Catégorie: Test de commande

08.07.12

05:00:00, Catégories: Test de commande  

Titre du film : Tyrannosaur

Réalisateur
 : Paddy Considine

Date de sortie du film : 25 avril 2012

Origine
 : Royaume-Uni

Durée du film
 : 1h31

Avec : Peter Mullan (Joseph), Olivia Colman (Hannah), Eddie Marsan (James), Paul Popplewell (Bod), Ned Dennehy (Tommy), etc.

Par Nicofeel

Réalisé par Paddy Considine, un jeune cinéaste, Tyrannosaur est un pur drame social qui se déroule dans la banlieue de Glasgow. Le chômage et la violence font bon ménage dans un quartier pauvre où la joie est cruellement absente.
Ce film britannique fait immanquablement penser au cinéma social des œuvres les plus éprouvantes de Ken Loach et de Mike Leigh. Tyrannosaur décrit principalement le quotidien de deux personnages et la relation qui s'établit entre eux.
Il y a d'un côté Joseph, un homme qui vit seul, est au chômage et tente d'oublier le monde dans lequel il évolue en buvant de l'alcool dans des pubs. Ici, le pub n'a rien de l'endroit festif où l'on boit avec ses amis. C'est un lieu sombre où l'on traîne sa peine. Le caractère aigri de Joseph l'amène par moments à être extrêmement violent, comme dans cette scène au début du film où il ne se rend même pas compte immédiatement qu'il vient de tuer son chien qu'il aimait pourtant.
Il y a de l'autre côté Hannah, une jeune femme qui vit dans un coin plus huppé de la ville, ce qui ne l'empêche pas d'être triste car c'est une femme qui est humiliée par son époux (lequel est interprété par Eddie Marsan, vu dans Be happy, et décidément habitué aux rôles de personnage cinglé). On comprend tout de suite que ce dernier est un être mauvais lorsqu'il se met par pur plaisir pervers à uriner sur sa femme alors qu'elle est en train de dormir sur un canapé. Hannah est une femme qui est sans cesse violentée par son époux : elle est battue, violée et terrorisée par celui-ci. Comme pour Joseph, elle ne trouve d'autre solution que de boire de temps à autre pour tenter d'oublier son morne quotidien.
Chacun à leur façon, Joseph et Hannah sont des écorchés vifs. Ce sont des êtres seuls qui ont autant besoin l'un de l'autre. Même si leur âge, leur niveau culturel et leur niveau social est différent, ils attendent de l'autre de la compassion. Tyrannosaur est un film sur la condition humaine qui est à sa façon empli d'humanité.

Toutefois, le réalisateur ne cède jamais à la facilité. Bien qu'il ne supporte pas sa condition, Joseph a du mal à vivre avec Hannah, comme il avait déjà du mal à vivre avec son épouse (laquelle était surnommée le tyrannosaure, d'où le titre du film). Joseph souhaite se reconstruire seul, en gardant ses problèmes et en ne récupérant pas ceux des autres. C'est un homme tourmenté, violent par instants, qui cherche cependant une vie meilleure et paisible. La très belle lettre qu'il écrit à Hannah pour lui exprimer toute sa gratitude et toute son huamnité prouve bien que Joseph est au fond un homme bien. Il est surtout victime d'un environnement qui l'empêche de s'en sortir, un peu comme le personnage de Mark dans le film Meantime de Mike Leigh.
Quant à Hannah, elle aspire elle aussi à une vie meilleure. Elle ne demande qu'à aimer les gens et être aimée en retour. Devant l'humiliation qu'elle a subie, cette dévote finit par briser un des préceptes du catholicisme pour mettre fin à son calvaire.
Tyrannosaur de Paddy Considine est d'un point de vue général un film qui prend la température d'une partie de notre société contemporaine et d'un point de vue plus particulier un film qui évoque les difficultés personnelles que rencontrent ses deux personnages principaux.
Si ce drame se révèle prenant, il le doit en partie à son excellente distribution. Peter Mullant interprètre avec brio le rôle de Joseph, cet homme alcoolique (à noter que Peter Mullan est lui-même le fils d'ouvrier et violent, et il a grandi dans la périphérie de Glasgow) qui combat ses démons intérieurs et ne parvient pas toujours à réfréner ses pulsions quasi animales. Pour lui rendre la pareille, Olivia Colman est parfaite pour interpréter Hannah, une femme meurtrie dans sa chair qui a perdu sa joie de vivre et se retrouve poussée à bout sur le plan mental et physique.
La mise en scène est pour sa part appliquée et rigoureuse, ne laissant guère d'échappatoire à ses deux protagonistes dans un univers où la violence est une chose banalisée.
Émaillé de quelques scènes heureuses qui sont les bienvenues, comme cette parenthèse qui a lieu dans un pub et au cours de laquelle Joseph et Hannah profitent enfin de la vie, Tyrannosaur n'est pas un film facile à regarder. C'est une leçon de vie pleine de subtilité qui a le mérite de captiver le spectateur. Paddy Considine est sans conteste un jeune cinéaste à suivre.

