24.05.09

17:15:00, Catégories: Test / Critique  

par Nicore

Die nonnen von clichy

Avec ce Die nonnen von Clichy le réalisateur ibérique Jess Franco s’attaque à la période de l’Inquisition, mais pas de n’importe quelle manière puisque ce sera en mâtinant son film de "nunsploitation" ouvertement érotique que l'intrigue va suivre une vengeance démoniaque.
Le script va suivre la réalisation de la vengeance d'une sorcière proférée sur le bûcher visant à faire périr ceux qui l'ont condamné. Pour ce faire, elle va se servir de ses deux filles pour l'instant pensionnaires d'un couvent.

Die nonnen von clichyD'entrée le métrage va mettre en avant cette présumée sorcière qui va subir les trois tests censées prouver sa complicité avec le Diable, à savoir la présence de boutons sur la langue, ne pas saigner alors qu'on lui enfonce une aiguille dans un sein et enfin l'épreuve de l'évaporation d'eau chaude versée sur son torse. Reconnue coupable, cette femme hirsute va donc finir sur le bûcher, où juste avant d'être brûlée, elle aura le temps de maudire ceux qui l'ont accablé et va leur prédire une mort horrible, tout en évoquant le fait que ses filles vont se charger de cette vengeance qui mettra en émoi Lady De Winter, une des responsables au point de lui faire aller trouver le Grand Inquisiteur Jeffries afin de lui demander l'autorisation de mener une enquête sur la famille de cette sorcière afin de retrouver ses éventuelles filles. Cette introduction déjà quelque peu graphique aura le mérite en plus d'ancrer parfaitement le métrage dans sa période historique par une reconstitution impeccable et tout à fait crédible.

Die nonnen von clichyEnsuite, l'intrigue va faire un détour par le couvent de Blackmoor pour nous présenter deux sœurs (au sens propre), Catherine et Margaret, pensionnaires des lieux et devenues nonnes depuis qu'elles y ont été recueilli très jeune. Mais Catherine semble bien perturbée au point de nourrir des rêves charnels, offrant également au métrage sa première petite scène érotique d'onanisme féminin comme les affectionne Jess Franco. Mais l'attitude de Catherine sera remarquée par ses consoeurs et la Mère Supérieure avertie, sans que celle-ci puisse se résoudre à autre chose que de petits châtiments corporels bénins, ayant elle-même vu Catherine se trémousser seule pour être aussi troublée.

Die nonnen von clichyC'est dans ces conditions que Lady De Winter et son associé Renfield vont débarquer au couvent et, après s'être entretenu avec la Mère Supérieure bien incapable de fournir des renseignements précis sur l'origine de Catherine et de Margaret, pour seulement leur préciser la différence de comportement entre une Catherine dévergondée (au point de ne pas pouvoir réfuter la possibilité qu'elle soit une sorcière) et Margaret bien plus prude et obéissante, vont demander à voir les deux sœurs afin de leur faire passer un test de virginité qui semblera combler d'aise Lady De Winter, surtout lorsqu'elle découvrira que Catherine n'est pas vierge, ce qui la poussera à faire emmener la jeune femme pour un interrogation au château.

Die nonnen von clichyVéritablement lancée, l'intrigue va dans un premier temps s'intéresser surtout à Catherine, dont nous suivrons les supplices sadiques infligés et destinés à lui faire avouer sa culpabilité, pour qu'après une première révélation elle parvienne à s'enfuir et ainsi rencontrer différents nouveaux protagonistes et finalement retrouver Renfield, tombé amoureux d'elle et délaissant du coup Lady De Winter avec qui il entretenait une relation aussi adultère que sado-masochiste (ce qui entraînera la fureur de l'intéressée). Mais ensuite, ce sera au tour de Margaret d'être visitée par sa sorcière de mère qui lui apparaîtra dans sa chambre et lui ordonner d'assurer sa vengeance, pour laisser alors un Diable venir la dépuceler et de al sorte l'envoûter pour la vouer à sa cause, engendrant de nouveaux rebondissements riches et passionnants qui trouveront leur apothéose lors d'un final regroupant au château tous les protagonistes pour une fête qui va sceller le destin de chacun.

