Archives pour: Juillet 2009, 02

02.07.09

07:20:00, Catégories: Test / Critique  

par Nicore

Die nonne und das biest

Même s'il ira se frotter à la "nunsploitation", ce Die nonne und das biest, plus connu sous son titre anglais de Sister Emanuelle (et connu chez nous comme Emanuelle et les collégiennes) optera pour un ton bien plus léger et souriant que la plupart des œuvres de la série des "Black Emanuelle" mettant en scène la star métisse d'origine indonésienne Laura Gemser pour nous servir une histoire bien entendu sensuelle mais ne cherchant pas à verser dans le sordide ou la violence.
Le script va laisser une jeune adolescente rebelle et obsédée sexuelle rejoindre un couvent afin d'y être dressée mais au lieu de cela, elle va pervertir et troubler son entourage et notamment une nonne l'ayant accompagnée.

Die nonne und das biestD'entrée le métrage va avancer ces deux sœurs rejoignant par bateau la résidence d'un riche homme d'affaires guère aimable avec ses employés mais affable avec les deux nonnes puisqu'elles sont venues chercher Monica, sa fille, afin de l'emmener dans un couvent pour y faire son éducation religieuse et ce dans un environnement strict. C'est ainsi que le réalisateur Giuseppe Vari va tout de suite nous présenter cette jeune demoiselle sous un jour trouble et gorgé de sous-entendus rien qu'à la vue du baiser langoureux d'adieu qu'elle fera à sa propre mère, obligeant les deux religieuses à détourner le regard. Le trio va donc repartir, direction la gare pour y prendre un train leur permettant de rallier le couvent.

Die nonne und das biestC'est dans ce train que Monica va révéler au grand jour ce que qui était jusque-là sous-entendu, n'hésitant pas à se dénuder entièrement devant Sœur Emanuelle avec qui elle va partager un compartiment-lit avant de lui poser des questions sur sa condition de religieuse et finalement en prétextant un mauvais rêve salace (ce qui permettra au métrage de se livrer à une nouvelle scénette érotique) de rejoindre la couche de la nonne se blottissant contre elle avant d'essayer de l'embrasser et devant son refus, ce sera un voyageur qui bénéficiera un peu plus tard dans la nuit d'une petite gâterie, que sœur Emanuelle surprendra bien évidemment mais sans agir.

Die nonne und das biestLa situation ainsi posée, avec cette Monica perverse en diable et semblant quand même troubler quelque peu Sœur Emanuelle, l'arrivée dans ce couvent perché en haut d'une montagne va pouvoir se faire, laissant Giuseppe vari nous gratifier d'un splendide plan glaçant quant à l'austérité régnant dans ce couvent avec ses étudiantes appliquées et ses nonnes au visage de marbre, ce qui provoquer l'hystérie de la demoiselle cherchant à s'enfuir, obligeant Sœur Emanuelle à la maîtriser, révélant au passage à la Mère supérieure un défaut de tenue vestimentaire puisque Sœur Emanuelle portera des bas sous sa robe de religieuse, ce qui lui vaudra une remontrance sévère permettant à l'intrigue de nous renseigner quelque peu sur le passé trouble de la fautive.

Die nonne und das biestEnsuite l'intrigue va laisser Monica séduire sa compagne de chambre et l'initier aux plaisirs saphiques, tandis que lors d'une sortie avec ses camarades, elle va rencontrer un repris de justice en cavale qu'elle va charmer et à qui elle va même offrir un refuge dans une des tours du couvent, bien entendu contre quelques câlins. Mais surtout, Monica va fomenter un plan diabolique pour jouer avec Sœur Emanuelle en la pervertissant définitivement et en l'entraînant avec elle dans la débauche et la dépravation pour une série de rebondissements très réguliers qui occuperont l'essentiel du métrage jusqu'à cette double chute finale bien pensée d'abord avec la vengeance de Sœur Emanuelle et ensuite avec un twist certes très classique mais ici efficace et surtout aboutissant sur un final immoral et bafouant la religion avec une belle ardeur.

