16.02.15

10:12:01, Catégories: Test / Critique  

Par Flo001fg


Synopsis :

Lassées des exigences sexuelles de leurs petits amis, trois jeunes femmes, Martine, Mimi et Doris s'installent ensemble après avoir quitté ces messieurs. Enfin libres d'assouvir leur propres désirs, elles s'adonnent à leurs plaisirs érotiques les plus insoupçonnés.


Mon avis :

Connu pour être l'un des tous premiers rôles pornographiques de la star incontestée du X français, j'ai nommé la sublime Brigitte Lahaie, "Belles d'un soir", sorti à l'époque sous les titres "Suprêmes jouissances" (pour sa sortie en salle en province) et tout simplement "Jouissances" (pour la sortie en salle parisienne), nous est proposé ici par Bach Films dans sa version soft, expurgée de toutes scènes à caractère pornographique...


Réalisé en 1977 par Frédéric Lansac, alias Claude Mulot ("La Rose écorchée", "Le sexe qui parle", "Les petites écolières", "L'Immorale", "La vénus noire", "Le Couteau sous la gorge"), "Belles d'un soir" est un film érotique assez intéressant du fait qu'il y ait une vraie mise en scène, des acteurs et actrices qui savent jouer la comédie (Eh oui, c'était une autre époque!) et un scénario (Oui, oui!!! Vous avez bien lu!).

Une Heineken, c'est quand même vachement rafraîchissant!!!


Il est question dans ce film de trois jeunes femmes que leurs compagnons considèrent comme des simples femmes-objets, qu'ils utilisent principalement pour les servir et assouvir leurs désirs sexuels. Seulement voilà, un jour ces trois jolies jeunes femmes se révoltent et décident de quitter leurs compagnons et de se débrouiller seules, sans contrainte. Elles vont alors pousser le vice jusqu'à s’adjoindre les services d'un homme de ménage dont elles abuseront éhontément...


Mulot signe là un film au propos très féministe, ce qui ma foi, est assez surprenant pour l'époque, malheureusement, très vite les choses vont rentrer dans le droit chemin et ne réussissant pas à s'en sortir financièrement, elles devront vendre leurs charmes, pour finalement revenir avec leurs hommes, qui les feront tapiner! Dommage, le scénario s’avérait pourtant plus intéressant que cela, la conclusion du film venant ainsi quelque peu gâcher le propos assez avant-gardiste qu'aurait pu avoir le film...


Heureusement côté érotique, le film offre tout de même quelques scènes assez sympathiques comme celle où le personnage de Mimi se fait prendre par un ersatz de Tarzan pour les besoins d'un tournage ou encore celle où l'homme de ménage doit cirer les pompes des trois demoiselles ne portant bien entendu pas de culottes... Enfin, il y a surtout cette scène géniale où notre homme de ménage est obligé de satisfaire ces trois patronnes sous le regard changeant d'une photo-portrait de sa femme, tout en jurant qu'il est marié et fidèle!


Les trois héroïnes sont interprétées par Martine Grimaud ("Lèvres de sang", "Silence... on tourne", "La fessée ou Les mémoires de monsieur Léon maître-fesseur"), Véronique Maugarski ("Stella", "Doubles pénétrations", "Faites-moi jouir") et une Brigitte Lahaie ("Parties fines", "Parties de chasse en Sologne", "Fascination", "Le couteau sous la gorge", "Les prédateurs de la nuit", "Calvaire") alors encore brune et aux formes particulièrement généreuses (On en croquerait!!!).


Au niveau du casting masculin, on retrouve quelques grands noms du cinéma X français comme Alban Ceray ("Vibrations sexuelles", "Les petites écolières", "Dans la chaleur de Saint-Tropez", "Le lit d'Élodie", "Les délices du tossing") et Dominique Aveline ("Helga, la louve de Stilberg", "Le droit de cuissage", "L'infirmière n'a pas de culotte") et dans une moindre mesure de Hubert Géral ("Zob, zob, zob", "L'initiation porno de Virginie", "Laisse tomber ta culotte").


Parmi l'équipe technique, on remarquera enfin quelques noms assez connus comme celui du frère de Gérard Kikoïne ("Adorable Lola", "Les délices du tossing", "Lady Libertine"), Gilbert Kikoïne ("Coplan sauve sa peau", "Le miroir obscène", "Célestine... bonne à tout faire") qui était monteur, de Francis Leroi ("L'infirmière n'a pas de culotte", "Emmanuelle IV", "Rêves de cuir") en tant que producteur ou encore celui de Roger Fellous ("Le diable et les 10 commandements", "Le journal d'une femme de chambre", "Mes nuits avec... Alice, Pénélope, Arnold, Maud et Richard") en tant que directeur de la photographie.


Cette version soft sera au final assez sage niveau érotisme malgré des scènes bien évidemment assez explicites, car elles ne laisseront apparaître que très peu de choses. On imagine bien entendu qu'il n'en était pas de même avec la version hard...


Avec ce "Belles d'un soir", les amateurs d'érotisme à la française et les fans de Brigitte Lahaie devraient normalement être ravis, car malgré son côté forcément un peu rétro, il demeure très plaisant à regarder et la star y est absolument magnifique!


"Belles d'un soir" est sorti en DVD le 11 août 2014 chez Bach films dans une édition proposant le film au format 1.85 4/3 avec pistes audio française et anglaise Dolby digital 2.0 mono sans sous-titres et en guise de bonus, une présentation du film par Christophe Lemaire et les trois bandes annonces des films de la collection.


Belles d'un soir

Belles d'un soir
Fnac à 20€
Voir la fiche

Permalink 885 mots par flo001fg Email , 3151 vues • Réagir

Pingbacks:

Cet article n'a pas de Pingbacks pour le moment...

Article précédent: Deuxième chance à Brooklyn : La critiqueArticle suivant: Dolls : La critique

Juillet 2020
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    

Le Blog des DVDpasChériens

Les dvdpascheriens ayant la fibre journalistique peuvent participer à ce blog. Sur le thème des DVD, de la HD et de la vente en ligne. On y trouve des critiques, des dossiers, des articles sur les nouveautés ...

Rechercher

Qui est en ligne?

  • Visiteurs: 26

powered by
b2evolution