26.04.14

06:40:12, Catégories: Test / Critique  

Par Flo001fg

Synopsis :

Manuel (Claudio Camaso), un bandit mexicain évadé de prison, enlève la jolie Dolorès pour demander une rançon. Son père demande alors à Django (Gianni Garko), le redoutable chasseur de primes, de ramener sa fille. Ne reculant jamais devant un bon pactole, Django accepte, et se met aussitôt en chasse. Mais sa mission va prendre une tournure quelque peu inattendue.

Mon avis :

Avec "Django Unchained", Quentin Tarantino a remis au goût du jour le personnage de Django, mais il aura aussi très probablement aiguisé la curiosité de certains qui seront du coup tenté de découvrir les premières aventures du célèbre pistolero...

"10,000 dollari per un massacro", titré en France "Le temps des vautours" est l'une des nombreuses suites non officielles du film de Sergio Corbucci. Ce n'est d'ailleurs pas Franco Nero qui interprète ici le personnage de Django, mais l'excellent Gianni Garko ("Les colts de la violence", "Sartana", "L'emmurée vivante", "Apocalypse dans l’océan rouge"), connu notamment pour avoir immortalisé le personnage de Sartana. Il faut d'ailleurs préciser que de nombreux films comportent de façon abusive un personnage nommé Django, alors que ce n'est pas forcément le cas dans la version originale, mais bon le personnage faisait vendre, alors... Ici, en tous cas, pas de doute, le personnage s'appelle bien Django dans la version originale!

Dans cette aventure, qui a l'originalité de débuter par une scène sur une plage, Django va passer son temps à traquer des bandits et autres assassins, mais pas n'importe lesquels, ceux qui en valent le coup, financièrement parlant. Il croisera d'ailleurs dès le début du film, Manuel, le grand méchant de cette aventure, interprété par Claudio Camaso ("Johnny le bâtard", "Le jour de la haine", "Avec Django, la mort est là", "La baie sanglante"), le petit frère de l'acteur Gian Maria Volontè, qui connaîtra d'ailleurs un destin tragique puisqu'il se suicidera en prison en 1977, mais celui-ci ne valant pas encore assez à son goût, il ne s'y attardera pas... Car notre Django est malin et il sait que Manuel a du potentiel et peut aisément atteindre les 10000 dollars qu'il s'est fixé!

D'ailleurs Manuel va les atteindre plus rapidement que prévu en enlevant Dolores Mendoza, jouée par la ténébreuse Adriana Ambesi ("Samson l'invincible", "La crypte du vampire", "La bible"), la fille d'un notable qui va alors être prêt à rajouter la différence pour que notre Django se bouge enfin.

Mais ce qui va surtout décider notre chasseur de primes, c'est la belle Mijanou, jouée par Loredana Nusciak ("Gringo joue sur le rouge", "Django", "Folle à tuer"), dont il va tomber amoureux et qui va le décider à la suivre pour San Francisco pour y vivre une vie bien rangée... Malheureusement et ça on s'en doutait, tout ne va évidemment pas se passer comme prévu et Manuel et sa bande vont fortement mettre en colère notre Django, qui n'aura alors plus qu'une chose en tête, leur faire payer leur infamie.

Django va se faire aider pour cela de Fidelio, joué par Fidel Gonzáles ("L'orgie des vampires", "Johnny Yuma", "Dieu les crée, moi je les tue"), un acteur assez charismatique, qui le seconde ici parfaitement. Dans le rôle du père de Manuel, on retrouvera une vraie gueule du western spaghetti, Fernando Sancho ("Arizona Colt", "Colorado", "Johnny Texas", "Killer Kid"), qu'on a pu voir dans un nombre impressionnant de westerns et très souvent d'ailleurs dans des rôles similaires.

D'autres gueules bien connues des amateurs sont également présents dans le film, un western d'ailleurs assez excessif, avec notamment des maquillages très prononcés rendant les méchants encore plus vicelards et ambigus qu'ils ne le sont et accentuant par moments le regard perçant de Gianni Garko.

Romolo Guerrieri ("Les sept colts du tonnerre", "Johnny Yuma", "L'adorable corps de Deborah", "La police au service du citoyen") signe là un très bon western spaghetti mis en valeur par la photographie de Federico Zanni ("Le jour de la haine", "Mannaja, l'homme à la hache", "La prof d'éducation sexuelle") et la musique de Nora Orlandi ("L'adorable corps de Deborah", "Liz et Helen", "L'étrange vice de Madame Wardh"). Il faut dire que le film est assez surprenant par moments, mélangeant humour noir et moments assez dramatiques.

"Le temps des vautours" fait parti des très bonnes fausses suites de "Django", c'est un excellent western spaghetti, excessif à souhait, malgré son côté quelque peu caricatural, que les amateurs du genre se doivent d'avoir vu au moins une fois...

"Le temps des vautours" est sorti en DVD chez Artus films le 4 mars 2014 au format 2.35 original 16/9 compatible 4/3, avec pistes française et italienne. Les suppléments se composent "10 000 dollars pour Django" une présentation du film par Curd Ridel, "Les larmes de Django", un reportage contenant des entretiens avec Romolo Guerrieri et Gianni Garko, d'un diaporama d'affiches et photos et de bandes-annonces de la collection Western européen.

Le temps des vautours

Le temps des vautours
Amazon à 14.99€
Fnac à 18.79€
Voir la fiche
Permalink 850 mots par flo001fg Email , 1223 vues • Réagir

Pingbacks:

Cet article n'a pas de Pingbacks pour le moment...

Article précédent: Une femme dangereuse : La critiqueArticle suivant: Bonnes funérailles, amis, Sartana paiera : La critique

Décembre 2019
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          

Le Blog des DVDpasChériens

Les dvdpascheriens ayant la fibre journalistique peuvent participer à ce blog. Sur le thème des DVD, de la HD et de la vente en ligne. On y trouve des critiques, des dossiers, des articles sur les nouveautés ...

Rechercher

Qui est en ligne?

  • Visiteurs: 26

powered by
b2evolution