04.02.14

06:36:01, Catégories: Nouveautés, Test / Critique  

Par Flo001fg

Synopsis :

Mr Mistival (Paul Muller) confie sa fille Eugénie à sa maîtresse, Mme de Saint-Ange (Maria Rohm) afin de l’initier aux jeux de l’amour. Arrivée sur une île, la jeune fille va découvrir les joies de l’érotisme, du saphisme et d’autres perversions raffinées. Sa naïveté et son innocence décuplent le plaisir de ses initiateurs qui l’emmènent de plus en plus loin dans la débauche...

Mon avis :

Après une première série de 4 films de Jess Franco ("L'horrible Docteur Orlof", "Plaisir à trois", "Célestine... bonne à tout faire", "La comtesse perverse", "Les prédateurs de la nuit") sortis en décembre 2012, Artus films nous propose 3 nouveaux titres du réalisateur dont "Les inassouvies". Ce titre ne sera probablement pas le plus intéressant pour les amateurs de films de Franco, car la plupart le possède déjà très certainement dans l'édition Blue Underground sortie il y a des lustres sous le titre "Eugenie... the story of her journey into perversion" et qui contenait déjà le doublage français, mais bon la présentation du film par Alain Petit est tout de même un plus qu'ils ne voudront très certainement pas manquer, même s'ils ne se débarrasseront très probablement pas de leur ancienne édition ne serait-ce que pour les interviews qui étaient présentes en bonus...

"Les inassouvies" a longtemps été considéré comme perdu jusqu'à sa sortie justement chez Blue Underground. Il fait parti de la période Harry Alan Towers ("The Castle of Fu Manchu", "Le trône de feu", "L'appel de la forêt"), qui est ici scénariste et producteur, une période très intéressante dans la filmographie de Franco, fortement marquée par le psychédélisme. Le scénario s'inspire de "La Philosophie dans le boudoir" du Marquis de Sade, une œuvre dont Franco s'inspirera à plusieurs reprises.

Étonnamment, il s'agit d'un de ses films érotiques les plus soft. Il faut dire qu'il date de 1970 et que cela restait encore relativement gentillet par rapport à ce qui suivra les années qui suivirent... Jess Franco nous livre un film esthétiquement très réussi, magnifiquement mis en valeur par la photographie de Manuel Merino ("Joe l’implacable", "99 women", "Les cauchemars naissent la nuit ", "Vampyros Lesbos").

Les deux hommes vont évidemment se concentrer sur la beauté de la très jolie Marie Liljedahl ("Les contes de Grimm pour grandes personnes", "Le dépravé", "Inga, la séductrice au corps de velours"), en la filmant de façon très classe, très raffinée, ce dont le réalisateur ne nous a pas forcément habitué par la suite...

"Les inassouvies" est donc un film plus accessible au plus grand nombre, même s’il rebutera probablement certains par sa lenteur. C'est également une œuvre assez cruelle, puisqu'il est question ici d'adeptes du Marquis de Sade, qui sacrifie des jeunes femmes pour assouvir leurs fantasmes et leur goût, bien entendu, pour le sadisme.

On retrouve au niveau du casting quelques habitués des films de Franco comme la belle Maria Rohm ("Les deux beautés", "Venus in Furs", "L'appel de la forêt", "Dix petits nègres"), Jack Taylor ("Les nuits de Dracula", "Les cauchemars naissent la nuit", "La comtesse noire", "La neuvième porte") et surtout Christopher Lee ("Le corps et le fouet", "La crypte du vampire", "Dracula, prince des ténèbres", la trilogie "Le seigneur des anneaux"). Un Christopher Lee qui ne semble pas s’être super investi dans ce rôle d’ailleurs...

D’ailleurs pour une raison assez curieuse, l’acteur aurait déclaré avoir regretté avoir joué dans ce film qu’il considère comme pornographique. A tord, car franchement comme je l’ai dit précédemment, on a ici affaire à de l’érotisme plutôt soft et raffiné.

On notera également que le film comporte une musique plutôt réussie et souvent assez étonnante signée par Bruno Nicolai ("Django tire le premier", "La queue du scorpion", "Ton vice est une chambre close dont moi seul ai la clé"). Rien que ça ! Malgré sa lenteur, c’est un film plutôt agréable à regarder (voir de jolies filles nues, c’est de toutes manières toujours agréable !) avec en plus une fin assez inattendue, mais n’allant malheureusement pas jusqu’au bout de son propos.

Personnellement, j’aurai arrêté le film deux minutes avant la fin... Et puis, il y a quand même quelques scènes assez surprenantes comme celle où Jack Taylor joue avec les rideaux ou celle de l’arrivée très théâtrale des adeptes de Sade...

Un très bon Franco donc, pas l’un des tous meilleurs, mais un tout de même fort recommandable !

"Les inassouvies" sort en DVD chez Artus films le 4 janvier 2014 au format 2.35 original 16/9 compatible 4/3, avec pistes française et anglaise. Les suppléments se composent d'un documentaire intitulé "Histoire d’une perversion" par Alain Petit, d'un diaporama d'affiches et photos et de bandes-annonces de la collection Jess Franco.

Le DVD de Blue Underground sorti quant à lui le 5 novembre 2002 sous le titre "Eugenie... the story of her journey into perversion" proposait une image au format également 2.35 anamorphique avec pistes anglaise et française Dolby Digital 2.0 mono et en bonus contenait un documentaire de 17 minutes intitulé "Perversion Stories" contenant des interviews de Jess Franco, Harry Alan Towers, Christopher Lee et de Marie Liljedahl, ainsi que la bande annonce, une galerie de photos et une biographie et filmographie de Jess Franco.

Il est à noter que l'édition anglaise sortie chez Anchor Bay est identique à l'édition américaine, mais sans la piste française. Quant à celle sortie chez Mediumrare également en Angleterre, elle semble être une simple copie de la précédente édition... Le film est également sorti en Allemagne chez EpiX avec piste française sous le titre "De Sades Eugenie - Die Jungfrau und die Peitsche", ainsi que dans une plus récente édition chez Defcon 1 offrant notamment une interview de 10 minutes de Jack Taylor, mais dans une édition n'offrant pas de piste française... Enfin une édition existe également au Danemark, mais ne contient pas non plus de version française.

Comparatif des éditions Artus Films et Blue Underground:

Artus Films
Blue Underground
Artus Films
Blue Underground
Artus Films
Blue Underground
Artus Films
Blue Underground
Artus Films
Blue Underground
Les inassouvies

Les inassouvies
Fnac à 18.29€
Voir la fiche
Permalink 1084 mots par flo001fg Email , 2758 vues • Réagir

Pingbacks:

Cet article n'a pas de Pingbacks pour le moment...

Article précédent: Dead Girl : La critiqueArticle suivant: Jusqu'à ce que mort s'ensuive : La critique

Décembre 2019
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          

Le Blog des DVDpasChériens

Les dvdpascheriens ayant la fibre journalistique peuvent participer à ce blog. Sur le thème des DVD, de la HD et de la vente en ligne. On y trouve des critiques, des dossiers, des articles sur les nouveautés ...

Rechercher

Qui est en ligne?

  • Visiteurs: 20

powered by
b2evolution