Permalink 860 mots par nicofeel Email , 1997 vues • Réagir

07.08.09

07:20:00, Catégories: Test / Critique, Test de commande  

par Nicore

Byleth

Oscillant entre fantastique, "giallo" et romantisme érotique, ce Byleth osera affronter de face un des derniers tabous modernes, l'inceste entre frère et sœur, pour une intrigue hélas n'allant pas au fond de ses thématiques pour du coup laisser quelque peu le spectateur sur sa faim.
Le script va faire coïncider une série de meurtres avec le retour dans sa propriété de la sœur du duc Lionello, ce dernier étant profondément amoureux d'elle.

BylethDans sa séquence d'introduction plutôt prometteuse malgré son aspect classique, le métrage va avancer un premier meurtre, celui d'une prostituée que nous aurons auparavant eu le temps de découvrir en plein ébat avec un client se gaussant de l'abstinence de sa femme légitime, cette demoiselle va donc ensuite recevoir une visite d'un inconnu la poignardant au cou sans autre forme de procès, laissant le réalisateur illustrer à sa manière le "giallo" avec son assassin filmé en caméra subjective et portant des gants noirs suivant en gros plan la souffrance puis la mort de la victime, sans pour autant faire preuve de la moindre violence et surtout en demeurant bien timoré puisque le crime se fera en hors-champ.

BylethEnsuite, après un splendide générique fait de peintures démoniaques, le métrage va laisser les autorités évacuer le corps de la prostituée sous le regard de la foule parmi laquelle on découvrira le personnage principal du métrage, le duc Lionello assistant à la scène du haut de son cheval blanc. A peine rentré dans son domaine, il sera averti de l'arrivée de Barbara, une jeune femme qu'il se dépêchera de rejoindre dans sa chambre pour une accolade passionnée et émue avant d'aller ensemble se promener dans le parc, Barbara lui racontant son voyage d'une année au travers de l'Italie pour ensuite réserver une surprise au spectateur qui apprendra que Lionello et Barbara sont frère et sœur, alors que leur comportement pouvait largement laisser à penser qu'ils étaient amants. Mais ce ne sera pas tout puisque Barbara va également annoncer à son frère qu'elle s'est mariée, ce qui plongera Lionello dans une fureur noire suivie d'une tristesse incommensurable.

BylethPassées ces présentations, la première partie va s'attacher à suivre l'évolution du comportement de Lionello, bien obligé de composer avec la présence de Giordano, le mari de Barbara (un homme largement plus âgé qu'elle qui tentera de sympathiser avec lui), pour bien mettre en avant ses tourments et ses attitudes troubles, entre ses divagations érotiques dans lesquelles il se voit faire l'amour à sa sœur, son agressivité démesurée envers Giordano lors d'une partie d'escrime qui manquera de mal tourner, quand il ne se montrera pas voyeur pour épier les ébats de leur servante avec le majordome dans une grange, ce qui ne semblera pas l'exciter plus que cela mais au contraire le dégoûter. Ce tempérament de voyeur sera par ailleurs remis en avant lorsque ce sera Barbara et Giaordano dont Lionello espionnera l'intimité.

BylethMais cela n'empêchera pas le métrage d'avancer bientôt un autre meurtre se rapprochant du duc, puisque ce sera comme par hasard la servante qui sera assassinée en pleine nuit alors qu'elle dormait nue dans sa chambre, toujours avec cette même arme (qui restera floue et jamais montrée clairement) spéciale possédant trois lames pour une nouvelle séquence héritée du "giallo" toujours aussi avare en effets sanglants mais présentant un érotisme sensuel. Le juge local interrogera même Lionello sans en tirer grand-chose, mais ce sera lorsque Giaordano décidera de faire venir sa cousine au domaine dans l'espoir de détourner Lionello de Barbara et donnera une réception que l'élément fantastique va se "matérialiser".

BylethEn effet, un prêtre présent dans l'assistance va évoquer la possibilité d'avoir affaire à un meurtrier possédé par un démon nommé "Byleth" qui a pour particularité de faire vivre ses victimes dans l'inceste et de leur faire assassiner des jeunes femmes en apparaissant toujours sur un cheval blanc… Beaucoup de coïncidences frappantes avec Lionello, surtout qu'en plus nous apprendrons bientôt que son père pratiquait la sorcellerie et que le jeune homme avait évoqué le nom de "Byleth" lors d'une crise dans son enfance. Cela entraînera un dernier acte quelque peu confus notamment lors de la séquence finale bâclée et aucunement explicative, tandis que même les sentiments de Barbara envers son frère demeureront plus troubles que jamais.

