05.08.13

06:14:40, Catégories: Interview  

Par Flo200

"Chimères"

Depuis quelques années, David Scherer a su s'imposer comme le digne héritier de Benoît Lestang et est devenu la référence en France en matière de maquillage d'effets spéciaux. Malgré un emploi du temps surchargé, il a eu la gentillesse de répondre à mes questions.

"Fièvre"


Bonjour David. Peux-tu nous présenter ton métier en quelques mots ?

Bonjour à vous!!! Je m'appelle donc David Scherer et je fais du maquillage d'effets spéciaux, c'est à dire que je crée des prothèses de toute sorte pour le cinéma, de la petite blessure, au mort vivant en passant par les monstres ou les têtes d'extraterrestres...


Qu'est ce qui t’a a donné envie de faire ce métier?

C'est vraiment la passion du cinéma... J'ai passé des années dans les vidéoclubs à l'époque de la VHS à chercher et trouver des petites perles rares et à me constituer une vidéothèque... C'est ainsi que j'ai découvert les films de Carpenter ("Halloween", "New York 1997", "Vampires"), de Fulci ("La guerre des gangs", "L'Au-delà", "Frayeurs"), de Cronenberg ("Videodrome", "La Mouche", "A History of Violence") etc... Tout ça m'a forgé une vraie passion pour le cinéma et j'ai décidé d'en faire mon métier... C'est après mes années lycée que j'ai développé mon grand intérêt pour le cinéma italien... J'ai cherché tout ce que je pouvais trouver sur le domaine, ça a été ma grande période Giallo. J'ai beaucoup étudié le montage et le processus de fabrication de ces films... Au départ je ne voulais pas m'orienter spécifiquement dans les effets spéciaux, ce n'est venu que plus tard...

"From the Inside"


As-tu suivi une formation?

Non pas du tout, je suis autodidacte, j'ai suivi une formation en sciences sociales et sociologie... Plutôt le genre de chose qui n'a pas grand rapport avec le cinéma, mais je ne regrette pas pour autant d'avoir suivi ce cursus.

J'ai surtout étudié des films, le montage, la façon de filmer des scènes à effets spéciaux... Je pense qu'il faut vraiment avoir une vision globale sur la fabrication d'un film et pas juste s'intéresser aux effets spéciaux... Car je dis souvent qu'un film c'est avant tout raconter une histoire. Le maquillage Sfx est donc un accessoire, qui va servir à raconter cette histoire encore mieux, mais ça n'est pas une fin en soi... Un bon maquillage mal filmé ne donnera rien du tout... Idem si l'acteur ne joue pas avec... Il ne faut jamais oublier cet aspect je pense...

"Employé du mois"

Quels sont tes meilleurs souvenirs de tournage?

J'en ai énormément! Le tournage est un moment particulier qui vient après la période de fabrication des effets en atelier, c'est le moment où l'on va enfin se rendre compte si le trucage fonctionne après des jours de recherche et de prépas... J'adore les tournages qui me permettent de voir différentes méthodes de travail... Au fil des années il y a des amitiés qui se nouent et des réalisateurs avec qui tu aimes et veux absolument retourner … Je me rappelles avoir dis une fois que je ne pourrais pas ne pas faire le plateau d'un film de François Gaillard ("Blackaria", "Die die my darling") ou Olivier Beguin ("Si vous le voyez, tuez le de ma part", "Dead Bones", "Employé du mois")... "Last Caress" et "Chimères" ont été des tournages pour le moins intenses mais au final lorsque tu te rends compte que l'alchimie opère c'est formidable ! Pourtant ce sont des films très différents avec des styles opposés mais on y retrouve une patte et une passion commune, et ça, ça fait plaisir quand on est un créateur d'effets spéciaux, passionné par le ciné qui plus est... Pouvoir s'imprégner de la personnalité artistique de chacun et découvrir de nouvelles choses, de nouvelles façons de construire un film etc etc...

