a free world de Ken Loach.

Tout à la fois chronique sociale, évocation de l'adolescence et lutte des classes, Fish tank est une excellente surprise à découvrir sans plus tarder.

Permalink 904 mots par nicofeel Email , 959 vues • Réagir

Novembre 2009
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << < Courant> >>
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30            

Le Blog des DVDpasChériens

Les dvdpascheriens ayant la fibre journalistique peuvent participer à ce blog. Sur le thème des DVD, de la HD et de la vente en ligne. On y trouve des critiques, des dossiers, des articles sur les nouveautés ...

Rechercher

Qui est en ligne?

  • Visiteurs: 22

powered by
b2evolution