19.09.12

05:00:00, Catégories: Interview  

Par Flo001fg

Julien Richard-Thomson, réalisateur atypique bien connu des amateurs de séries Z et des lecteurs du magazine Mad Movies, plus connu sous le pseudo de Richard J.Thomson, a eu la gentillesse de répondre à mes questions:

Bonjour Julien ! Alors qu’on vous connaît depuis longtemps sous le nom de Richard J. Thomson, vous vous faites appeler dorénavant par votre vrai nom Julien Richard-Thomson. Pourquoi ce changement?

Il y a plus de quinze ans, j’avais choisi de signer mes films sous le nom de Richard J.Thomson pour donner un petit côté US que nous pensions plus vendeur pour des films de genre. Cela dit, voilà des années que pas mal d’amis, de collaborateurs ou de journalistes me conseillent de "franciser" mon nom afin de mieux convenir aux organismes officiels qui gèrent et financent le cinéma français. En même temps, beaucoup d’autres me conseillent de m’expatrier outre-Atlantique pour avoir plus de succès, alors…. lol


Bach films a sorti, il y a environ un an et demi de cela, un coffret regroupant 3 de vos films. Pouvez-vous nous les présenter?

Cet éditeur a réuni 3 anciens films réalisés dans les années 90, alors que je venais de terminer mes études de cinéma. Ces films ont été tournés sans aucun argent, avec une bande de passionnés (dont bon nombre issus de la revue Mad Movies), des parodies ou plutôt des hommages aux films de genre. "Time Demon" et sa suite "Time Demon 2" mettent en scène un anti-héros inspiré du film de John Carpenter "Les aventures de Jack Burton", dans des aventures très "Z" mêlant nazis hystériques, prêtresses sataniques, gangsters… Il y a pas mal d’action, des gags et des séquences sexy assurées par des vedettes du ciné X de l’époque. "Jurassic Trash" quant à lui est une parodie de "Jurassic Park", intitulée à l’origine "Terror of prehistoric bloody creatures from space". C’est mon film préféré, il est très drôle, c’est un peu comme un croisement entre les films de Roger Corman et un épisode de Benny Hill!


Pour quelles raisons avez-vous opté au départ pour ces hommages parodiques aux séries Z ? Est-ce principalement faute de budget?

Oui, j’avais tourné ces films pour me faire la main, en attendant de mettre en scène des projets plus importants…sauf que ces autres projets plus "sérieux" n’ont jamais pu voir le jour! Il est possible que je me sois "grillé" dans le milieu très conventionnel du cinéma français en réalisant ces parodies délirantes de films américains. Moi qui pensais au contraire me faire une carte de visite!...


Dans un style très différent, Bach films toujours, a ensuite sorti votre film sur Cindy Lee. Comment est né ce documentaire?

Ah! Ce documentaire est une longue histoire. Je suis ami avec Cindy depuis longtemps et j’ai suivi à la fois avec intérêt et amusement son parcours atypique de strip-teaseuse-politicienne. J’ai décidé de la suivre camera au poing pendant plusieurs campagnes électorales et cela a donné un documentaire assez marrant, qui aborde aussi la question des "petits candidats en politique". D’ailleurs j’ai tenté d’obtenir des financements auprès de chaînes de télé pour un film sur les candidats farfelus à la présidentielle mais en vain, hélas… Je trouve qu’il s’agit pourtant d’un sujet intéressant, pas si anecdotique que ça, qui en dit long sur le fonctionnement de notre démocratie et de la société de l’information…

Pouvez-vous nous parler également de vos trois premiers longs-métrages ?

Vous voulez parler de "Night of Vampyrmania", "Attack of serial killers from outer space" et "Roboflash Warrior"? Ce sont aussi des parodies de films de genre, les vampires pour le premier, les ET et les super héros pour le second, les robots tueurs pour le troisième. Mais ce sont des films totalement cheaps, j’ai donc décidé de ne plus les diffuser. Ils ont connu une sortie VHS au milieu des années 90, alors que j’étais encore étudiant… Au début je livrais moi-même les cassettes dans les magasins. Je ne compte pas les faire ré-éditer en dvd. On peut aussi ajouter un autre film qui ne figure pas toujours dans mes filmos, car il n’est jamais sorti - pas même en VHS- "La Nuit des Ploucs-Vivants", ou "Green zombies from Ploucville". Une sorte de "nuit des morts-vivants" dans le Poitou-Charentes, plutôt fun mais hélas la fin n’a jamais été tournée.

Vous avez réalisé plusieurs courts-métrages, mais seul "Invasion of green big heads from unknown" est sorti chez One plus One en bonus sur le DVD "Slave girls" de la collection Bimbo star. Pourquoi ne pas les avoir fait figurer en bonus sur le coffret Bach films?