"Last Caress"

Le tournage de "L’Étrange Couleur des Larmes de ton Corps" de Hélène Cattet et Bruno Forzani ("Amer") a été un moment incroyable! Ces deux réalisateurs sont incroyables! Il y a des idées à chaque plan et ils travaillent sur la notion de « sensation » C'est à dire qu'ils font ressentir des choses avec leurs images... J'ai vraiment adoré ce tournage! L'aspect technique des effets qui ont été non seulement très diversifiés mais aussi intégralement crée sur le plateau car ils favorisent toujours les effets en direct mais aussi cette ambiance familiale si particulière que j'affectionne.... On a eu beaucoup de discussions sur le cinéma des années 70, sur les gialli ,etc etc... C'est un projet très important pour moi car j'ai non seulement énormément de respect pour ces deux réalisateurs et leurs producteurs (qui osent produire des films atypiques) mais je suis aussi comme je le répète souvent un grand amateur de giallo... Ce film m'a donc permis de me plonger complètement dans cet univers, thématiquement, et techniquement car on a aussi eu recours à des astuces et du système D pour concevoir nos effets... Et ça c'est un aspect que j'adore...

Te rends-tu toujours sur les tournages ?

Dans 95% des cas oui ! Comme je disais précédemment je ne pourrais pas ne pas faire un plateau de François Gaillard par exemple ! L'été dernier j'ai enchaîné "Trahison" (ex "One Wicked Night"), "Chimères" et "Fièvre", je n'aurais pas pu les déléguer... Leurs trois réalisateurs sont tous des passionnés et c'est pour moi très enrichissant de travailler avec des gens comme ça , ça permet de créer de belles choses même si on a pas forcément de gros moyens et beaucoup de temps...

De plus j'aime vraiment travailler avec les acteurs, je viens de finir tout dernièrement un docu fiction sur la création de la ville d'Aigues Mortes pendant les croisades, il y avait énormément de maquillages et le travail avec les acteurs a été très important, j'ai beaucoup apprécié cet aspect...

Le rapport humain est primordial je trouve dans ce métier... Un réalisateur qui est à fond, tu n'as qu'envie de le suivre.... Fabrice Blin, le réalisateur de "Mandragore" avait dit cette chose très intéressante : Un réalisateur donne des choses à son équipe, qui lui en donne à son tour etc... Tant j'ai vu des réalisateurs totalement investis que tu suis à 200% car ce sont de formidables chefs d'orchestres (des Romain Basset, Olivier Beguin, Clément Deneux, Jean-Christophe Savelli, François Gaillard, Éric Falardeau, Tala Sehlami, Cédric Lemen et bien d'autres... ) tant j'ai aussi eu l'effet inverse... Voir un réalisateur débarquer les mains dans les poches et jouer avec son iphone lorsqu'on lui explique comment peuvent fonctionner les effets spéciaux, recevoir le découpage technique d'une très grosse scène à effets avec des créatures 4 heures avant de tourner... Et qui évidemment ne se gênera pas pour te cracher à la gueule ensuite... Tu as vraiment les deux extrêmes...

J'ai débarqué à Montréal pour tourner "Thanatomorphose" l'été dernier... L'équipe était très réduite, on tournait dans un simple appart... Mais j'ai rarement vu une équipe aussi soudée et enthousiaste... Tu ne peux que réussir dans ces cas là... Éric Falardeau a cette qualité de t'entraîner dans son projet... Il est toujours clair dans ses idées, propose plein de choses et toujours ouvert aux suggestions... Mais il n'y a pas que ça! Hors tournage, il me faisait visiter Montréal, découvrir des quartiers sympas etc... Il veillait toujours à ce que je sois le mieux possible...

J'ai eu le même rapport avec des réals comme Bruno et Hélène, ou bien encore François (Gaillard) et Olivier (Beguin). C'est je trouve un des aspects les plus importants et les plus enrichissants...

