03.11.14

08:25:12, Catégories: Nouveautés, Test / Critique  

Par Flo200

Synopsis :

Les Parker sont connus dans le village pour leur grande discrétion. Derrière les portes closes de leur maison, le patriarche, Franck, dirige sa famille avec rigueur et fermeté. Après le décès brutal de leur mère, Iris et Rose, les deux adolescentes Parker, vont devoir s’occuper de leur jeune frère Rory. Elles se retrouvent avec de nouvelles responsabilités et n’ont d’autre choix que de s’y soumettre, sous l’autorité écrasante de leur père, déterminé à perpétuer une coutume ancestrale à tout prix... Une tempête torrentielle s’abat sur la région, les fleuves débordent. Les autorités locales commencent à découvrir des indices qui les rapprochent du terrible secret des Parker...

Mon avis :

Les américains aiment bien remettre à leur sauce des films repérés à travers le monde, nous offrant régulièrement des remakes souvent indigestes, parfois heureusement assez réussis... C'est le cas par exemple de "We are what we are", remake de "Ne nous jugez pas" du réalisateur mexicain Jorge Michel Grau ("The ABCs of Death"), film qui remporta le Grand Prix du Jury au Festival International du Film Fantastique de Gérardmer en 2010, que le réalisateur de "Stake Land" réinterprète de façon toute personnelle...

En effet, "We are what we are" reprend les bases de "Ne nous jugez pas", mais en inversant tout le contexte du film. Ainsi, ce n'est plus une histoire se déroulant en zone urbaine, mais au contraire en zone rurale, ce n'est pas le mari qui décède au début, mais la femme, les enfants qui doivent prendre la relève sont des jeunes filles et non des garçons etc... Et même si évidemment le synopsis est au départ assez proche, l'histoire s’avère finalement très différente.

Bien sûr, il est question également d'une famille de cannibales, mais le traitement est ici assez différent. Jim Mickle ("Mulberry St", "Stake Land", "Cold in July: Juillet de sang") a choisi de montrer une famille certes monstrueuse, mais à laquelle on va tout de même s'attacher, notamment en en apprenant plus sur les origines de cette pratique faisant de cette famille, une famille à part.

Ici, la consommation de viande humaine ne semble pas être une nécessité, mais plutôt une coutume familiale qui se perpétue depuis le temps du Far-West. D’ailleurs cela leur provoque même des maladies! Par contre, ici étrangement, leur pratique du cannibalisme est étroitement liée à la religion. C'est Dieu qui leur demande d'agir ainsi! Du moins, c’est leur croyance!

Alors que "Ne nous jugez pas" prenait comme toile de fond un milieu social défavorisé, Jim Mickle fait lui le choix de placer ses personnages au moment de la tempête Irène, qui fit près de 40 morts aux États-Unis en 2011 et causa d’énormes dégâts. Ici la tempête fait ressurgir des ossements mettant le docteur Barrow, qui a perdu sa fille, sur la piste de la famille Parker.

"We are what we are" est à la fois un drame, un thriller et un film d'horreur, ce qui perturbera très probablement les amateurs de sueurs froides, qui trouveront très certainement que le film met du temps à se mettre en place. Mais le but du film n'est pas d'offrir de l'horreur pure, mais de décrire une famille hors norme et repliée sur elle-même, tout en essayant de rendre attachante des êtres qu'on l'on peut qualifier a priori de monstrueux.

Bill Sage ("American Psycho", "Les initiés", "Mysterious Skin") y campe un père autoritaire et violent véritablement convaincant, mais sans que le réalisateur ne le rende particulièrement inquiétant ou antipathique comme c'était le cas de la mère dans le film original. Julia Garner ("Le monde de Charlie", "Le Dernier exorcisme Part II", "Sin City: j'ai tué pour elle") et Ambyr Childers ("Playback", "Gangster Squad", "2 Guns"), qui incarnent les deux adolescentes, jouent parfaitement leur rôle de jeunes filles, en apparence, innocentes.

Parmi le reste du casting, on remarquera la présence dans le rôle de Marge, de Kelly McGillis ("Witness", "Les Accusés", "Cat Chaser", "The Innkeepers"), qui s'est sacrément défaite (Tout le monde vieillit certes, mais plus ou moins mal…) depuis "Top Gun" et qui retrouve le réalisateur pour la seconde fois après son rôle dans "Stake Land" et de Michael Parks ("Twin Peaks", "Storyville", "Kill Bill: Volume 1 & 2", "Argo") dans le rôle du docteur Barrow.

Le film s'achève sur une scène hyper tendue et dérangeante, tout en symbolisme, allant jusqu’au paroxysme de l'horreur, une scène qui choquera certains, mais en même temps totalement logique, même si elle s'avère très différente de la fin proposée par Jorge Michel Grau. Esthétiquement, le film est très beau et montre une nouvelle fois que Mickle a du talent, mais il manque tout de même un petit je ne sais quoi pour convaincre totalement...

"We are what we are" a été présenté dans différents festivals prestigieux comme Sundance, Cannes, Deauville ou encore Gérardmer et même s'il n'a obtenu aucun prix, cela prouve que le film a tout de même pas mal retenu l'attention et franchement, c'est quand même mérité! Avec son ambiance très glauque et son final à glacer le sang, ce nouveau film de Jim Mickle ne devrait pas vous laisser indifférent...

"We are what we are" est sorti le 3 septembre 2014 chez Wild Side Vidéo en DVD, Blu-ray et VOD. Le DVD nous offre le film au format 1.78 16/9ème compatible 4/3 avec pistes française et anglaise Dolby Digital 5.1 alors que le Blu-ray est au format 1.78 16/9ème avec une résolution de 1080 24p et pistes française et anglaise dts-Hd master Audio 5.1. Les bonus, communs aux deux éditions, se composent d'un commentaire audio, d'un long making of de 53 minutes et d'entretiens avec l'équipe du film d'une durée de 16 minutes et bien entendu de bandes annonces de l'éditeur avant le menu.

We are what we are

We are what we are
Amazon à 9.15€
Voir la fiche
We are what we are (Blu-ray)

We are what we are (Blu-ray)
Amazon à 13.57€
Voir la fiche

Permalink 1041 mots par flo001fg Email , 1017 vues • Réagir

Pingbacks:

Cet article n'a pas de Pingbacks pour le moment...

Article précédent: La Noble Maison : La critiqueArticle suivant: Une semaine ordinaire : La critique

Décembre 2019
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          

Le Blog des DVDpasChériens

Les dvdpascheriens ayant la fibre journalistique peuvent participer à ce blog. Sur le thème des DVD, de la HD et de la vente en ligne. On y trouve des critiques, des dossiers, des articles sur les nouveautés ...

Rechercher

Qui est en ligne?

  • Visiteurs: 47

powered by
b2evolution