Die nonnen von clichyBien entendu régulièrement érotique, le métrage sera axé dans sa première partie sur son aspect "nunsploitation" en avançant cette religieuse délurée et s'adonnant même au plaisir saphique, pervertissant au passage la Mère Supérieure qui du coup se suicidera, pour une série de séquences certes largement sensuelles mais ne devenant jamais vulgaires malgré les gros plans chers à Jess Franco sur l'anatomie de ses jolies actrices, mais surtout qui viendront se mêler parfaitement à la thématique du film et aux situations décrites pour ainsi ne jamais paraître complètement gratuites en illustrant bien tout en semant le doute dans l'esprit du spectateur sur l'éventualité de la possession démoniaque de Catherine, tandis que lorsque ce sera au tour de Margaret d'être atteinte, aucune incertitude ne viendra planer, celle-ci changeant radicalement de comportement, pour le plus grand plaisir des yeux, tandis que les déboires de Catherine continueront d'alimenter le film en scènes plus ou moins osées.

Die nonnen von clichyMais Jess Franco ne se focalisera pas sur cet aspect du métrage pour s'intéresser aussi bien aux dérives de l'Inquisition avec cette salle de tortures jamais désemplie qu'au déroulement propre de son intrigue inspirée et bourrée de rebondissements, retournements de situations et autres événements prenants (même si la réalité historique sera quand même quelque peu malmenée) relevant plus du film d'aventure qu'autre chose, avec évidemment cette pointe de sorcellerie assez simpliste mais parfaitement intégrée. Mais ce seront principalement les personnages qui porteront le métrage sur leurs épaules et arriveront avec une facilité déconcertante à impliquer le spectateur.

Die nonnen von clichyEn effet, Jess Franco laissera le temps à chacun de ses protagonistes de véritablement "exister" à l'intérieur du film et d'avoir un rôle précis dans l'intrigue globale, ce qui n'empêchera pas le réalisateur de brosser le portrait de personnages tous assez portés sur le sexe (en succombant par exemple tour à tour au charme de Catherine, quitte à renier leurs convictions et leurs fonctions) et ayant leurs petits secrets parfois très graphique (la relation SM entre une Lady De Winter délaissée par son mari féru d'astrologie et Renfield, par exemple ) ou fournissant directement au film de nouveau rebondissements, laissant ainsi tous les éléments se mettre en place pour le dernier acte jubilatoire et vengeur.

Die nonnen von clichyL'interprétation est largement convaincante, bien dirigée par un Jess Franco cette fois-ci bien impliqué, mettant ainsi en valeur aussi bien la craquante Britt Nichols que Howard Vernon, un autre habitué de films du réalisateur (qui ne cabotinera pas du tout ici contrairement à d'autres métrages où il aura tendance à partir en "live"), tandis que la mise en scène de l'auteur est bien travaillée pour également bénéficier d'une photographie remarquable mettant en valeur la reconstitution d'époque impeccable, tout en peinant quand même à donner du relief et un véritable rythme aux séquences d'action. Les petits effets spéciaux seront simplistes pour détailler quelques sévices qui ne seront pas sanglants tout en étant malgré tout bien volontaires.

Donc, ce Die nonnen von Clichy constituera un mets de choix dans la filmographie si décriée mais attachante de Jess Franco, aussi bien par son intrigue riche que par son érotisme troublant et ses personnages convaincants !

Die nonnen von clichyLe DVD de zone 2 allemand édité par X-Rated Kult avancera une image nette et ayant juste conservé quelques petits défauts d'origine, tandis que la bande-son sera efficace, avec notamment une partition musicale rock certes anachronique mais largement savoureuse, la métrage étant ici proposé dans sa version allemande ou française, cette dernière laissant juste en de brefs instants la version allemande reprendre ses droits, pour de courtes séquences absentes de la VF d'époque et rajoutées ici pour obtenir le montage le plus complet possible du film.
Le DVD sera présenté dans son boîtier splendide façon "livre" spécifique de l'éditeur et en bonus, on pourra suivre la bande-annonce du film, quatre très courtes scènes coupées, une galerie d'affiches du film et autres jaquettes vidéos de différents pays, ainsi qu'une autre galerie, ce clichés du métrage cette fois-ci.

Pour ceux qui voudraient découvrir ce film vraiment convaincant de Jess Franco, le DVD de zone 2 allemand, existant avec plusieurs affiches différentes et étant pratiquement épuisé, est encore pour l'instant disponible ici !

Permalink 1469 mots par nicore, 3289 vues • 3 retours

Pingbacks:

Cet article n'a pas de Pingbacks pour le moment...

Article précédent: Critique DVD Zone 1 : Cannibal apocalypseArticle suivant: Critique DVD Zone 2 allemand : Chaos

Décembre 2019
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          

Le Blog des DVDpasChériens

Les dvdpascheriens ayant la fibre journalistique peuvent participer à ce blog. Sur le thème des DVD, de la HD et de la vente en ligne. On y trouve des critiques, des dossiers, des articles sur les nouveautés ...

Rechercher

Qui est en ligne?

  • Visiteurs: 20

powered by
b2evolution