"Thanatomorphose"

Lorsque tu as un budget assez réduit, est-ce que cela te stimule d’autant plus? Car j’imagine que tu souhaites toujours obtenir un résultat parfait à tes yeux...

J'essaye toujours d'obtenir un résultat qui soit cohérent par rapport au film.... Sur "Blackaria" par exemple qui disposait d'un budget très réduit , j'ai essayé de créer des effets spéciaux dans l'esprit de ceux des gialli des années 70 , puisque "Blackaria" est un film qui se réclame de cette période et de cet univers... Cela impliquait pas mal de fausse peau, de prothèses et de sang « rouge vif technicolor », un côté très « plastique » mais dans le bon sens du terme bien entendu !! Dans le sens où il n'y a pas de numérique ou de 3D... quand un couteau transperce une gorge, on perce réellement un bout de latex...
Sur des séries TV par contre, on est parfois plus sobres, il y a moins d'excès gores, donc on adapte...

"Aigues Mortes un port pour les croisades"


Y a-t-il des maquilleurs ou des spécialistes de SFX qui t’ont influencé?

En France, il y a le regretté Benoît Lestang ("Baby Blood", "Le Pacte des loups", "Martyrs") qui a tellement apporté au maquillage.... Je ne l'ai hélas pas rencontré et ça me chagrine encore aujourd'hui... Mais je sais qu'on ne l'oublie pas et ça me fait plaisir de voir des gens comme Olivier Strecker ou Daniel Gouyette ("Ti ricordi di Lucio Fulci?") qui le citent régulièrement et qui savent toujours rendre hommage à son travail et son talent...

Sinon j'ai une grande admiration également pour les italiens Gianetto de Rossi ("Il était une fois dans l'ouest", "L'au-delà") et Sergio Stivaletti ("Dellamorte Dellamore", "Arrivederci amore, ciao", déjà parce qu'ils ont bossé sur des films cultes dans le genre et qu'ils ont tenté des trucs inédits... L'aspect des zombies dans "L’Enfer des Zombies" ou les corbeaux dans "Opera" par exemple! Il y a vraiment eu des choses fortes et novatrices... Et j'aime aussi ce côté artisanal qui perdure... C'est quelque chose qui m'inspire beaucoup en tous les cas... Ils pouvaient faire beaucoup avec rien, sachant en plus qu'il n'y avait pas encore tous les produits d’aujourd’hui, je trouve qu'ils ont beaucoup de mérite...

"The Theatre Bizarre"


Peux-tu nous parler des projets qui t’ont le plus marqué?

Ok, voici donc un petit concentré de courts, longs et divers projets sur lesquels j'ai travaillé et qui m'ont marqué sur certains aspects...

"Thanatomorphose" : Une expérience incroyable que ce tournage qui était mon premier tournage canadien, la phase de prépa était dingue, je fabriquais des prototypes de prothèses et je les envoyais par mail à Éric qui me faisait son retour.... Il y a eu un nombre incalculable de prothèses transferts à coller sur Kayden la comédienne principale et beaucoup d'effets en direct... Remy Couture un artiste canadien incroyable avait fabriqué des litres de sang, pus et autres substances dont je couvrais les prothèses jour après jour... Et au milieu de tout ça une bonne humeur communicative et une ambiance de tournage géniale! J'ai adoré cette équipe, je retournerais avec eux à la première occasion!!!!

"Antoine et les Héros"

"Antoine et les Héros" : Un autre beau souvenir de tournage avec plein d'effets à l'ancienne ! Patrick Bagot le réalisateur voulait des zombies très old school et c'est la direction que nous avons suivie... On a aussi fait pas mal d'effets sanglants et de blessures... Au final c'est un très bel hommage au cinéma Bis et un beau film sur l'enfance aussi... Philippe Reyno est génial en Jim Kelly et je pense que c'est un super hommage qu'ils ont fait là... J'étais très touché quand j'ai découvert ce film sur grand écran!