BylethHélas, malgré les thématiques assez fortes proposées par le métrage, jamais le réalisateur n'arrivera véritablement à donner de l'ampleur à ses situations, même lors des "jeux" limites de Barbara et de son frère qui symboliseront cet inceste forcément interdit et mis en avant de manière plutôt romantique en présentant les peines endurées par Lionello dans son amour impossible. L'aspect "giallo" du métrage sera quant à lui très superficiel pour ces quelques meurtres rapides et uniquement quelque peu savoureux pour cet érotisme charmant, surtout que l'intrigue ne jouera pas franchement sur l'ambiguïté quant à l'identité du meurtrier. L'apport de l'élément fantastique avec ce démon qui donnera son nom au film restera également minime et plutôt brumeux, nous gratifiant certes de quelques scènes presque oniriques lors des apparitions de ce démon à visage humain chevauchant son cheval blanc près de Lionello, mais jamais nous ne saurons si ces apparitions sont issues de son imagination délirante ou non.

BylethPar contre, l'érotisme sera très présent, dès l'introduction, pour ne jamais hésiter à dévoiler les charmes d'actrices adorables et les laisser participer à quelques ébats qui ne seront jamais vulgaires ou ouvertement scabreux pour paraître même plutôt stylisés avec une sensualité exacerbée sans racolage inutile dans ce contexte, même lors des dérives mentales de Lionello où il apparaîtra en compagnie de sa sœur en pleine action, tandis que les visions de demoiselles nues et envoûtantes qui viendront aguicher et perturber un peu plus le personnage principal déjà bien préoccupé seront certes gratuites mais très agréables à suivre.

BylethLes personnages seront bien travaillés et bénéficieront d'une interprétation largement convaincante, aussi bien Mark Damon qui donnera vie à Lionello de manière efficace et impactante mais sans surjouage néfaste, tandis que Aldo Bufi Landi nous offrira une prestation bien plus matérialiste et volontairement opposée aux dérives du personnage central, laissant Claudia Gravy apporter son charme dans le rôle de Barbara, mais il ne faudra pas oublier la toute belle Marzia Damon apparaissant déshabillée pour avancer ses charmes en jouant la servante assassinée. La mise en scène du réalisateur est cohérente mais peinera à inculquer un rythme régulier au métrage.

Donc, ce Byleth manquera d'audace pour réussir à marquer de son empreinte le cinéma-bis des années soixante-dix, mais demeurera quand même une petite curiosité jamais déplaisante et sensuelle !

BylethLe DVD de zone 2 allemand édité par X-Rated Kult, toujours dans ce format "livre" plus que plaisant, avancera une image nette mais ayant conservé quelques défauts d'origine, tandis que la bande-son sera plutôt efficace avec une partition musicale adaptée et lyrique, le métrage étant ici proposé dans sa version allemande et italienne avec le possibilité de lire des sous-titres anglais optionnels.
Au niveau des bonus, on pourra juste suivre un court module sur la restauration de l'image avec le résultat à l'écran comparé à l'image issue de la VHS du film, une galerie d'affiches du film ainsi que quelques bandes-annonces d'autres titres de l'éditeur.

Pour ceux qui voudraient découvrir cette petite curiosité naviguant entre les genres, le DVD de zone 2 est disponible ici ou dans une de ses deux affiches alternatives !

Permalink 1354 mots par nicore, 1275 vues • Réagir

08.04.09

07:25:00, Catégories: Test de commande  

par Nicore

Comme son nom ne l’indique pas forcément, Asian Cult Cinema, tout en orientant en bonne partie son catalogue vers le cinéma oriental tous genres confondus (thriller, comédie, mais aussi érotique ou horreur déclinés ensuite en sous-catégories), offrira également un large panel de titres issus du cinéma de genre et d’exploitation regroupés par catégorie, avec une prédilection pour les œuvres, déviantes, dénudées et sanglantes.

Asian Cult Cinema

Premier constat qui pourrait rebuter certains d’entre nous, les prix proposés par le site sont assez élevés, oscillant principalement entre 20 et 30 dollars par DVD, mais en regardant de plus près, un nombre certain de ces titres sont plutôt difficile à trouver à des bas prix.

Pour inspecter l’offre du site, on pourra donc choisir une recherche par genre ou par titre, même si cette dernière aura intérêt à être précis pour ne pas délivrer un nombre de résultats important.