J’ai réalisé plus de quarante courts-métrages, en super 8, 16mm et enfin en vidéo. Le premier je l’ai tourné à l’âge de neuf ans! Dans un prochain dvd il est possible que j’en mette 2 ou 3 en bonus. J’aime bien mon "Loup Garou!" tourné au début des années 2000, ou encore "Serial Starlettes" qui se déroule au festival de Cannes…

Ne pourriez-vous pas mettre certains de vos films en VOD via votre site afin de rendre visibles certains de vos anciens films?

C’est une idée, je suis en contact avec plusieurs opérateurs de VOD mais leurs propositions ne sont pas folichonnes.


Tout comme John Carpenter que vous admirez, vous composez vous-même vos musiques. Avez-vous suivi une formation musicale?

J’ai fait un peu de solfège mais en musique, je suis plutôt autodidacte. A certaines périodes je passe 2 heures par jour au piano, à d’autres moments beaucoup moins, mais j’adore improviser ou composer des musiques de film. D’ailleurs, lorsque je dois écrire un scénario, je me mets aux claviers et j’improvise pendant des heures en réfléchissant à l’histoire du film, les idées me viennent en jouant… J’aime beaucoup la musique électronique, je collectionne les synthétiseurs, j’ai un vrai amour pour ces instruments qui ne sont pas du tout "dénués d’âme" comme certains pourraient le prétendre.

Les images que l’on a pu voir de "Bloody flowers" sont assez alléchantes. Pouvez-vous nous parler de ce film qui semble tout de même beaucoup plus sérieux que vos précédents longs-métrages?

En effet il ne s’agit pas d’une comédie mais d’un thriller étrange et horrifique, avec quelques scènes gore. C’est un peu un mélange entre l’univers onirique de David Lynch et un torture-porn à la "Hostel". L’histoire narre les mésaventures de jeunes filles des pays de l’Est venues à Paris pour faire carrière dans le mannequinat et qui tombent entre les mains de producteurs de snuff-movies. Ce film a été tourné avec un budget microscopique mais je suis assez satisfait de son ambiance inquiétante. Amanda Lear interprète un personnage de créatrice de mode odieuse, elle est excellente dans ce film. Hélas, nous avons eu des galères durant le tournage, il a fallu ré-écrire le scénario en cours de tournage, un vrai cauchemar. Finalement j’ai vécu l’enfer, comme les personnages du film! lol

"Bloody flowers" devait sortir en DVD au mois de mars, mais sa sortie a été pour le moment repoussée sans date. Que s’est-il passé?

Eh bien ce film doit être maudit tout simplement. L’éditeur a repoussé plusieurs fois la sortie et a fini par l’annuler purement et simplement. Il faut dire que l’éditeur a été victime de pressions de la part de l’actrice principale Dovile Cesnaviciute (alias Jennifer Krueger) qui ne voulait plus que le film sorte! C’est une histoire de fou! Cette jeune femme a prétendu que ce film nuisait à son prestige en raison des scènes d’horreur, et du fait qu’on voit sa poitrine dans l’une des séquences. Elle a donc pris un avocat qui a mis en avant un soi-disant "droit de repentir", un concept juridique qui n’a cours que dans l‘ industrie du X. Il faut préciser tout de même que cette fille vient du milieu du charme, des photos et vidéos pour adultes, et que "Bloody Flowers" est de loin le film le moins honteux qu’elle ait tourné ! Pire: pour empêcher la sortie du dvd, son agent a inventé de nombreux prétextes tous plus délirants les uns que les autres, il a prétendu par exemple que nous avions piégé sa comédienne en tournant le film à son insu (absurde!) puis il a dit que nous avions forcée cette malheureuse à rester sur le plateau alors qu‘elle voulait s’en aller et qu’elle avait dû tourner certaines scènes contre son gré (un peu comme dans le scénario de "Bloody Flowers", une mise en abyme en quelque sorte!) Il a dit aussi que nous avions trafiqué ses contrats, etc… Cet "agent" - qui réclame vous vous en doutez une forte somme d’argent - s’est même permis de me menacer ainsi que ma famille. Bref, j’ai confié l’affaire à mes avocats, pour le moment le film ne sort pas et toute l’équipe est pénalisée. C’est la "malédiction Bloody Flowers".


Quelles sont toutes les activités de votre société Jaguarundi Films?

Ma société produit des fictions mais aussi des clips, des reportages. Je travaille parfois pour des agences de publicité. J’avais également des activités dans la presse magazine et "people" il y a quelques années, mais j’ai laissé tomber, ce milieu étant peuplé de requins… encore pire que la télé c’est dire!

Vous avez écrit et produit le film "Eject" de Jean-Marc Vincent ("Lady Blood") avec Pascal Sellem. Quel a été votre rôle sur le tournage ? Êtes-vous intervenu sur celui-ci?

