02.01.16

11:11:11, Catégories: Nouveautés, Test / Critique  

Par Flo200

Hebergeur d'image

Synopsis :

Au cours de l'été 1986, la comète de Halley termine sa course autour de la Terre, après 76 ans d'absence. Alors qu'un débris de météorite se désagrège dans l'atmosphère terrestre, Howard, Ana et Daryl, trois habitants de la petite ville de Mont-Vallée, font chacun le souhait d'une vie meilleure, croyant voir une étoile filante... Trois vœux exaucés littéralement qui vont engendrer les pires catastrophes dans le quartier. Et c'est désormais armés de leur seul courage que nos trois "losers" vont devoir se surpasser pour réparer les dégâts...

Hebergeur d'image

Mon avis :

Véritable hommage made in France au cinéma US des années 80, "Le jour de la comète" aura connu bien des péripéties avant de voir réellement le jour. Après un tournage qui débuta en 2007 et se termina fin 2009, le film fût finalement projeté pour la première fois en mars 2013 au Max Linder après une longue période de post-production, puis au mois d’avril 2014 toujours à Paris, mais cette fois au Palace, avant d’être ensuite diffusé au cours du mois d’avril 2015 sur la chaîne Ciné FX et de sortir finalement en DVD chez l’éditeur The Ecstasy of Films...

Hebergeur d'image

Un peu à la manière du Métal Hurlant qui bouleverse la vie des personnes qui croisent sa route, en répandant son pouvoir maléfique lors de son passage, ici c'est la comète de Halley, qui au cours de son passage en 1986, va concrétiser les vœux de trois personnes de la petite ville fictive de Montvallée, mais pas vraiment comme ils l’auraient imaginé...

Hebergeur d'image

Reliées entre elles, un peu à la manière de "Creepshow" et autres films à sketchs des années 80, par les interventions d’un animateur d’une radio locale, joué par la voix française de Bruce Willis, Patrick Poivey ("Loulou", "Flag", Lumière noire"), les trois histoires qui composent le film, sont réalisées en fait par trois metteurs en scène différents dont Sébastien Milhou ("Le jour du festin") et Cédric Hachard ("Le jour du festin"), deux membres fondateurs de la société de production Forge, qui jusque-là n’avaient fait que des courts métrages.

Hebergeur d'image

Pour son sketch "Barney", Hervé Freiburger ("Surface sensible"), aidé de Christophe Lapèlerie, s'est inspiré de la bande dessinée "Calvin et Hobbes" dans laquelle Calvin a pour ami imaginaire un tigre en peluche que lui seul voit comme un être vivant. Ce segment qui fait pas mal référence à des films cultes des années 80 comme "Retour vers le futur" ou "E.T. l'extra-terrestre", est vraiment pas mal fichu et touchera assurément les nostalgiques de ces années-là!

Hebergeur d'image

Les personnages incarnés notamment par deux jeunes débutants forts attachants, Adrien Marik et l'ultra craquante Pascaline Ferrer, ont tous été parfaitement castés et collent impeccablement à leurs rôles. On remarquera parmi ce casting amateur, quelques acteurs toutefois confirmés et pas inconnus, impeccables également dans leurs rôles respectifs, comme le jeune Gari Kikoïne ("Chante!", "Famille d'accueil"), fils du génial réalisateur de films pour adultes, Gérard Kikoïne ("Lady Libertine", "Dr. Jekyll et Mr. Hyde") et sœur de l'actrice Elsa Kikoïne ("Brocéliande", "À l'aveugle") et Yves Arnault ("Maléfique", "Craspec") dans le rôle du professeur Fractal, un professeur de chimie bien frappé, amateur de taxidermie.

Hebergeur d'image

Parmi les très bonnes idées de cette histoire, il y a notamment celle d’avoir fait en sorte que la mère du jeune Howard et que Léa Mancini, la jolie voisine, tiennent compte du fait que Howard ait un ami imaginaire et l’acceptent même si elles-mêmes ne le voient pas et savent pertinemment que c’est dans son imagination ; cela apporte un côté très touchant et humain à ces personnages. Enfin, ce segment, comme les deux suivants d’ailleurs, comporte pas mal d’humour, un humour la plus part du temps assez noir, mais qui fonctionne dans l’ensemble assez bien.

Hebergeur d'image

Co-écrit avec Véronique Hauller ("La revenante"), "La promise du seigneur", le deuxième segment est quant lui réalisé par Sébastien Milhou et son sketch, qui cette fois se déroule dans un château à proximité de Montvallée, met en scène une bonne à tout faire parlant très mal le français et travaillant au service d’un riche producteur de films, imbu de sa personne, qui n’en a rien à faire d’elle et ne la respecte absolument pas, alors que de son côté, la jeune femme s’imagine pouvoir vivre une histoire romantique avec lui...