Chaque titre aura bien entendu sa fiche article détaillée comportant un résumé précis, ainsi de les données techniques relatives aux zones de lecture (qui seront pour la majorité des zone 0 ou 1), les langues proposées, tout en nous informant du casting et du réalisateur du film en question. Petit plus non négligeable, chaque titre aura droit à une série plus ou moins conséquente de photos du film en question, ainsi qu’une cotation selon le degré de violence et d’érotisme, même si celle-ci sera parfois quand même légèrement exagéré (faut bien attirer l’éventuel acheteur…).
Par contre, aucune information ne sera présente quant à la disponibilité des DVD, ce qui pourrait s’avérer gênant pour une commande de plusieurs DVD.
Mais à ce niveau-là, Asian Cult Cinema fournira un service après-vente rapide et de qualité pour informer tout de suite si un article est indisponible ou pas en stock, et avec la première commande arrivera un petit catalogue qui lui contiendra les articles en stock ou tout du moins commandables.

Asian Cult Cinema

Une fois le choix effectué, il faudra bien entendu se créer un compte sur le site, ce qui restera très simple, avec uniquement les coordonnées nécessaires ainsi qu’un obligatoire mot de passe. Les frais de port resteront hélas quelque peu élevés (10 dollars pour une DVD à l’international), mais l’envoi sera rapide et il ne faudra compter qu’une bonne semaine pour recevoir sa commande, préparée dans une enveloppe à bulles garantissant normalement une réception en bon état des DVD.
Un mail de confirmation de commande sera bien sûr envoyé, suivi d’un second lors de l’envoi ou alors très rapidement d’une information quant au devenir de la commande si l’article n’est pas en stock (et en cas de titre hors stock mais néanmoins commandable, l’envoi sera encore plus rapide dès que le site aura le titre en question en sa possession, pour une réception sous cinq jours (sans frais supplémentaires, bien sûr !).

Asian Cult Cinema

Donc, après d’autres solutions disponibles à la fin annoncée d’Xploitedcinema, en voici une nouvelle, certes assez onéreuse mais disposant d’un catalogue fourni presque uniquement composé d’œuvres du genre, et surtout d’une fiabilité et d’une réactivité exemplaire, et c’est ici que cela se passe !

Permalink 583 mots par nicore, 671 vues • Réagir

05.01.09

07:35:00, Catégories: Point de vue, Test de commande  

par Nicore

xploitedcinema

Avec la mort annoncée du site Xploitedcinema.com, référence s’il en est pour l’achat de DVD de toutes zones de titres issus du cinéma de genre, l’amateur de films d’exploitation, horrifiques, érotiques et de "cinéma-bis" se retrouve quelque peu orphelin. Mais heureusement, des alternatives existent pour continuer à assouvir nos envies de découvertes en tous genres.

Sin'art

Déjà, il ne faut pas oublier que sur notre territoire se trouve une autre source d'approvisionnement très complète, l'association Sin'Art qui dispose d'un catalogue imposant de titres en stock ou commandés sur demande, avec en plus depuis peu la possibilité offerte, en partenariat avec "La petite boutique du cinéma", de demander au site d'effectuer des recherches sur l'existence et la disponibilité de titres absents du catalogue de "Sin'Art".

play.com
CDUniverse

Ensuite, malgré leur orientation "grand public", la plupart des sites américains proposent quand même une section "Horror", "Mature" ou encore "Exploitation", comme Amazon.com, CDUniverse, DVDPlanet, tandis que certains sites anglais comme Play.com ou Sendit.com disposent également de titres très intéressants avec notamment un espace "Cinema Independant".

Sazuma

Autrement, plusieurs sites indépendants justement, plus ou moins spécialisés, se proposent de nous fournir les œuvres plus ciblées ou confidentielles.
De ce côté-ci de l'Atlantique, l'autrichien Sazuma.com, en plus d'éditer quelques perles comme "La settima donna" ou "Morte sospetta di una minorenne", dispose d'un catalogue riche au travers de ses différentes rubriques, avec notification de la disponibilité des produits et un système de classement par genre ou par origine géographique des œuvres proposées. Par contre, il faudra un minimum de patience pour explorer ce site, avec un temps de chargement des pages parfois importants, voir même fastidieux. Ecrites en anglais, les différentes indications seront facilement compréhensibles aussi bien pour les langues et les sous-titres disponibles sur les éditions proposées, que pour les zones de lecture et divers renseignements. La création d'un compte restera facile et "rapide". Petite particularité, les frais de port seront calculés en fonction du poids total de la commande, avec une option d'envoi "économique", avec ou sans suivi. Un premier mail confirmera la commande, tandis qu'un second annoncera l'envoi des DVD. Mais il ne faudra pas non plus être pressé, car même avec une commande uniquement composée d'articles en stock, le délai de livraison sera assez long, environ trois semaines pour un envoi consolidé en enveloppe à bulles protégeant efficacement les articles.