"Dome Sweet Dome" : Une autre collaboration avec le tandem infernal Gaillard / Rafighi!!!! Ça fait très longtemps que je bosse avec François sur ses films et sur les projets School's Out à Montpellier... Celui ci a été particulièrement intense ! Je n'ai fait qu'une nuit de tournage dessus mais je m'en souviendrais... Ionna qui fait la créature du clip a été formidable, elle portait des prothèses, des lentilles blanches et était couverte de sang et elle n'a pas bronché ! Je lui tire mon chapeau car ce n'était vraiment pas évident mais elle a été adorable de patience... Et en plus elle passe superbement bien à l'image ! Je pense qu'elle et Aurélie Godefroy ("Die Die my Darling") font partie des deux nanas les plus charismatiques que j'ai vu dans les films de François , elles sont toujours très bien mises en valeur et explosent à l'image...

"Dome Sweet Dome"

"From the Inside" : Un autre projet School's Out réalisé par mon ami Guilhem Sendras qui se lance aussi dans l'aventure du long low budget... C'est un gros défi car son histoire est complexe et ambitieuse... Au delà de l'aspect « tournage » ce que je retiens ce sont les longues discussions le soir où il m'explique ses envies , ses ambitions de tournage , ses doutes etc... Un rapport humain que tu ne retrouves pas partout et que j'apprécie tout particulièrement...

"Mauvaise Tête" : Pour ce film réalisé par Camille Vidal Naquet il a fallu jouer sur un côté assez réaliste et « dramatique » par rapport à l'histoire qu'on racontait... C'était très intéressant car ce n'est pas un film d'horreur dans le sens premier du terme mais il contient des éléments qu'on peut qualifier d'horrifiques... L'équilibre était très intéressant à trouver... J'ai trouvé que les effets étaient vraiment utilisés pour véhiculer des émotions supplémentaires... Très content là aussi d'avoir participé à ce projet...

"Innocence"

"Innocence" : Un tournage vraiment fun comme j'en rêve toujours : de la série B assumée, beaucoup d'effets sur le plateau (faits en tandem avec mon acolyte Léo Leroyer), du sang, de la bille noir, des cadavres...
Le cast était super et vraiment investi et je me suis vraiment amusé sur ce tournage... C'est pour ça que j'aime ce métier!

"Chimères" : Le premier long de Olivier Beguin a été une grande aventure! J'avais bossé avec Olivier sur ces trois précédents courts quand il m'a parlé de "Chimères"... J'étais très curieux avant tout de voir ce qu'il allait faire avec le thème du vampirisme... Le tournage a été compliqué, on tournait de nuit souvent, sans beaucoup de moyens, pas beaucoup de temps. , beaucoup d'effets à réaliser ... Et puis Olivier me montrait quelques plans, puis quelques séquences montées... Et là tu te dis qu'il y a un truc.... puis ça prend forme jusqu'au jour de la projo au NIFFF... Et tu ressors de la projo en te disant que tu es fier d'avoir ton nom associé à ce film...

"Essence"

"Essence" : Un clip réalisé à Bordeaux au mois de mai dernier! L'occasion de retrouver Matthieu Rameix que j'avais perdu de vue depuis quelques années ! Le tournage était une vraie partie de plaisir ! On a vraiment bien rigolé malgré paradoxalement le côté très glauque du clip ! Quand Matt m'a parlé des références très "Hellraiser" et "Silent Hill" pour le final, j'ai sauté sur l’occasion, il m'a envoyé un beau dessin pour la femme cénobite et je me suis lancé dans la sculpture des pièces... Sur le plateau Marie et Richard nos deux cénobites ont été supers et Matt est un réal qui connaît bien les effets spéciaux donc qui met la main à la pâte directement et ça, ça fait toujours plaisir!!!

