04.11.14

08:26:03, Catégories: Nouveautés, Test / Critique  

Par Flo001fg

Synopsis :

Rien ne va plus pour Conrad : l’héritier insouciant qui a pris la mauvaise habitude de vivre aux crochets de ses parents est totalement déboussolé quand ces derniers décident – enfin ! – de lui couper les vivres. Sans carte bancaire, sans appartement et bien évidemment sans travail, il trouve refuge chez Dylan, son meilleur ami. Celui-ci lui présente la délicieuse Béatrice et c’est aussitôt le coup de foudre ! Le jeune homme aura alors une semaine pour gérer ses soucis financiers... et son émoi amoureux.

Mon avis :

Ma femme, comme beaucoup de femmes aime les comédies romantiques, mais aussi les séries se passant dans les hôpitaux dans le style "Dr House" et Cie. Il faut dire qu'en plus elle est infirmière, alors évidemment... Alors quand j'ai vu que la splendide Olivia Wilde ("Girl Next Door", "Paradise Lost", "Kill Bobby Z", "Tron - L'héritage"), la fameuse Numéro 13 de la série, était à l'affiche d'une comédie romantique, je me suis dit, voilà l'occasion de partager un bon petit moment ensemble et surtout de lui faire plaisir...

"The Longest Week", retitré en France "Une semaine ordinaire" est une petite comédie dramatique, plus que romantique d’ailleurs, réalisée par un certain Peter Glanz ("The Trivial Pursuits of Arthur Banks"), mettant en scène Jason Bateman ("La petite maison dans la prairie", "Allumeuses!", "Mi$e à prix", "Le royaume", "Juno", "Extract"), dans le rôle de Conrad Valmont, un quarantenaire vivant aux crochets de ses richissimes parents, qui se retrouve du jour au lendemain mis à la rue par eux et qui va tomber amoureux de la très jolie Beatrice Fairbanks, jouée donc par Olivia Wilde, alors qu'il a plutôt l'habitude des conquêtes d'un soir...

Jason Bateman campe ici un personnage totalement égocentrique auquel on se s'identifiera à aucun moment et cela, même si l'acteur arrive malgré tout à le rendre assez sympathique. A aucun moment non plus on ne croira en leur pseudo romance, mais finalement là n'est pas l'intérêt de ce film assez curieux! En fait, contrairement aux apparences, "Une semaine ordinaire" n'est pas une vraie comédie romantique, c'est avant tout le portrait d'un personnage égoïste et immature, n'ayant pas de vrais amis et ne vivant que pour lui...

Le seul ami qu'il ait, c'est un artiste peintre à succès, interprété par Billy Crudup ("Sleepers", "Le fantôme de Sarah Williams", "Presque célèbre", "Big Fish", "Public Enemies"), un artiste sans réel talent dont les œuvres consistent à réutiliser des toiles de maîtres, un personnage quelque peu imbu de sa personne payant des Volvo aux jeunes femmes dont il se sépare!

L'action se déroule durant une semaine où notre infortuné fils à papa va essayer de cacher à Beatrice et à son ami Dylan qu'il est sans le sous. Si le film se suivra sans déplaisir, on n'accrochera malgré tout jamais complètement, suivant le film sans réel intérêt. La fin est malgré tout assez inattendue, mais cela ne suffira pas à faire pencher la balance.

On reste au final avec un avis mitigé, sans qu’on puisse vraiment dire si on a aimé ou pas le film. Drôle de sentiment! Parmi les personnages secondaires qui se démarqueront, on notera ceux du chauffeur et du psy, respectivement interprétés par Barry Primus ("Le baron rouge", "Frissons d'horreur", "New York, New York", "The Rose") et Tony Roberts ("Serpico", "Les pirates du métro", "Annie Hall", "Amityville 3"), qui apportent de légères touches d'humour au film.

Au final, "Une semaine ordinaire" est un film quelque peu bancal, pas désagréable, mais qui s’oubliera très probablement assez rapidement...

"Une semaine ordinaire" est sorti le 4 novembre 2014 chez Factoris Films en DVD, Blu-ray et VOD. Le DVD propose le film au format 1.85 16/9ème compatible 4/3 avec pistes anglaise et française Dolby Digital 5.1 et anglaise DTS Digital Surround 5.1, alors que l'édition Blu-ray est quant à elle au format 1.85 avec une résolution de 1080p et pistes anglaise et française DTS-HD Hight Resolution 7.1. Les deux éditions proposent en outre la copie digitale en illimitée au format 1.85 16/9ème avec piste française 2.0 AAC, mais ne contiennent aucun véritable bonus en dehors de deux bandes annonce présentes avant le menu.

Une semaine ordinaire (DVD + Copie digitale)

Une semaine ordinaire (DVD + Copie digitale)
Voir la fiche
Une semaine ordinaire (Blu-ray + Copie digitale)

Une semaine ordinaire (Blu-ray + Copie digitale)
Voir la fiche

Permalink 730 mots par flo001fg Email , 1027 vues • Réagir

Pingbacks:

Cet article n'a pas de Pingbacks pour le moment...

Article précédent: We are what we are : La critiqueArticle suivant: Under the Skin : La critique

Août 2019
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  

Le Blog des DVDpasChériens

Les dvdpascheriens ayant la fibre journalistique peuvent participer à ce blog. Sur le thème des DVD, de la HD et de la vente en ligne. On y trouve des critiques, des dossiers, des articles sur les nouveautés ...

Rechercher

Qui est en ligne?

  • Visiteurs: 23

powered by
b2evolution