08.10.13

05:00:00, Catégories: Nouveautés, Test / Critique  

Par Flo001fg

Synopsis :

Après avoir purgé une longue peine de prison pour un crime qu’il n’a pas commis, Johnny (Anthony Steffen) rentre chez lui. Il se rend vite compte que son frère, Sartana (Gianni Garko), est devenu un bandit redoutable, à la tête d’une bande de pillards, dictant sa propre loi dans la région. Il a, de plus, fait sienne la femme que Johnny aimait, et couvre leur mère de bijoux volés. Johnny va barrer le chemin à Sartana et entreprendre sa vengeance fratricide.

Mon avis :

Avec "Un train pour Durango" et "Killer Kid", "Les colts de la violence" est le troisième film de la filmographie d'Anthony Steffen que nous propose Artus Films. Ce dernier nous est présenté pour la première fois en France dans sa version intégrale, ce qui explique que certaines scènes soient uniquement sous-titrées sur la version française. Une chance qu'il ne faut pas louper, car les scènes rajoutées apportent un vrai plus au film...

Ce film de Alberto Cardone ("Gringo joue sur le rouge", "Le carnaval des barbouzes", "La partouze") est le tout premier western à mettre en scène le personnage de Sartana. Grâce à l'interprétation totalement hallucinée de Gianni Garko ("Sartana", "Le fossoyeur", "Bonnes funérailles, amis, Sartana paiera", "L'emmurée vivante"), ce personnage connaîtra par la suite de nombreuses séquelles, n'ayant d'ailleurs pas forcément de rapports réels avec le personnage original.

Ce personnage de Sartana, rendu complètement fou par Garko, sera l'atout principal de ce film, qui bénéficiera également d'une ambiance bien particulière proche par moments des films d'horreur gothiques, notamment lors des scènes se déroulant chez la mère de Sartana et Johnny, interprétée par la remarquable Carla Calò ("La crypte du vampire", "Erik le Viking", "Django ne prie pas", "Big Guns"), une fois de plus vieillie pour les besoins du rôle.

Anthony Steffen ("Un cercueil pour le shérif", "Deux pistolets pour un lâche", "L'appel de la chair"), quant à lui, est égal à lui-même, tenant son rôle convenablement, sans plus. Car comme souvent dans ses films, il se fait quelque peu voler la vedette par les seconds rôles...

Ici cela serait une nouvelle fois le cas, avec en plus des deux acteurs cités précédemment, Sieghardt Rupp ("Pour une poignée de dollars", "La chevauchée vers Santa Cruz", "La grande vadrouille") dans le rôle de Ralph, le lieutenant de Sartana, également très bon et très crédible par son interprétation d’un être pervers et sadique.

Dans le rôle du juge Waldorf, Carlo D'Angelo ("Les vampires", "Hercule et la reine de Lydie", "Le grand silence") est également très bon, le personnage lâche et fourbe dans toute sa splendeur, de même que Roberto Miali ("Gringo joue sur le rouge", "Django ne prie pas") dans le rôle de Jerry, muet et souffre douleur de Sartana.

Enfin, niveau casting, on notera également la présence de la belle Erika Blanc ("Opération peur", "Django tire le premier", "Si douces, si perverses", "La plus longue nuit du diable") dans le rôle de Joselita et de Daniela Igliozzi ("Totò contre Maciste", "La mer à boire", "Dieu ne paie pas le samedi"), dans celui de Manuella, qui nous offrira d'ailleurs une des scènes les plus étonnantes du western lorsqu'elle sera effrayée par les statues du temple inca, repaire des bandits.

Le film comporte de nombreuses scènes de bagarres, assez longues dans l'ensemble, en fait, c'est même un véritable festival de beignes ! Il se regarde donc sans ennui grâce à son rythme effréné et à ses protagonistes très charismatiques, en revanche la mise en scène et le montage sont parfois assez particuliers avec des ruptures de ton assez surprenantes...

A cause de sa mise en scène un peu bancale, "Les colts de la violence" n’est pas un chef d’œuvre, mais le film vaut tout de même largement le détour pour son ambiance surprenante et parfois même angoissante et l’interprétation remarquable de Gianni Garko.

"Les colts de la violence" est sorti en DVD le 3 septembre chez Artus Films dans la collection Western européen. Le film est proposé au format 2.35, 16/9 compatible 4/3 en version italienne et française (avec sous-titres sur les scènes non doublées). Côté bonus, on a le droit à une présentation du film par le dessinateur de BD Curd Ridel, intitulée "1000$ sur le noir", à un diaporama d'affiches et de photos et à des bandes-annonces des films de la collection.

Les colts de la violence

Les colts de la violence
Amazon à 14.99€
Fnac à 20€
Voir la fiche
Permalink 786 mots par flo001fg Email , 1989 vues • Réagir

Pingbacks:

Cet article n'a pas de Pingbacks pour le moment...

Article précédent: Thanatomorphose : La critiqueArticle suivant: Critique cinéma : Le congrès

Octobre 2020
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  

Le Blog des DVDpasChériens

Les dvdpascheriens ayant la fibre journalistique peuvent participer à ce blog. Sur le thème des DVD, de la HD et de la vente en ligne. On y trouve des critiques, des dossiers, des articles sur les nouveautés ...

Rechercher

Qui est en ligne?

  • Visiteurs: 22

powered by
b2evolution