Absurdonline

Plus au nord, le site danois Absurd-on-line.dk et sa présentation originale mais pas forcément pratique proposera quant à lui quelques raretés intéressantes dans son catalogue hétéroclite mais toujours orienté "cinéma-bis" ou déviant.
Les "fiches article" sont assez complètes (langues, sous-titres, disponibilité…) pour bien renseigner le visiteur, avec la possibilité de trouver les éditions gores de "XT Video" ou celles plus déviantes de "X-Rated". Ecrit principalement en anglais, le site offrira la possibilité de convertir ses prix en euros pour plus de clarté. La création d'un compte sera courte et rapide, avec uniquement les demandes nécessaires à l'acheminement des colis, et ici aussi, les frais de port, guère excessifs, seront calculés en fonction du poids total de la commande. Un mail de confirmation de commande sera suivi d'un second indiquant la date d'envoi, pour recevoir les galettes une bonne dizaine de jours après, dans un emballage adéquat.

HKflix

Mais malgré l'hégémonie provisoire d'Xploitedcinema, les Etats-Unis avanceront également plusieurs sites providentiels avec par exemple HKFlix.com qui, au-delà de sa prédilection pour le cinéma oriental, possède un vaste catalogue axé principalement sur le cinéma de genre. Chaque édition disposera bien sûr de sa propre fiche, très complète avec zone de lecture, langues, sous-titres, résumés et disponibilité, tout en avançant en plus en permanence de nombreux titres en promotion. Après la création rapide d'un compte, les différentes options de livraison seront proposées pour un coût non prohibitif et un délai de livraison honnête (pas plus de trois semaines) pour un envoi par l'"international mail".

Diabolikdvd

Enfin, Diabolik DVD se présentera comme un "clone" d'Xploitedcinema, mais moins fourni et aux tarifs globalement moins avantageux, ce qui n'empêchera pas le site de proposer de nombreuses références alléchantes et sera tout aussi complet au niveau de ses fiches articles, alors que les services proposés resteront performants, tant au niveau du délai de livraison que des frais de ports.

Bien entendu, ces sites ne sont pas les seuls, dtm.at, cinecityplanet.com..., proposeront également leurs services au travers de catalogues fournis, mais pour l'instant, je n'ai pas encore eu l'occasion de tester ces sites, contrairement aux quatre autres détaillés plus haut, afin de garantir leur fiabilité.

Permalink 830 mots par nicore, 791 vues • 2 retours

16.05.08

01:00:00, Catégories: Test de commande  

par Nicore

Alors que les "poids lourds" de la distribution de DVD de zone 1 aux States et ailleurs se nomment Amazon, CDUniverse ou encore DVDLegacy, il existe d’autres sites plus humbles mais pas inintéressants à découvrir ! DVDPlanet est de ceux-là !

dvdplanet

En effet, après un petit comparatif, on remarquera que les tarifs proposés par ce site sont tout à fait honorables, avec même régulièrement un ou deux petits dollars de moins qu’ailleurs, mais surtout, DVDPlanet propose un catalogue étoffé et disparate, tous genres confondus.

La recherche de titres pourra se faire par genre (avec un classement par ordre alphabétique), mais également par titre, pour un résultat assez classifié et restreint évitant de partir dans tous les sens en ne respectant que l’orthographe exacte et complète du titre recherché.
Une fois arrivé sur une fiche article, on remarquera que celle-ci est assez complète, en dispensant les principaux éléments relatifs au film en lui-même (année, durée, staff technique et le plus souvent un petit résumé), ainsi qu’aux caractéristiques du DVD (avec notamment les langues de la bande-son et les éventuels sous-titres, bien pratique pour les Zone 1, mais aussi les bonus !), mais chose importante, la disponibilité sera aussi indiquée, avec le plus souvent des articles en stock, donc expédiables très rapidement !
Mais le petit "plus" de l’agencement de la fiche article sera de proposer de rechercher d’autres titres en tous genres à partir des données présentes, que ce soit le réalisateur, les acteurs, en même par rapport au genre et aux sous-genres sélectionnés par le site.

Une fois le choix effectué, il ne restera plus qu’à se créer un compte sur le site, ce qui s’avérera être basique et simple, avec pour seule singularité la demande d’un mot de passe lors de la page de paiement (obligeant ainsi à une première commande pour pouvoir se créer un compte sur le site !), avec des frais de port progressifs selon le nombre de DVD commandés, mais ceux-ci demeureront largement honnêtes et légèrement inférieurs à ceux pratiqués par CDUniverse, par exemple.

Ensuite, le site enverra un mail récapitulatif de la commande, mais hélas, ce sera tout, et il faudra se connecter à son compte pour suivre l’avancement de la commande et notamment la date d’envoi de celle-ci.