Il s’agit d’une parodie du film espagnol "REC". J’ai écrit le scénario, puis j’ai donné carte blanche à Jean-Marc Vincent pour le réaliser. Il y a un côté frustrant à n’être que producteur, car il y a beaucoup de choses que je n’aurais pas du tout fait comme ça si j’avais été le réalisateur du film, mais je devais jouer le jeu… J’ai donc choisi de me tenir relativement à l’écart du tournage pour ne pas être tenté d’intervenir, en gros je passais surtout signer les chèques! Toute l’équipe s’est donnée à fond et même si le film est un joyeux foutoir à l’arrivée, je le trouve amusant, les acteurs se tapent un bon gros délire - Pascal Sellem en tête - et j’espère qu’il va trouver son public.


Une sortie DVD est-elle prévue?

Oui, nous allons l’éditer nous même directement sous le label Jaguarundi, ainsi qu’un ou deux autres films, dans une collection de parodies. Hélas comme vous le savez le marché dvd en France est catastrophique, il n’y a plus que les blockbusters qui se vendent encore… les gens continuent de télécharger et bien sûr, ça tue le marché.

Vous devez tourner un nouveau film qui s’appelle "Hekatombe" et vous produisez également "Paris maléfique" un film à sketches. Pouvez-vous nous parler de ces deux nouveaux projets?

"Hekatombe" est un super projet, un script que j’ai écrit qui évoque un peu le "ExistenZ" de David Cronenberg. Nous devions débuter le tournage cet été, hélas nous n’avons pas pu trouver les fonds. C’était pourtant un budget extrêmement modeste… J’espère pouvoir trouver l’argent pour le tourner au printemps. En attendant, je vais me consacrer à un film de commande pour une chaîne de la TNT sur lequel je ne peux pas encore dire grand chose pour le moment…. Quant à "Paris Maléfique", c’est un projet sur lequel je travaille depuis pas mal de temps, qui a évolué au fil des mois… C’est un film à sketches qui réunit plusieurs réalisateurs, les nouveaux talents de l’horreur à la française. Toutes les histoires se déroulent à Paris, nous jouons sur les clichés parisiens, mais chaque segment possède son propre style d’autant que les réalisateurs sont très différents. Le film à sketches est redevenu à la mode, j’en suis très heureux. J’espère pouvoir inscrire ce film dans la collection French Frayeurs de Canal Plus. L’objectif étant de commencer à tourner dans un an au plus tard.


Est-ce que le fait d’être passé par ulule pour financer en partie "Hekatombe" est un véritable plus?

Pour être franc, nous avons récolté une somme ridicule sur ce site, mais cela vient du fait que le film n’a pas vraiment été affiché dans la liste des films à financer, il n’était pas facile d’accéder à sa fiche. Je crois que ce site marche bien pour les courts-métrages, si vous cherchez mille euros par exemple, cela peut être une solution, mais pas pour un long-métrage, même "low cost"…


Quels sont les autres projets que vous avez actuellement en cours?

Je vous ai parlé des principaux projets actuels, mais bien sur j’ai une dizaine de scénarios écrits durant la dernière décennie qui n’attendent que des financements pour être tournés. Le problème, c’est qu’il s'agit pour la plupart de film fantastiques au style assez personnel, ou de comédies d’humour noir, assez "décalées"… un peu comme pouvait faire Bertrand Blier autrefois. Or aujourd’hui ce genre de film est totalement rejeté, il faut marcher dans les clous pour recevoir l’argent public et l’aval des télévisions. En France, soit il faut écrire des comédies grand public (avec Kad Merad ou Franc Dubosc) soit des drames intimistes. Et surtout, s’inscrire dans un certain réalisme. Dès que l’on aborde le surnaturel, le surréalisme, l’absurde, là on se brûle les ailes. J’admire un gars comme Quentin Dupieux, par exemple, il a une démarche pas très éloignée de la mienne, mais il a eu davantage de chance que moi…


Merci Julien pour le temps que vous m'avez consacré et bon courage pour la suite!

Coffret Richard J. Thomson : Jurassic Trash + Time Demon + Time Demon II

Coffret Richard J. Thomson : Jurassic Trash + Time Demon + Time Demon II
Amazon à 29.01€
Fnac à 33€
Voir la fiche
Slave Girls : Les captives de l'espace

Slave Girls : Les captives de l'espace
Voir la fiche

Coffret Bimbo star / 5 DVD

Coffret Bimbo star / 5 DVD
Voir la fiche
Permalink 2493 mots par flo001fg Email , 10230 vues • 2 retours

Pingbacks:

Cet article n'a pas de Pingbacks pour le moment...

Article précédent: The great Gabbo : La critiqueArticle suivant: Critique cinéma : Prometheus

Décembre 2019
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          

Le Blog des DVDpasChériens

Les dvdpascheriens ayant la fibre journalistique peuvent participer à ce blog. Sur le thème des DVD, de la HD et de la vente en ligne. On y trouve des critiques, des dossiers, des articles sur les nouveautés ...

Rechercher

Qui est en ligne?

  • Visiteurs: 44

powered by
b2evolution