Hebergeur d'image

Seulement voilà, avec le passage de la comète, le fantôme du défunt propriétaire des lieux va tomber amoureux de la jeune femme et mettre quelque peu le bazar dans leurs vies. Ce sketch est également assez amusant, mais vaudra principalement pour sa galerie de personnages hauts en couleur et ses effets de maquillages à l’ancienne signés par le génial David Scherer ("Ouvert 24/7", "Mirages", "Last Caress", "The Theatre Bizarre", "Dead shadows", "Thanatomorphose", "Chimères"), des effets bien craspecs et sanglants.

Hebergeur d'image

Béatrice de la Boulaye ("Les Revenants"), dans le rôle d'Ana et Stéphane Roux ("Africa paradis", "Edward & Lulu"), dans le rôle de Carl Harold, sont tous les deux parfaits, avec une mention spéciale pour la jeune actrice qui a pourtant très peu de dialogues.

Hebergeur d'image

Enfin, "Les puceauphages d'outre-espace", réalisé par Cédric Hachard fait lui le lien avec le premier segment en débutant dans le même lycée et en faisant apparaître brièvement le jeune Harold de la première histoire. Cette fois, ce n’est pas lui le souffre douleur, mais l’un des professeurs du lycée, toujours puceau à la trentaine et harcelé par une bande de jeunes loubards, qui n’est pas sans rappeler celle de Biff Tannen dans "Retour vers le futur".

Hebergeur d'image

Pourtant le chef de la bande a plutôt bon goût puisqu’il écoute du Manowar! Enfin, toujours est-il que le professeur, un peu coincé, va tomber sous le charme d’une splendide extra-terrestre et de ses deux copines, qui se nourrissent au puceau, alors que sa jeune voisine, jouée par Alice Vial ("Spirale", Flics"), intello à lunettes, mais plutôt mignonne, n’a d’yeux que pour lui...

Hebergeur d'image

Là encore, ce sketch est plutôt plaisant à regarder et bien dans l’esprit eighties et puis, il faut reconnaître que les trois extra-terrestres, notamment le modèle Ludmila Kudjakova ("Enfermés dehors") et l'actrice Nina Seul ("Zombie", "Dark Web"), sont fort jolies et apportent un charme indéniable à cette histoire, qui par leur présence renvoie à des films comme "Lifeforce" ou "La mutante". Le film se termine enfin par une scène vraiment amusante bourrée d’effets spéciaux, un grand n’importe nawak qui conclue le film comme il faut.

Hebergeur d'image

Franchement, les trois jeunes réalisateurs de Forge n’ont pas à rougir de leur premier long bébé, car "Le jour de la comète" a vraiment de la gueule, avec qui plus est, une photographie soignée et une BO bien dans l’esprit des films des années 80 dont il s’inspire. On pourrait presque croire qu’il s’agit d’un film méconnu ressorti des tiroirs et en provenance directe des États-Unis!

Hebergeur d'image
Hebergeur d'image

"Le jour de la comète" est sorti le 20 novembre chez The Ecstasy of Films en édition double DVD comprenant la version courte du film (101'32") et sa version longue (121'02"). Quelque soit la version, le film nous est proposé au format respecté 2.35:1 16/9ème compatible 4/3 avec pistes audio françaises Dolby Digital 2.0 stéréo & 5.1 et sous-titres anglais optionnels. Côté bonus, on est sacrément gâté avec un making of (100'05") hyper complet et passionnant divisé en quatre parties, ainsi que trois courts métrages produits par Forge, "Le jour du festin" (17'26") de Cédric Hachard et Sébastien Milhou, "Surface sensible" (28'26") de Hervé Freiburger et "Point Zero" (17'55") d'Arthur Cauras et enfin la bande-annonce (2'00").

Hebergeur d'image
Permalien 1380 mots par flo001fg Email , 806 vues • Réagir

Pingbacks:

Cet article n'a pas de Pingbacks pour le moment...

Article précédent: Roar (1981) : La critiqueArticle suivant: Visions : La critique

Octobre 2017
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          

Le Blog des DVDpasChériens

Les dvdpascheriens ayant la fibre journalistique peuvent participer à ce blog. Sur le thème des DVD, de la HD et de la vente en ligne. On y trouve des critiques, des dossiers, des articles sur les nouveautés ...

Rechercher

Qui est en ligne?

  • Visiteurs: 27

powered by
b2evolution