06.08.14

06:36:56, Catégories: Nouveautés, Test / Critique  

Par Flo200

Synopsis :

Angleterre, 1870. Le docteur Arrowsmith (Paul Muller), au profit de ses expériences, délaisse sa femme, Muriel (Barbara Steele), qui se réfugie dans les bras du jardinier. Surpris en flagrant délit d’adultère, le mari les torture et les tue. Apprenant que Muriel a légué toute sa fortune à sa sœur, Jenny, qui lui ressemble étrangement, le docteur l’épouse. Son but inavouable est de la rendre folle, afin récupérer son argent. Mais Jenny semble communiquer avec l’esprit vengeur de sa sœur...

Mon avis :

Jusque-là inédit chez nous en vidéo malgré le fait que le film soit tombé dans le domaine public depuis déjà pas mal d'années, "Les amants d'outre-tombe" nous arrive enfin en DVD grâce à Artus Films et qui plus est, dans une très belle édition collector! Et là, il n'y a pas à dire, l'éditeur nous gâte véritablement avec une splendide édition digipack accompagnée d'un petit livre de 64 pages sur le cinéma gothique italien et avec en plus des bonus inédits spécialement réalisés pour l'occasion...

Le réalisateur Mario Caiano ("Ulysse contre Hercule", "Maciste, gladiateur de Sparte", "Erik le Viking", "Un train pour Durango", "Fräulein SS") signe avec ce film son unique incursion dans l'univers gothique, lui qui pourtant œuvrera dans de nombreux styles de cinémas populaires italiens. Du péplum au western spaghetti en passant par le poliziottesco ou encore le giallo, il nous offrira durant les années 60 et 70 quelques films très sympathiques, même si on ne peut pas parler d’œuvres véritablement marquantes.

En fait, son œuvre la plus marquante, cela sera justement "Les amants d'outre-tombe" où il offre à Barbara Steele ("Le masque du démon", "L'effroyable secret du Dr. Hichcock", "8½", "Danse Macabre", "La sorcière sanglante") une nouvelle fois un double rôle. Il faut dire que l'actrice anglaise excellait vraiment dans ce type de rôles.

C'est une fois de plus le cas, avec d'une part, le personnage de Muriel Arrowsmith, une femme adultère qui sera torturée, puis tuée avec son amant par son mari, le docteur Stephen Arrowsmith, interprété par une autre figure légendaire du cinéma gothique italien, l'acteur Paul Muller ("Les vampires", "La Vengeance de Lady Morgan", "Les inassouvies", "Eugénie de Sade") et d'autre part, le personnage de Jenny Arrowsmith, sa sœur, jugée mentalement perturbée par les médecins et que le savant fou va épouser après avoir appris que celle-ci était l'unique héritière de sa défunte femme.

Les deux personnages seront différenciés par leur couleur de cheveux, l'une brune, l'autre blonde, mais aussi par des personnalités très différentes ce que l'actrice arrivera parfaitement à faire ressentir. Barbara Steele crève une fois de plus l'écran et mérite une fois de plus sans problème son statut de star incontestée du cinéma fantastique.

L'histoire est particulièrement glauque, d'autant plus que le docteur Arrowsmith, sous ses airs innocents, est un être sadique n'hésitant pas à faire souffrir ses victimes, en plus d'être évidemment intéressé par l'argent. Un personnage aux consonances donc très sadiennes. Malheureusement pour lui, les spectres des amants assassinés ne vont pas le laisser s'en sortir comme ça...

On retrouve dans ce film de nombreux thèmes classiques des films d'horreur gothique italiens et d'ailleurs on remarquera que le film entretient pas mal de similitudes avec "La Vengeance de Lady Morgan" sorti également en cette année 1965. Il y a tout d'abord, cette femme qu'on pousse vers la folie, mais également l'histoire des revenants qui est assez similaire. D'ailleurs dans les deux films, c'est Paul Muller qui incarne le méchant...

Dans le rôle de Solange, sa maîtresse à qui il redonne sa jeunesse grâce au sang de sa femme, on retrouve un visage bien connu du cinéma Bis italien, l'actrice Helga Liné ("Le manoir de la terreur", "Kriminal", "Bonnes funérailles, amis, Sartana paiera", "La vénus noire").

Le scénario écrit par Mario Caiano et Fabio De Agostini ("L'oeil de l'araignée", "Les nuits rouges de la Gestapo") tient vraiment bien la route, mais surtout, le réalisateur arrive à créer une ambiance réellement très réussie à l'aide d'une très belle photographie noir et blanc signée Enzo Barboni ("Le fils de Spartacus", "Django", "Un train pour Durango"), de splendides décors et d'une musique composée par Ennio Morricone ("Le bon, la brute et le truand", "Il était une fois dans l'Ouest", Le clan des Siciliens", "4 mouches de velours gris") en personne.

Il est à noter que Mario Caiano souhaitait apporter des touches de couleur rouge au noir et blanc, mais malheureusement le budget alloué par son père, Carlo Caiano ("La Vengeance de l'Aigle noir", "Spartacus"), producteur de plusieurs films de Riccardo Freda, ne le permettait pas. Dommage? Pas sûr! Car le film est vraiment très beau ainsi... Pour l'époque, les effets spéciaux et les maquillages sont assez réussis, même s'ils prêteront sûrement à sourire chez la jeune génération, mais il faut tout de même se mettre en tête que le film date des années 60!

"Les amants d'outre-tombe" ne fait peut-être pas parti des chefs d’œuvre du cinéma gothique italien, mais il fait tout de même assurément parti de ses plus belles réussites.

"Les amants d'outre-tombe" est sorti en DVD le 1er juillet chez Artus Films dans sa collection Les chefs d’œuvres du Gothique dans une splendide édition digipack contenant un livre de 64 pages intitulé "20 ans de cinéma Gothique italien" rédigé par Alain Petit. Le film est proposé au format 1.66, 16/9 compatible 4/3 en versions française et italienne avec sous-titres français. Côté bonus, on a le droit à une présentation du film par Alain Petit, intitulée "Le château du cauchemar" pour la première fois sous la forme d'un entretien, à un reportage intitulé "Le noir, le blanc, le rouge" comprenant un entretien avec Mario Caiano et Paul Muller, à un diaporama d'affiches et de photos et à des bandes-annonces des films de la collection Gothique dont celle du film.

Les amants d'outre-tombe (+ livre)

Les amants d'outre-tombe (+ livre)
Amazon à 19.9€
Fnac à 19.99€
Voir la fiche
Permalink 1057 mots par flo001fg Email , 1615 vues • Réagir

Pingbacks:

Cet article n'a pas de Pingbacks pour le moment...

Article précédent: L'anti-gang : La critiqueArticle suivant: Le Juge Fayard dit « Le Shériff » : La critique

Décembre 2019
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          

Le Blog des DVDpasChériens

Les dvdpascheriens ayant la fibre journalistique peuvent participer à ce blog. Sur le thème des DVD, de la HD et de la vente en ligne. On y trouve des critiques, des dossiers, des articles sur les nouveautés ...

Rechercher

Qui est en ligne?

  • Visiteurs: 71

powered by
b2evolution