Au niveau du délai de réception, le site sera plutôt performant, puisqu’il faudra seulement compter entre dix et quinze jours pour recevoir ses DVD, bien emballés dans un carton dur et bien protégés.
Après plusieurs commandes sur ce site, je n’ai personnellement eu qu’un seul souci, un DVD manquant, mais un petit mail envoyé au site en leur expliquant la situation et en leur demandant de vérifier leurs stocks a connu une réponse le jour même pour me faire savoir que le DVD était certainement tombé lors de la clôture du colis et qu’il serait renvoyé dans les plus brefs délais, ce qui s’est révélé exact puisque qu’une semaine et demi après, je recevais le DVD en question !
Dernière précision, le site propose un système de points qui, selon différents seuils, permet de bénéficier de quelques dollars de réduction immédiate, et envoie régulièrement par mail des codes donnant également droit à des réductions par tranche d’achat !

Donc, DVDPlanet est un site que l’on peut considérer comme fiable et qui propose des opportunités intéressantes dans son vaste catalogue !

Permalink 625 mots par nicore, 1770 vues • Réagir

15.12.07

08:45:00, Catégories: Dossier, Test de commande  

par Nicore

"Presque plus personne n'édite, ni ne distribue des films gores, déviants et anticonformistes en France !". C'est à partir de ce triste constat que Patrice Carmona et Romuald Salleau ont décidé de remédier à cet état de fait en créant leur propre label Uncut Movies. Car il est vrai que depuis la disparition de feu Haxan, le marché du gros gore qui tâche était quelque peu orphelin et les deux compères vont largement contribuer à réparer cette injustice.

Nous sommes en 1999, et il n'est pas encore question de DVD au coût bien trop onéreux et c'est donc naturellement qu'Uncut Movies va d'abord se lancer dans l'édition et la distribution de VHS, et après deux titres sympathiques mis sans réelle envergure ( Psycho sisters et Generation Ax ), l'éditeur va véritablement prendre son envoi et asséner aux adeptes du rouge écarlate quelques titres incroyablement sanglants ( Premutos, Infantry of doom ou encore The burning moon dont je vous ai déjà parlé ici ), mais aussi des œuvres plus dérangeantes ( Angel of death et surtout le Scrapbook d'Eric Stanze ) ou plus érotiques qu'autre chose ( les Fantom kiler, quand l'éditeur ne nous délivrait pas des titres complètement dingues, tels que le bien barré et provocateur The necro-files.

Et ce ne sera que tardivement et après avoir sorti vingt-trois titres, en 2003, qu'Uncut Movies se décida enfin à passer à l'édition de DVD, avec des éditions collectors limitées à 500 ou plus généralement 1000 exemplaires, pour continuer à nous livrer des films issus d'horizons différents, avec quelques vraies réussites mais hélas aussi avec quelques déceptions.
Car à chaque nouvelle livraison ( en général l'éditeur sort ses DVD par paire ), nous trouvions au départ un bon film et un autre bien plus discutable, avant que cela ne se lisse.

Parmi les titres-phares d'Uncut Movies qui ont eu droit à une édition en DVD, on retrouvera le très réussi Nikos the impaler qui aligne quelques scène furieusement sanglantes et se livre à quelques clins d'œil sympathiques, Unhinged, pas spécialement sanglant, mais porteur d'une ambiance terrifiante, The witch's sabbath et Slaughter disc qui avancent un érotisme plaisant, versant dans le hard pour le second, et du gore régulièrement généreux, Game of survival qui malgré son côté quelque peu daté restera bien pervers et méchant, alors que The necro-files 2 suivra dignement les traces de son prédécesseur.

Mais une fois encore hélas, Uncut Movies a également osé sortir quelques titres bien moins glorieux, comme Blood sisters qui est tout simplement hors-sujet avec son intrigue à base de maison hantée poussive ou Evil clutch qui ne sera qu'un bon gros nanar italien ringard mais un peu gore et alors que certains autres titres ne tiendront qu'en partie leurs promesses, le Anthrophopagous 2000 d'Andreas Schnaas, par exemple, qui reste sympathique malgré un côté amateur bien trop voyant, heureusement compensé par un gore très expansif.

Et ce qui a eu tendance à décontenancer les fans de l'éditeur de la première heure, c'est cette dérive avérée vers des œuvres avançant un érotisme exacerbé, parfois même au détriment de l'horreur pure, avec notamment la sortie des films d'Andreas Bethmann ne se servant du gore que comme prétexte pour se livrer à un maximum de scènes érotiques bon marché et essayant ( parfois avec un minimum de succès quand même ) de se montrer transgressives.

Mais heureusement, cette tendance semble quand même s'atténuer, avec récemment la sortie du sanglant mais fauché Barricade et dernièrement, après plusieurs mois de silence ayant même fait penser à une disparition de l'éditeur, du comique mais gore Bloody toons, la suite du déjà bien déjanté Terror toons, disponible en VHS chez l'éditeur.