"Loki Dort"

"Loki Dort" : J'ai vraiment de l'affection pour ce court métrage car lorsque Jean Eudes Monachon m'a contacté, il était dépité... Il venait de se faire rembarrer par un maquilleur sfx et m'appelait pour me demander si je ne connaîtrais pas quelqu'un pour participer à son court... J'ai répondu : hey mais non attends ça m'intéresse moi!!!!
J'ai passé deux nuits sur le tournage mais c'était très agréable même si c'était en plein hiver... Depuis on est amis avec Jean Eudes et j'ai eu la chance de participer à une projection de Loki Dort à Avignon où il a dynamité l'ambiance!

"Alice et Lucie" : Ma seconde collaboration avec Xavier Ournac qui est aussi un jeune réalisateur que j'apprécie beaucoup... Il y avait un effet particulier qu'on a crée et qui me plait beaucoup dans la façon dont il est utilisé dans le film, j'ai beaucoup aimé ce moment où il mettait en place le plan et nous as dit : « on raconte quelque chose avec ce plan ».

"L’Étrange Couleur des Larmes de Ton Corps" : Je ne peux pas ne pas revenir sur cette expérience , où non seulement pour un amateur de cinéma comme moi , bosser sur un giallo est une chance folle , mais en plus partager un mois avec une équipe pareille est une formidable aventure humaine... On passait la soirée à discuter avec François Cognard ("Amer", "Insensibles") un des producteurs, de cinéma, de son expérience, de ses voyages, de la façon dont il défendait le cinéma, de Benoît Lestang... C'était très touchant... C'est vraiment une de mes plus belles expériences... J'ai très très hâte de découvrir le film!!!!

"The Theatre Bizarre"

"The Theatre Bizarre" : Pour le passionné de cinéma que je suis, imaginez le fait de se retrouver sur un plateau d'un film de Richard Stanley, avec Catriona Mac Coll et Simon Boswell à vos côtés...

"Dieu reconnaîtra les Siens" : Une de mes toutes dernières collaborations... C'est la première fois que je bossais avec Cédric LeMen et j'espère vraiment que ce ne sera pas la dernière!!!! Cédric est très précis dans ses demandes et on a essayé de faire quelque chose d'un peu différent sur un thème connu... Pour avoir eu la chance de voir quelques images, je peux vous dire que ça fonctionne niveau émotions ! Là encore le cast est superbe!!! J’avais déjà bossé avec quelques uns comme Max (Poullein) ou David (Doukhan) et franchement ils envoient tous!!!!!

"A Tout Prix"

"A Tout Prix" : Un passage éclair sur le tournage de Yann Danh mais une bonne participation!!!! En bon fan de polar je ne pouvais pas passer à côté ! Et j'ai pas été déçu du résultat!!!!!

"Matriarche" : Un coup de cœur sur ce court métrage qui nous a valu à Léo Leroyer et moi même les prix des meilleurs Sfx live au dernier Festival Effet Star, Guillaume et Remy vous déchirez!!!!!!!!

Depuis combien de temps travailles-tu avec Léo Leroyer? Et quel est son rôle exactement?

Alors Léo ça fait une paire d'années maintenant qu'on se connait! On bosse ensemble quand un projet nécessite à la fois des effets pyrotechniques et des effets prosthétiques... Léo est un vrai Mac Gyver du cinéma il sait de faire de tout! Il gère aussi bien les effets d'impacts de balle, que les flammes, que les effets mécaniques , il arrive aussi a mécaniser des prothèses si besoin est...

"Matriarche"

Peux-tu nous parler de "Under the Blade" et de cette expérience en tant que metteur en scène?

En fait c’est très simple, c'est l'unique fois où j'ai fais de la mise en scène. J'étais à Montpellier avec la team School's Out et on avait deux jours de battement, Guilhem m'avait parlé d'une soirée où ils allaient projeté leurs films et ils voulaient rajouter des fausses bandes annonces dans l'esprit Grindhouse et du coup je me suis lancé dedans épaulé par le fidèle François Gaillard, on a donc bricolé une petite bande annonce mélangeant Giallo et Slasher ( deux genres qu'on affectionne ) et le résultat c'est "Under the Blade", un petit trip réalisé sans prétention aucune!

