07.05.15

07:14:34, Catégories: Nouveautés, Test / Critique  

Par Flo200

Présentation :

26 nouveaux réalisateurs, 26 nouvelles manières de mourir ! En 2013 la première anthologie de court-métrages de genre sur la mort voyait le jour. Un seul mot d’ordre commun pour tous les réalisateurs : raconter et filmer « une célébration de la mort sous toutes ses formes ». Du plus choquant et exotique au plus banal et comique. Voici deuxième opus avec une programmation réunissant 26 nouveaux réalisateurs prestigieux du monde entier.

Mon avis :

Malgré un premier film au bilan très mitigé, "The ABCs of Death" a le droit à un second volet respectant exactement le même principe, à savoir 26 réalisateurs mettant en scène chacun un court métrage sur le thème de la mort, chacun se voyant attribué une lettre de l'alphabet devant leur inspirer un mot...

Bon, commençons par le commencement! La lettre A! Elle a apparemment inspiré à E.L. Katz ("Cheap Thrills") le mot Amateur. Le réalisateur signe là un sympathique court métrage à l'humour noir faisant mouche, débutant comme un clip, esthétiquement très réussi, où l'on découvre un tueur assez poissard interprété par Eric Jacobus ("Immortal")... Le deuxième court, "B comme Blaireau" est lui un très amusant petit film filmé en found-footage réalisé par l'acteur Julian Barratt ("English Revolution") où un odieux journaliste se fait bouffer par des blaireaux quelque peu agressifs sous les yeux de ses techniciens...

La lettre C a, elle, donné envie à Julian Gilbey ("Poursuite mortelle") de nous parler de Condamnation à mort (Pourquoi pas!), dans un court bien sanglant aux effets spéciaux de maquillages particulièrement graphiques et très réussis, mais par contre au scénario un peu trop prévisible... Le quatrième court, un court d'animation signé Robert Morgan ("Le chat qui avait des mains"), est lui plutôt bien fait, mais en revanche, il nous laisse tout de même plutôt sur notre faim!

A la lettre E, on trouve un court métrage très amusant et très bien réalisé par Alejandro Brugués ("Juan de Los Muertos", "From Dusk till Dawn: The Series") sur le thème des naufragés, à la chute assez inattendue, mettant en scène un Miguel Ángel Muñoz ("Un, Dos, Tres") particulièrement drôle. Le court suivant est quant à lui réalisé par l’israélien Aharon Keshales ("Rabies", "Big Bad Wolves") et traite du conflit israélo-palestinien avec un humour noir mettant tout de même assez mal à l'aise...

A la lettre G comme Grand-père, on trouve un court mis en scène cette fois par Jim Hosking ("Privado"), assez gore, mais nous laissant tout de même assez dubitatif! "H comme Histoire de prise de tête" est lui un court métrage animé, réalisé par Bill Plympton ("Des idiots et des anges"), graphiquement intéressant mais laissant quelque peu perplexe quant à son utilité...

Après 3 courts très moyens, heureusement "I comme Invincible" relève sérieusement le niveau avec un excellent court métrage assez gore signé Erik Matti ("On the Job"), que cela soit au niveau de la mise en scène, de la photographie ou des effets spéciaux de maquillages. La lettre J nous offre quant à elle un très bon court, assez corsé, sur l'homophobie et le fanatisme religieux, à la mise en scène impressionnante signée Dennison Ramalho, scénariste d'"Encarnação do Demônio", plus connu sous le titre "Embodiment of Evil", mais au message par contre assez obscur!

"K comme Kapout"! Voyez-vous ça? Il s'agit en fait d'un court de science-fiction assez étrange, plutôt pas mal fait, réalisé par Bruno Samper et Kristina Buožytė, respectivement scénariste et réalisatrice et co-scénariste de "Vanishing Waves". La lettre L nous offrira de son côté un court encore plus bizarre, assez gore, mais aux effets spéciaux assez cheap et surtout nous laissant désespérément sur notre faim, réalisé par le cinéaste nigérian Lancelot Oduwa Imasuen ("Games Men Play").

Le court suivant, "M comme Mastiquer" est un court complètement barré, à la chute totalement inattendue, mis en scène par Robert Boocheck, réalisateur d'un sympathique et très amusant court métrage dénommé "Horrific". Par contre, "N comme noires destinées", réalisé par Larry Fessenden ("Wendigo", "The Last Winter"), sera une grosse déception malgré une idée qui aurait pu être intéressante. L'acteur/réalisateur nous avait habitué tout de même à beaucoup mieux que ça!

