18.09.12

05:00:00, Catégories: Test / Critique  

Par Flo001fg

Synopsis :

Le ventriloque Gabbo donne des représentations avec son assistante, Mary. Après avoir raté une scène, celle-ci est chassée. Elle trouve alors un nouveau partenaire, ce qui rend Gabbo fou de jalousie. Il sombre alors dans la démence, aux cotés de son inquiétante marionnette…

Mon avis :

Pour son premier film parlant, Eric von Stroheim ("La Veuve joyeuse", "Les Disparus de Saint-Agil", " Queen Kelly") nous offre une interprétation mémorable d'un ventriloque, imbu de sa personne, autoritaire et même tyrannique, malheureusement le film malgré une durée somme toute normale, souffrira de passages musicaux excessivement longs et assez ennuyants.

Réalisé par James Cruze ("La Caravane vers l'Ouest", " Si j'avais un million"), "The great Gabbo" date de 1929 et fait évidemment très daté, mais il n'est toutefois pas dénué d'intérêt, principalement grâce à Eric von Stroheim, qui se voit ici offrir un rôle qui lui correspond parfaitement (Il faut dire que même s'il n'est pas crédité, l'acteur a pourtant co-réalisé le film!). Comme dans de nombreux films de l'acteur, celui-ci interprète un personnage antipathique, auquel comme toujours on s'attachera à notre grande surprise...

Pourtant, il n'y a à priori pas grand chose à sauver dans ce personnage! D'ailleurs, dès le départ, on se dit qu'il mérite bien son sort tellement il est odieux avec son assistante. En même temps, on est tout de suite fasciné par ce curieux personnage entretenant une relation fusionnelle avec sa marionnette. Une relation à la limite de la folie! La marionnette est d'ailleurs un des protagonistes les plus importants du film, Gabbo la faisant vivre de façon très convaincante et même parfois de façon inquiétante. Ce personnage donne par ailleurs un côté limite fantastique au film, puisque régulièrement on se demande comment celui-ci peut s'animer, même si on voit par moments la commande reliée par un cordon à la poupée.

Dans le rôle de Mary, Betty Compson ("In the Dark", "Woman to Woman", "Les Damnés de l'océan", "Strange Cargo") est parfaite, à la fois soumise au départ, puis compatissante, voir ambiguë par la suite lorsque Gabbo lui demandera de revenir, alors qu'elle a trouvé l'amour et un autre emploi auprès de Frank, joué par Donald Douglas ("Sabotage", "Sergent York", "Gilda") dont le physique est autrement plus attrayant que l'acteur d'origine austro-hongroise.

Le film présente un certain attrait surtout dans sa première partie, mais malheureusement les nombreux passages musicaux illustrant diverses parties du spectacle final, sont beaucoup trop longs et même parfois carrément inutiles et finissent par lasser le spectateur. On a l'impression d'ailleurs que ces passages sont là pour combler le vide. Le film aurait en effet mérité d'être raccourci d'une bonne vingtaine de minutes au moins! Heureusement, les dernières scènes, lorsque Gabbo sombre dans la folie, sauve un peu l'ensemble gâché par ces longueurs. On notera que quelque soit les copies des diverses éditions proposant ce film, celui-ci nous ait présenté qu'en noir et blanc, alors qu'à l'origine, certains passages étaient en Multicolor, malheureusement cette première version semble définitivement perdue...

Même si "Gabbo le ventriloque" n'est pas inintéressant, il reste principalement destiné aux inconditionnels de Erich Von Stroheim, qui est, une fois de plus, excellent, car autrement il faut tout de même s'armer de courage pour ne pas s'endormir!

"Gabbo le ventriloque" n'est pas un inédit chez nous en DVD, puisque celui-ci a fait l'objet d'une édition chez Bach films, toutefois je vous conseille plutôt de prendre ce nouveau titre de la collection Prestige, sorti dans le commerce le 3 juillet chez Artus films, "Erich Von Stroheim Mystérieux", qui contient au sein d'un joli coffret digipack avec sur-étui, 4 films de cet étrange personnage répartis sur deux DVD, dont "The great Gabbo", mais aussi "The Lady and the Monster", "The mask of Dijjon" et "The crime of Dr Crespi". Pour cette édition, chaque film est accompagné d'un diaporama (sauf "The crime of Dr Crespi") et est présenté en noir et blanc, dans son format original 1.33 en version originale avec sous-titres français optionnels. En outre, on trouve dans ce coffret un livret de 12 pages et 4 cartes postales (une de chaque film).




Amazon à 27.99€
Fnac à 28€
Voir la fiche
Gabbo le ventriloque

Gabbo le ventriloque
Voir la fiche

Permalink 729 mots par flo001fg Email , 2524 vues • Réagir

Pingbacks:

Cet article n'a pas de Pingbacks pour le moment...

Article précédent: Zombie Planet : La critiqueArticle suivant: Interview de Julien Richard-Thomson

Décembre 2019
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          

Le Blog des DVDpasChériens

Les dvdpascheriens ayant la fibre journalistique peuvent participer à ce blog. Sur le thème des DVD, de la HD et de la vente en ligne. On y trouve des critiques, des dossiers, des articles sur les nouveautés ...

Rechercher

Qui est en ligne?

  • Visiteurs: 29

powered by
b2evolution