Et aimerais-tu réitérer l'expérience avec un projet plus ambitieux?

J'ai envie de dire pourquoi pas, mais avec beaucoup de préparation avant... J'ai quelques pistes mais c'est un peu tôt pour en parler...

"Dead Bones"

Quels conseils donnerais-tu aux personnes souhaitant exercer ta profession?

De ne pas voir uniquement le côté « technique » du maquillage, mais plutôt d'essayer de comprendre comment un effet spécial s'inscrit dans une mise en scène... De regarder beaucoup de films et pas forcement les plus récents, d'essayer de comprendre comment on faisait le cinéma dans les années 70 / 80...

Je n'ai plus ou presque de discussions sur le cinéma quand je vais sur un tournage avec les jeunes maquilleurs et maquilleuses actuelles, souvent la conversation se limite à « tu utilises du silicone pour faire ta prothèse? » et c'est tout... Mais on ne discute plus d’influences, de mise en scène, de films qui nous ont marqués etc... Ce qui je trouve est l'essence même de la créativité, enfin à mon sens... Le maquillage Sfx s'inscrit dans un contexte, ça sert la mise en scène... De toute façon le cinéma c'est raconter une histoire... Et un trucage, un maquillage spécial est toujours là pour servir une mise en scène voulu par un réalisateur... Sinon autant prendre des photos de maquillages chez soi et les mettre dans un musée...

Rurik Sallé pour le Teaser d'"Innocence"

Regardes-tu beaucoup de films de genre? Et arrives-tu à faire abstraction de ton métier lorsque tu visionnes un film?

Totalement!!! J'ai vraiment la chance je pense de mettre de côté complètement l'aspect technique quand je regarde un film, du coup je peux pleinement en profiter!

Merci beaucoup Florent!!!!!!

Merci à toi David!!!

Clip de Tess : "Le Pacte"

Ci-dessous, voici la liste quasi exhaustive des DVD et Blu-ray sortis en France dans lesquels vous trouverez les films auxquels David Scherer a participé:

The Theatre Bizarre (DVD + Copie digitale)

The Theatre Bizarre (DVD + Copie digitale)
Fnac à 10€
Voir la fiche
The Theatre Bizarre (Blu-ray + Copie digitale)

The Theatre Bizarre (Blu-ray + Copie digitale)
Voir la fiche

The hunt

The hunt
Fnac à 11€
Voir la fiche
Blackaria

Blackaria
Fnac à 17€
Voir la fiche
Lady Blood

Lady Blood
Voir la fiche

Ouvert 24/7

Ouvert 24/7
Amazon à 14.99€
Fnac à 17€
Voir la fiche

Paris by night of the living dead

Paris by night of the living dead
Fnac à 11€
Voir la fiche
Survivant(s)

Survivant(s)
Fnac à 11€
Voir la fiche
French demence Vol. 1

French demence Vol. 1
Fnac à 11€
Voir la fiche

La nuit des horloges

La nuit des horloges
Amazon à 13.65€
Fnac à 17€
Voir la fiche
La nuit des horloges (+ livre)

La nuit des horloges (+ livre)
Voir la fiche

Permalink 3727 mots par flo001fg Email , 3803 vues • Réagir

Pingbacks:

Cet article n'a pas de Pingbacks pour le moment...

Article précédent: Monster Brawl : La critiqueArticle suivant: Soleil Rouge : La critique

Novembre 2019
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  

Le Blog des DVDpasChériens

Les dvdpascheriens ayant la fibre journalistique peuvent participer à ce blog. Sur le thème des DVD, de la HD et de la vente en ligne. On y trouve des critiques, des dossiers, des articles sur les nouveautés ...

Rechercher

Qui est en ligne?

  • Visiteurs: 72

powered by
b2evolution