Techniquement, tous les DVD édités par Uncut Movies avancent une image de bonne qualité, sauf pour de rares titres plus anciens comportant une granulosité visible. Au niveau des langues, toutes les éditions disposent de la version originale ainsi que de la version originale sous-titrée en français.
Du côté des bonus, ce sera également variable, principalement selon l'âge des films, mais l'éditeur a fait son maximum pour nous proposer des modules intéressants, avec généralement une galerie de photos, invariablement les bandes-annonces de tous les films édités, un making-of, et aléatoirement des interviews des réalisateurs/ acteurs et des présentation des métrages en question.

Il ne reste plus qu'à souhaiter "bonne chance" à l'éditeur pour la suite, en espérant qu'il puisse continuer longtemps à nous abreuver de films déments et sanglants !

Pour ceux qui seraient intéressés par les VHS d’Uncut Movies, en sachant que l’éditeur ne compte pas les rééditer en DVD, il faudra soit le contacter car certains titres sont encore disponibles en quelques exemplaires, même si le catalogue VHS a disparu du site officiel, ou alors aller vers le marché de l’occasion, par exemple ici !
Par contre, tous les DVD sont disponibles chez l’éditeur.

Permalink 869 mots par nicore, 1760 vues • Réagir

19.11.07

02:00:00, Catégories: Test de commande  

Par Nicore

Site marchand de DVD basé aux States mais également de CD, de jeux vidéos et de posters, CDUniverse surprend aussi bien par ses prix le plus souvent attractifs que par l’étendue du choix proposé.

CD Universe

En effet, tout en étant déjà loin d’être prohibitif dans ses tarifs de base, le site propose régulièrement un nombre important de DVD en "promo", y compris des titres édités récemment, et en outre, CDUniverse dispense un catalogue énorme, très complet, avec par exemple, pour le genre qui m'intéresse, aussi bien les classiques que les derniers films sortis et surtout de nombreux titres méconnus et parfois même "underground" (des films éroticos-gores de Joe D'Amato en passant par les zéderies sanglantes de "Camp Motion Pictures" ou encore les trips érotiques de Radley Metzger, par exemple).

Mais là où le site se révélera être encore plus complet, ce sera au niveau des "fiches articles" extrêmement complètes, en incluant aussi bien les informations relatives au film en lui-même (année de production, durée, casting et résumé) que toutes celles spécifiques au DVD en lui-même, avec notamment la zone de lecture, les langues et les sous-titres disponibles, les bonus, les pistes audio présentes, etc…, alors que les thèmes précis abordés par le film (ghosts, monsters, splatter, gore, par exemple) seront mis en avant, nous renseignant ainsi directement, tout en nous donnant aussi la possibilité d'aller justement consulter les titres disponibles chez CDUniverse relatifs à ces thèmes. La "fiche article" indiquera aussi la disponibilité du produit, tout en sachant que la plupart des DVD sont en stock et donc expédiables en un ou deux jours.

Mais il est également possible de rechercher directement un titre, un acteur ou un réalisateur (ce qui est classique), mais le site donne à ce moment là accès à tous les titres comportant les mots-clés employés, ce qui pourra aussi se révéler pratique. Les recherches diverses pourront également, à l'intérieur d'un genre de films décidé, se faire par tranche de prix, par ancienneté, par popularité, ou alors uniquement les articles en promotion, par exemple.

Une fois le choix effectué, la création d'un compte sera tout ce qu'il existe de plus simple, avec uniquement des renseignements classiques liés à la civilité et aux endroits où facturer et livrer les colis.

CDUniverse propose, au fur et à mesure que l'on met des articles dans le panier, de visualiser le montant progressif des achats et il nous est possible de modifier à ce stade des opérations le lieu de destination du colis, afin d'avoir déjà une idée précise des frais de port.
Justement, les frais de port sont progressifs et indexés au nombre de DVD achetés, mais restent raisonnables pour un envoi en provenance des Etats-Unis, en sachant qu'il est possible de choisir entre plusieurs options. L'envoi standard mettra environ entre quinze jours et trois semaines pour arriver à destination, alors qu'un envoi en mode "prioritaire" ( pour seulement cinq petits dollars de plus ) assurera une livraison en moins de quinze jours, tout en sachant qu'une fourchette d'estimation de date de livraison est proposée à la commande et sera, d'expérience, largement respectée.
Les DVD arriveront bien protégés dans des enveloppes à bulles ou plus rarement dans de petits cartons avec des copeaux de polystyrène, en étant bien entendu conformes aux attentes.

Donc, CDUniverse est un site fiable et riche qui propose de quoi combler toutes les envies !