"O comme Ochlocratie" d'Hajime Ohata ("Metamorphosis") sera lui une très bonne surprise avec ce tribunal de zombies jugeant les vivants... Par contre, "P comme P.P.P.P... Flippant!"... Euh, non, comme juste nul! Cette parodie/hommage des 3 Stooges, réalisée par Todd Rohal ("The Catechism Cataclysm", "Nature Calls") ne m'a vraiment pas convaincu... Loin de là!

Réalisé par Rodney Ascher ("Room 237"), "Q comme Questionnaire" est en revanche assez sympa avec un humour particulièrement noir. R, forcément cela inspire la roulette russe et Marvin Kren ("Berlin Undead") y a naturellement pensé! Il nous offre un joli court en noir et blanc à l'interprétation impeccable...

"S comme Sodomie"? Euh, non! Il ne faut pas déconner quand même, on est dans "The ABCs of Death 2" et non "The ABCs of Sex 2"! Trêve de plaisanterie... Cela sera donc "S comme Séparés", un excellent court filmé en split screen, très violent et à la chute totalement inattendue signé par Juan Martínez Moreno ("Game of Werewolves"). Enfin, arrive le court des Soska Sisters ("American Mary", "See No Evil 2") qui confirment avec "T comme Torture porno" tout le bien que je pense d'elle. Elles nous offrent en effet un court bien dérangeant avec cette audition qui ne va pas se passer vraiment comme prévu! Une nouvelle fois on retrouve le côté assez féministe des jumelles et leur souci de l'esthétique avec une très belle photographie.

Mine de rien, on arrive à la lettre U, un "U comme Utopie" signé par Vincenzo Natali ("Cube", "Cypher", "Splice", "Haunter") sur un monde futuriste où tout le monde doit être beau et bien habillé selon des critères évidemment stéréotypés. ici, pas question d'avoir de l'embonpoint ou d'être mal fagoté! Jerome Sable ("Stage Fright") a lui pensé au mot Vacances avec sa lettre V et nous livre un court hyper violent et bien dérangeant. En gros, tout ce qu'on attend d'un court faisant parti d'un tel film!

"W comme Wargame" de Steven Kostanski ("Father's Day") est lui un court qui démarre comme une sorte de pub de jouets pour enfants d'Heroic fantasy avant de se transformer en fiction où les deux enfants de la pub se retrouvent dans un univers pas si enfantin que ça et même assez cauchemardesque...

Enfin, l'un des courts que nous frenchies attendions le plus arrive à la lettre X, un "X comme Xylophone" mis en boîte par le duo formé par Alexandre Bustillo et Julien Maury ("À l'intérieur", "Livide", "Aux yeux des vivants"), un court complètement barré où l'on retrouve notamment leur actrice fétiche, Béatrice Dalle ("37°2 le matin", "The Blackout", "Trouble Every Day") et l'excellent Iván González ("The Divide").

Pour sa première réalisation, le spécialiste des effets de maquillages Sôichi Umezawa ("Jellyfish", "Death Trance", "Tomie vs Tomie") nous entraîne avec "Y comme Yeux de la jeunesse" dans un court bien allumé et délirant dans l'esprit des Sushi Typhoon... Quant au dernier court réalisé par Chris Nash, qui n'a pour le moment travaillé que sur des courts, il est extrêmement gore et très bien réalisé, laissant présager un bel avenir à son metteur en scène... Pour finir, un petit conseil, allez jusqu’au bout du générique! Une petite surprise vous y attend!

Au final, même si les courts métrages seront assez inégaux, le bilan de cette anthologie horrifique sera plutôt positif et tout de même supérieur au premier film...

"The ABCs of Death 2" est sorti en DVD le 25 mars 2015 chez Luminor dans une édition proposant le film au format 2.35:1 16/9ème compatible 4/3 avec piste audio originale Dolby Digital 5.1 et sous-titres français. Seules les bandes annonces en vost-f version Green et version Red (Entendez par là version censurée et version non censurée!) nous sont offertes en guise de bonus...

ABC of death 2

ABC of death 2
Fnac à 20€
Voir la fiche
Permalink 1429 mots par flo001fg Email , 1188 vues • Réagir

Pingbacks:

Cet article n'a pas de Pingbacks pour le moment...

Article précédent: Howard the Duck : La critiqueArticle suivant: L'Initiation de Rosalie : La critique

Novembre 2019
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  

Le Blog des DVDpasChériens

Les dvdpascheriens ayant la fibre journalistique peuvent participer à ce blog. Sur le thème des DVD, de la HD et de la vente en ligne. On y trouve des critiques, des dossiers, des articles sur les nouveautés ...

Rechercher

Qui est en ligne?

  • Visiteurs: 28

powered by
b2evolution