Die nonne und das biestBien entendu le métrage sera rythmé par toute une série de séquences sensuelles et érotiques très régulières mais ici le réalisateur n'ira jamais bien loin pour toujours demeurer léger et "frais" en se contentant quasiment uniquement de dénuder ses jolies actrices féminines à la moindre occasion (et il y en aura plus d'une…) pour laisser de rares accouplements venir se mêler à cet érotisme sans paraître pour autant gratuits puisqu'ils seront nécessités pour les besoins d'une intrigue grivoise et démonstratrice dans sa volonté de mettre en avant la perversion exubérante de cette Monica à peine sortie de l'adolescence.

Die nonne und das biestEt justement, c'est cet partie du script qui monopolisera une bonne partie du film, laissant cette jeune Monica jouer les premiers rôles au détriment de Sœur Emanuelle qui sera quant à elle étrangement presque reléguée au second plan et ne participera que sur le tard aux actes érotiques du film, même si Giuseppe vari aura quand même pris le temps de nous offrir un petit effeuillage quasiment obligatoire, mais cela ne viendra en aucun cas nuire au bon déroulement d'un ensemble qui pourra largement s'appuyer sur des situations renouvelées fréquemment tout en étant souvent souriantes, légères et ne tombant jamais dans la redite mais sans jamais tomber dans la comédie parodique.

Die nonne und das biestMais à côté de cela, l'aspect "nunsploitation" sera quand même bien présent, au travers de séquences suivant la rigueur de la vie dans le couvent avec notamment cette Mère Supérieure inflexible, mais surtout en confrontant Sœur Emanuelle à des pulsions et à des troubles sexuels avérés qui feront bien évidemment vaciller sa Foi tout en la replongeant dans son passé, ce qui éclatera de manière terriblement efficace lors de l'excellent final pour sa vengeance humiliante pour Monica avant de nous offrir une dernière séquence confrontant la réalité des vœux de chasteté des nonnes pour une dernière surprise aussi probante que remarquablement bien agencée.

Die nonne und das biestLes personnages seront ici assez bien travaillés, pour privilégier facilement Monica et Sœur Emanuelle, tout en nous offrant quelques seconds rôles croustillants, avec par exemple le vieillard servant d'homme à tout faire ou encore cette nonne qui accompagnera Sœur Emanuelle pendant l'introduction et ses réparties définitives. L'ensemble bénéficiera d'une interprétation plutôt convaincante, Laura Gemser semblera toujours aussi à l'aise dans le rôle d'Emanuelle qui fît sa renommée, tout en se faisant presque voler la vedette par la craquante Monica Zanchi. La mise en scène de Giuseppe vari est dynamique pour donner un rythme constant à l'ensemble tout en profitant parfaitement des décors magnifiques et en n'hésitant pas nous livre quelques plans audacieux très réussis.

Donc, ce Die nonne und das biest offrira un spectacle plaisant, léger et ne cherchant quasiment jamais à verser dans une sordidité ici malvenue pour au contraire privilégier un érotisme frais et pas forcément gratuit !

Die nonne und das biestLe DVD de zone 2 allemand édité par X-Rated Kult, toujours présenté dans son boîtier au format "livre" excellent avancera une image hélas parfois granuleuse et très vaguement floue, tandis que la bande-son sera efficace, grâce à une partition musicale enjouée et typique, le métrage étant ici proposé dans sa version allemande, italienne et anglaise, avec seulement des sous-titres allemands, contrairement à ce qu'annoncera la jaquette.
Au niveau des bonus, on pourra suivre la bande-annonce du film, une galerie de photos ainsi qu'une des jaquettes de éditions VHS du film, mais surtout plusieurs scènes alternatives, coupées ou rallongées, certes très courtes mais avançant entre autres deux rapides plans hardcores heureusement coupés au montage et qui auraient plombé le ton du film, ainsi qu'une amusante séquence avec une banane.

Pour ceux qui voudraient découvrir cet épisode léger et croustillant de la saga de la "Black Emanuelle", le DVD de zone 2 allemand est pour l'instant encore disponible ici !

Permalink 1345 mots par nicore, 3479 vues • Réagir

Juillet 2009
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << < Courant> >>
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    

Le Blog des DVDpasChériens

Les dvdpascheriens ayant la fibre journalistique peuvent participer à ce blog. Sur le thème des DVD, de la HD et de la vente en ligne. On y trouve des critiques, des dossiers, des articles sur les nouveautés ...

Rechercher

Qui est en ligne?

  • Visiteurs: 37

powered by
b2evolution