Permalink 599 mots par nicore, 5287 vues • 3 retours

12.11.07

01:00:00, Catégories: Test de commande  

Par Nicore

Site bien connu des amateurs de DVD de zone 1, DVDLegacy, normalement basé au Canada (mais les envois proviennent de Nouvelle-Zélande, avec une adresse d‘expéditeur aux U.S.A.… Vaut mieux pas chercher à comprendre…) a depuis quelques années décidé de jouer à fond la carte de l’internationale en investissant les sites d’enchères et de vente de produits d’occasion pour écouler ses nombreux produits.

C’est ainsi que l’on retrouve DVDLegacy sur Amazon, 2Xmoinscher et surtout Priceminister, où le vendeur propose quasiment l’intégralité des titres présents dans le catalogue "Zone 1" du site.

Si DVDLegacy dispose de son propre site (http://www.dvdlegacy.com), celui-ci ne nous fournira que peu d'informations sur la quantité de produits disponibles, avec des fiches articles incomplètes (notamment au niveau des langues et des sous-titres) et les frais d'envoi seront bien supérieurs à un achat via un site français.

DVD Legacy

C'est donc pour des raisons pratiques mais également financières qu'il devient bien plus intéressant de commander en s'appuyant sur un site français et encore une fois, pour ma part, principalement Priceminister.

PriceMinister

En effet, même si les fiches articles ne nous renseigneront pas plus (et bien souvent encore moins… et il faudra faire très attention aux zones de lecture, car certains DVD classés dans la section "Zone 2" ne le seront pas) que sur le site direct de DVDLegacy (mais pour savoir exactement à quoi s'attendre, on pourra toujours consulter d'autres sites de vente américains proposant les mêmes éditions, et notamment http://www.cduniverse.com), l'option Priceminister avance des plusieurs avantages et non des moindres.

Déjà, les frais de port seront comptabilisés comme pour un envoi national (et il est définitivement inutile de sélectionner l'envoi en recommandé, d'expérience, cela ne change strictement rien…) et Priceminister offre une garantie nous remboursant en cas de non réception.

Ensuite, en cas d'inversion d'articles, (ce qui m'est déjà arrivé, avec des DVD aux code-barres identiques, mais très rarement), Priceminister rembourse aussi bien le DVD renvoyé que les frais de port du renvoi en recommandé et les frais de port initiaux.

Mais le principal avantage de DVDLegacy restera bien entendu les prix de vente pratiqués, avec de nombreux titres disponibles pour moins de cinq euros, pour des DVD bien sûr neufs et la diversité du choix proposé est immense, quel que soit le genre de films recherché, avec aussi bien des œuvres très connues que d'autres bien plus "underground".

Après avoir passé commande, le douloureux problème de l'attente commence, et ce sera là que le bas blessera légèrement. Pour commencer, DVDLegacy expédie tous ses articles individuellement (dans des enveloppes à bulles) et de façon bien aléatoire. Ainsi, des DVD issus de plusieurs commandes passées à plusieurs jours d'intervalle pourront arriver en même temps ou même pas forcément dans l'ordre chronologique de passation de commande.
Mais le principal "point noir" restera le délai entre la confirmation de commande et la réception des articles, car les cinq à dix jours annoncés sur Priceminister ne seront que très rarement respectés (même en jours ouvrés) pour se transformer plus facilement en une vingtaine de jours et même jusqu'à un mois d'attente. Au départ, cela peut rebuter, mais on finit par s'y habituer, avec parfois de bonnes surprises…
Et, pour suivre, de façon sommaire il est vrai, l'avancement des opérations, on pourra toujours aller sur le site direct de DVDLegacy et dans la rubrique "Customer service" en entrant directement le numéro de commande chez Priceminister et notre code postal, on trouvera la date d'envoi des articles.

Donc, en étant très attentif au choix effectué et en n'hésitant pas à aller rechercher ailleurs les informations manquantes, DVDLegacy est un site/vendeur plus que recommandable, et après quasiment 200 DVD commandés chez, eux, je n'ai eu qu'à déplorer un article jamais arrivé et trois inversions, ce qui est plutôt acceptable, surtout à la vue de la quantité de DVD brassée par DVDLegacy !

Si vous souhaitez passer par Priceminister, c'est ici que cela se passe :
DVDLegacy par PriceMinister
Mais la recherche par genre sera certainement moins fastidieuse !

Bonne chasse !

Permalink 723 mots par nicore, 3001 vues • 10 retours

:: Page suivante >>

Juillet 2014
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      

Le Blog des DVDpasChériens

Les dvdpascheriens ayant la fibre journalistique peuvent participer à ce blog. Sur le thème des DVD, de la HD et de la vente en ligne. On y trouve des critiques, des dossiers, des articles sur les nouveautés ...

Rechercher

Qui est en ligne?

  • Visiteurs: 16

powered by
b2evolution