28.04.14

05:39:51, Catégories: Test / Critique  

Par Flo001fg

Synopsis :

Sartana (Gianni Garko) assiste à l’assassinat de Benson, un prospecteur. Il se rend aussitôt à Indian Creek, rencontrer la nièce du défunt, Abigail, afin de lui proposer d’acheter le terrain qu’elle vient d’hériter. Mais ce terrain intéresse plusieurs personnes, car il dispose d’une mine d’or : Lee Tse Tung, tenant d’une maison de jeux, et Hoffman, un banquier malhonnête. Sartana va devoir mener une lutte sans mercis et ainsi démasquer les meurtriers de l’oncle d’Abigail.

Mon avis :

Les amateurs de Westerns spaghetti ne peuvent qu'être ravis de voir Artus Films déterrer au fil des mois quelques perles du genre et notamment les films avec Gianni Garko ("Les colts de la violence", "Le temps des vautours", "Sartana", "L'emmurée vivante", "Apocalypse dans l’océan rouge"), qu'eux seuls ont eu pour le moment la bonne idée de sortir... Et pourtant quel merveilleux acteur!

"Bonnes funérailles, amis, Sartana paiera" est le quatrième film où l'acteur tient le rôle de Sartana... Euh, non! Troisième, en fait, car dans "Les colts de la violence", son personnage se nomme Sartana Liston, mais ce n'est pas le personnage que l'acteur va ensuite immortaliser (Il interprétera ce personnage en fait 5 fois en tout!). Oui, c'est un peu compliqué tout ça! D'ailleurs Garko ne sera pas le seul acteur à interpréter le célèbre pistolero et tout comme pour les Django, de multiples fausses suites verront le jour.

Dans ce quatrième film donc, Gianni Garko y est absolument fabuleux, charismatique et sarcastique à souhait, contredisant en permanence ce qu'on lui dit. Il faut dire que l'acteur est ici servi par des dialogues véritablement croustillants. Un vrai régal!

Dans cette aventure, Sartana débarque dans une petite ville où il va tout mettre en œuvre pour démasquer les assassins de Benson, propriétaire d'un terrain fort convoité pour son or. Peu à peu le pistolero va remonter jusqu'au véritable commanditaire, éliminant sans pitié tous les responsables, afin que la très jolie nièce de Benson, jouée par Daniela Giordano ("Quante volte... quella notte", "Ton vice est une chambre close dont moi seul ai la clé", "La casa della paura"), touche ce qu'elle est réellement en droit d'espérer.

Anthony Ascott alias Giuliano Carnimeo ("Le fossoyeur", "Django arrive, préparez vos cercueils", "Quand les colts fument, on l'appelle Cimetière", "Les rendez-vous de Satan", "L'emprise des sens") signe là un western spaghetti excessif à souhait, notamment avec ce personnage de Sartana qui se sert de son jeu de cartes trafiqué comme une arme (ou pour éteindre une bougie au moment d'emballer la demoiselle...), qui allume son cigare avec la mèche d'une dynamite ou encore qui fait éclater un feu d'artifice pour attaquer la propriété du grand méchant du film...

Et puis, le personnage surprend aussi par sa nonchalance, son look très guindé et son sens de la répartie. D'ailleurs, Sartana n'utilisera pas que les armes pour arriver à ses fins, car il est également très rusé comme on pourra le constater lors de la partie de cartes avec le tenancier du casino, un chinois haut en couleurs, qui a également des vues sur la propriété de Benson.

Ce dernier, interprété par George Wang ("Un Colt dans le poing du diable", "Trois pour un massacre", "Le désert de feu") sera l'un des personnages clés du film avec le banquier Ronald Hoffman, joué par Antonio Vilar ("Le maître de forges", "Shéhérazade"), autour desquels graviteront d'autres personnages secondaires, véritables gueules du cinéma italien, comme Franco Ressel ("El mercenario", "Sabata", "On continue à l'appeler Trinita") dans le rôle de Piggott ou Ivano Staccioli ("Je vais, je tire et je reviens", "Une corde, un Colt...", "KZ9 - Camp d'extermination") dans le rôle de Blackie.

Le film est très bien rythmé, avec des scènes d'action nombreuses et variées, le tout porté par la très sympathique et très entraînante musique de Bruno Nicolai ("Les inassouvies", "La queue du scorpion", "Toutes les couleurs du vice"), une musique qui sera d'ailleurs reprise dans deux autres films dont celle de "Mon nom est Shangaï Joe". Le film distille un humour régulier, très plaisant, sans jamais tomber dans l'humour gras et excessif des comédies western qui sonneront le glas du western spaghetti.

"Bonnes funérailles, amis, Sartana paiera" est vraiment un excellent western spaghetti qui vous fera passer un très agréable moment!

"Bonnes funérailles, amis, Sartana paiera" est sorti en DVD chez Artus films le 4 mars 2014 au format 2.35 original 16/9 compatible 4/3, avec pistes française et italienne. Les suppléments se composent de "Condoléances de Sartana" (une présentation du film par Curd Ridel), de "Sartana, c’est moi" (un reportage contenant des entretiens avec Giuliano Carnimeo et Gianni Garko), d'un diaporama d'affiches et photos et de bandes-annonces de la collection Western européen.




Amazon à 13.51€
Fnac à 16.89€
Voir la fiche
Permalink 841 mots par flo001fg Email , 1364 vues • Réagir

Pingbacks:

Cet article n'a pas de Pingbacks pour le moment...

Article précédent: Le temps des vautours : La critiqueArticle suivant: Attaque à mains nues : La critique

Décembre 2019
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          

Le Blog des DVDpasChériens

Les dvdpascheriens ayant la fibre journalistique peuvent participer à ce blog. Sur le thème des DVD, de la HD et de la vente en ligne. On y trouve des critiques, des dossiers, des articles sur les nouveautés ...

Rechercher

Qui est en ligne?

  • Visiteurs: 24

powered by
b2evolution