09.05.13

20:43:34, Catégories: Nouveautés, Test / Critique  

Par Flo001fg


Lundi 28 janvier, cinéma Gaumont Opéra Capucines, projection en avant-première de "Florides", second court métrage de Margot Abascal ("Promotion canapé", "Le Rocher d'Acapulco", "Plus Haut"), précédé de "Nevermore" de Paul Manaté...


L'actrice/réalisatrice reçoit ses invités à l'entrée même du cinéma, puis nous sommes conviés à rejoindre la salle numéro 4. Parmi les premiers arrivés, quelques personnalités comme Jean-Pierre Kalfon. Peu à peu la salle se remplit et c'est finalement une salle archi comble qui est présente pour découvrir ces deux courts métrages qui seront présentés par les équipes des deux films. Pour "Nevermore", c'est le réalisateur accompagné d'une partie de l'équipe technique du film qui est présente, dû au fait que la plus part des acteurs sont de Tahiti... Pour "Florides", Margot Abascal est notamment accompagnée de Marco Prince ("Total Western", "Paris"), ainsi que d'une partie de son équipe technique.


La séance commence par "Nevermore", un court métrage nous montrant une facette de Tahiti et tout particulièrement de Papeete, bien éloignée des cartes postales qu'on a l'habitude de voir, me consolant quelque peu des photos postées par ma sœur qui y vit depuis près d'un an... Mais là n'est pas le sujet qui nous intéresse ici...


"Florides", quant à lui, va en revanche immédiatement me transporter par sa beauté, me faisant voyager vers les côtes bretonnes, région qui m'est particulièrement chère de par mes origines. Margot Abascal, qui est également l'actrice principale de son film, y interprète Sandra, une jeune femme paumée, qui semble avoir tout abandonné du jour au lendemain et qui vient de découvrir qu'elle est enceinte. La jeune femme revient alors à Dinard, ville dans laquelle elle a vécu et où elle compte trouver de l'aide, notamment de la part de sa mère.


En vain, car Sandra semble avoir un passé assez trouble et les personnes qui la connaissent ont une certaine méfiance vis à vis d'elle et n'ont guère envie de se faire avoir une nouvelle fois par la jeune femme... Prête à tout pour obtenir de l'aide et probablement un peu de réconfort, Sandra va alors faire la connaissance d'un homme joué par Marco Prince, à qui elle va proposer ses services en échange d'un repas et d'un peu d'argent. Mais cela ne se passera pas forcément comme on aurait pu l'imaginer...


Marco Prince se révèle une nouvelle fois être un très bon acteur, quant à Margot Abascal, elle laisse une fois de plus éclater sa douceur et sa sensibilité à l'écran dans ce film où la jeune femme se montre touchante et pleine de classe, malgré un rôle pas forcément très reluisant. Comme dans son précédent court, "La voix de Luna", elle nous fait partager son amour de la musique avec ce personnage de Sandra qui désire devenir chanteuse. L'actrice va alors en profiter pour faire un petit clin d’œil à son groupe fétiche (et le mien par la même occasion!), en chantant à capella "Go West" de The Cult, l'un des tous premiers titres du groupe de Ian Astbury et Billy Duffy, sans omettre de faire également un petit clin d’œil à Cali pour lequel elle a tourné dans le clip "Je te veux maintenant". Des petits clins d’œil certes, mais des petits clins d’œil pas gratuits bien entendu, car en adéquation naturellement avec les thèmes du film.


Malgré une certaine légèreté, le film est assez noir et Sandra semble aller droit dans le mur, s'enfonçant petit à petit, jusqu'à toucher le fond, jusqu'à cette fin où elle semble enfin renaître, comme libérée de ce fardeau qu'elle semblait porter. La réalisatrice laisse planer le mystère sur le passé, probablement dissolu de Sandra, tout en donnant quelques bribes de réponses. La patronne de l'hôtel où travaille sa mère, laisse entendre qu'elle a quitté son poste du jour au lendemain et cela semble-t-il dès la première journée. On devine également qu'elle est tombée assez bas, allant jusqu'à faire une vidéo probablement assez dégradante diffusée sur le net. Mais au final, peu de réponses seront données, Margot préférant certainement nous laisser imaginer ce passé.


L’actrice nous prouve une nouvelle fois qu'elle a du talent en tant que réalisatrice avec une mise en scène à la fois sobre et inspirée. On notera également un très beau travail sur le son comme par exemple lors de cette scène au casino, où l'on a vraiment la sensation d'y être. Côté casting, en dehors de Marco Prince, on trouve de très bons acteurs comme Nathalie Krebs ("Le hussard sur le toit" "Tanguy", "Fragile(s)"), Klet Beyer, batteur du groupe Crewstypop, Mélanie Leray ("Des vents contraires") ou encore Hélène Darras ("Le Réserviste").


"Florides" est un très beau court métrage dont on sort l'esprit mélancolique. Après deux courts aussi réussis, on est en droit d'espérer que la réalisatrice puisse enfin avoir les moyens de nous offrir un long, alors croisons les doigts pour que cela soit pour bientôt!


Une fois la projection terminée, les convives seront invités à se rendre au deuxième étage du cinéma pour un cocktail où les équipes des deux films se montreront très accessibles... Vraiment un très agréable moment!


"Florides" sera diffusé le dimanche 12 mai 2013 sur France 2 à 00h15 dans "Histoires courtes", soirée "Rebelles de mai". Alors ne le loupez pas!

Permalink 964 mots par flo001fg Email , 1726 vues • Réagir

Pingbacks:

Cet article n'a pas de Pingbacks pour le moment...

Article précédent: Interview de Yann DanhArticle suivant: Dead Mine : La critique

Août 2021
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          

Le Blog des DVDpasChériens

Les dvdpascheriens ayant la fibre journalistique peuvent participer à ce blog. Sur le thème des DVD, de la HD et de la vente en ligne. On y trouve des critiques, des dossiers, des articles sur les nouveautés ...

Rechercher

Qui est en ligne?

  • Visiteurs: 15

powered by
b2evolution