06.11.14

08:37:10, Catégories: Nouveautés, Test / Critique  

Par Flo001fg

Synopsis :

Une extraterrestre arrive sur Terre pour séduire des hommes avant de les faire disparaître.

Mon avis :

Afin d'aborder "Under the Skin" dans de bonnes conditions, il faut mieux ne pas être trop fatigué, car autrement dès les premières minutes du film, vous risquez de vous endormir profondément, sans que le moindre cri ne vienne perturber votre profond sommeil... Mais pour peu que vous vous laissiez embarquer, ce film de science-fiction réellement atypique vous fera voyager comme peu de films peuvent se vanter de l'avoir fait, alors que l’action se passe pourtant sur Terre et non dans l’espace ou sur une autre planète et rien que pour ça, le film vaut le coup d’œil!

Adaptation très libre de "Sous la peau", un roman de Michel Faber, "Under the Skin" est le troisième long métrage de Jonathan Glazer ("Sexy Beast", "Birth") et le moins qu'on puisse dire, c'est que le réalisateur a son propre univers! Glazer nous laisse au départ quelque peu perplexe, puis peu à peu arrive à nous fasciner à condition bien entendu de rentrer dans son univers si particulier... Car "Under the Skin" est avant tout un film ultra sensoriel!

Le scénario est très light (Il tiendrait presque sur un timbre Poste!), souvent répétitif. Durant quasiment tout le film, on va suivre une extra-terrestre qui a pris une apparence humaine, l'apparence d'une très jolie jeune femme en l'occurrence, afin de séduire des hommes qu'elle va emmener dans un lieu mystérieux à l'intérieur d'une maison où ceux-ci vont s'enfoncer dans une eau noire alors qu'elle marchera sur l'eau. Je ne sais pas si c'est très clair... En fait il faut voir le film pour bien comprendre... Une fois prisonnier sous l'eau, ils seront alors vidés de toutes substances sans que l'on sache vraiment dans quel but.

Le film n'apporte d'ailleurs pas vraiment de réponses, ce qui pourra bien évidemment perturber certains! Scarlett Johansson ("Lost in Translation", "Le dahlia noir", "Le prestige", "Avengers") est sublime en véritable menthe religieuse. Si on sera quelque peu frustré que l'actrice ne se déshabille pas entièrement au début du film, contrairement à ses victimes qui eux se retrouvent très rapidement à poil, notre attente sera finalement récompensée lors d'une scène assez troublante où elle semblera découvrir son corps. Bon, ceci étant dit, le film ne vaut bien entendu pas seulement que pour la plastique de la très jolie actrice américaine! Fort heureusement d'ailleurs!

Le film nous hypnotise par l'ambiance qu'il distille, aidé par une très belle musique mystérieuse signée Mica Levi, la chanteuse du groupe Micachu & The Shape et une très belle photographie de Daniel Landin ("Les intrus", "44 Inch Chest"). Étonnamment, malgré la froideur et la cruauté du personnage interprété par la belle Scarlett, on finit par s'attacher à elle. D’ailleurs, plus elle évoluera dans notre monde, plus elle commencera à devenir humaine, jusqu'à un final assez dur, mais pas si surprenant que ça...

Parmi les anecdotes assez amusantes concernant le film, il y a celle concernant certains hommes qui rentrent dans le van où apparemment il s'agirait de badauds attirés par la belle comédienne qui se seraient fait piégés par le réalisateur qui avait dissimulé dans le véhicule des caméras pour les filmer à leur insu, ces derniers étant prévenus bien entendu ensuite, qu'il s'agissait d'un tournage.

D'ailleurs en dehors de quelques rares acteurs comme par exemple l'acteur tchèque Krystof Hádek ("Tmavomodrý svet", "3 sezony v pekle") et de l’acteur Paul Brannigan ("La part des anges", "Beyond"), le reste du casting ne sont pas de vrais comédiens. Il s'agit même de parfaits inconnus...


"Under the Skin" est un film lancinant, peu rythmé, étrange et donc forcément peu facile d'accès, mais en même temps tellement beau, fascinant et intrigant qu'on peut se laisser embarquer... Moi, en tous cas, ce fût mon cas!

"Under the Skin" est sorti le 29 octobre 2014 en DVD et Blu-ray chez Diaphana. Le DVD contient le film au format 1.85, 16/9 compatible 4/3 avec pistes anglaises Dolby Digital 5.1 et 2.0 alors que le Blu-ray est quant à lui au format 1.85 avec une résolution 1080p et contient la version originale en dts-HD Master Audio 5.1. Les bonus se composent d'une présentation du film par Olivier Père, Directeur Général délégué d’Arte France Cinéma (13’), d'entretiens avec l’équipe du film (27’36”), de la bande-annonce et des crédits. Semi déception tout de même lorsqu'on sait qu'un Blu-ray zone all est sorti au Canada chez Mongrel Media avec une bonne VF canadienne et un making of composé de 9 featurettes pour une durée de 42 minutes.

Under the Skin

Under the Skin
Voir la fiche
Under the skin (Blu-ray)

Under the skin (Blu-ray)
Voir la fiche

Permalink 808 mots par flo001fg Email , 1254 vues • Réagir

Pingbacks:

Cet article n'a pas de Pingbacks pour le moment...

Article précédent: Une semaine ordinaire : La critiqueArticle suivant: Les rois du soleil : La critique

Novembre 2019
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  

Le Blog des DVDpasChériens

Les dvdpascheriens ayant la fibre journalistique peuvent participer à ce blog. Sur le thème des DVD, de la HD et de la vente en ligne. On y trouve des critiques, des dossiers, des articles sur les nouveautés ...

Rechercher

Qui est en ligne?

  • Visiteurs: 24

powered by
b2evolution