15.12.07

08:45:00, Catégories: Dossier, Test de commande  

par Nicore

"Presque plus personne n'édite, ni ne distribue des films gores, déviants et anticonformistes en France !". C'est à partir de ce triste constat que Patrice Carmona et Romuald Salleau ont décidé de remédier à cet état de fait en créant leur propre label Uncut Movies. Car il est vrai que depuis la disparition de feu Haxan, le marché du gros gore qui tâche était quelque peu orphelin et les deux compères vont largement contribuer à réparer cette injustice.

Nous sommes en 1999, et il n'est pas encore question de DVD au coût bien trop onéreux et c'est donc naturellement qu'Uncut Movies va d'abord se lancer dans l'édition et la distribution de VHS, et après deux titres sympathiques mis sans réelle envergure ( Psycho sisters et Generation Ax ), l'éditeur va véritablement prendre son envoi et asséner aux adeptes du rouge écarlate quelques titres incroyablement sanglants ( Premutos, Infantry of doom ou encore The burning moon dont je vous ai déjà parlé ici ), mais aussi des œuvres plus dérangeantes ( Angel of death et surtout le Scrapbook d'Eric Stanze ) ou plus érotiques qu'autre chose ( les Fantom kiler, quand l'éditeur ne nous délivrait pas des titres complètement dingues, tels que le bien barré et provocateur The necro-files.

Et ce ne sera que tardivement et après avoir sorti vingt-trois titres, en 2003, qu'Uncut Movies se décida enfin à passer à l'édition de DVD, avec des éditions collectors limitées à 500 ou plus généralement 1000 exemplaires, pour continuer à nous livrer des films issus d'horizons différents, avec quelques vraies réussites mais hélas aussi avec quelques déceptions.
Car à chaque nouvelle livraison ( en général l'éditeur sort ses DVD par paire ), nous trouvions au départ un bon film et un autre bien plus discutable, avant que cela ne se lisse.

Parmi les titres-phares d'Uncut Movies qui ont eu droit à une édition en DVD, on retrouvera le très réussi Nikos the impaler qui aligne quelques scène furieusement sanglantes et se livre à quelques clins d'œil sympathiques, Unhinged, pas spécialement sanglant, mais porteur d'une ambiance terrifiante, The witch's sabbath et Slaughter disc qui avancent un érotisme plaisant, versant dans le hard pour le second, et du gore régulièrement généreux, Game of survival qui malgré son côté quelque peu daté restera bien pervers et méchant, alors que The necro-files 2 suivra dignement les traces de son prédécesseur.

Mais une fois encore hélas, Uncut Movies a également osé sortir quelques titres bien moins glorieux, comme Blood sisters qui est tout simplement hors-sujet avec son intrigue à base de maison hantée poussive ou Evil clutch qui ne sera qu'un bon gros nanar italien ringard mais un peu gore et alors que certains autres titres ne tiendront qu'en partie leurs promesses, le Anthrophopagous 2000 d'Andreas Schnaas, par exemple, qui reste sympathique malgré un côté amateur bien trop voyant, heureusement compensé par un gore très expansif.

Et ce qui a eu tendance à décontenancer les fans de l'éditeur de la première heure, c'est cette dérive avérée vers des œuvres avançant un érotisme exacerbé, parfois même au détriment de l'horreur pure, avec notamment la sortie des films d'Andreas Bethmann ne se servant du gore que comme prétexte pour se livrer à un maximum de scènes érotiques bon marché et essayant ( parfois avec un minimum de succès quand même ) de se montrer transgressives.

Mais heureusement, cette tendance semble quand même s'atténuer, avec récemment la sortie du sanglant mais fauché Barricade et dernièrement, après plusieurs mois de silence ayant même fait penser à une disparition de l'éditeur, du comique mais gore Bloody toons, la suite du déjà bien déjanté Terror toons, disponible en VHS chez l'éditeur.

Techniquement, tous les DVD édités par Uncut Movies avancent une image de bonne qualité, sauf pour de rares titres plus anciens comportant une granulosité visible. Au niveau des langues, toutes les éditions disposent de la version originale ainsi que de la version originale sous-titrée en français.
Du côté des bonus, ce sera également variable, principalement selon l'âge des films, mais l'éditeur a fait son maximum pour nous proposer des modules intéressants, avec généralement une galerie de photos, invariablement les bandes-annonces de tous les films édités, un making-of, et aléatoirement des interviews des réalisateurs/ acteurs et des présentation des métrages en question.

Il ne reste plus qu'à souhaiter "bonne chance" à l'éditeur pour la suite, en espérant qu'il puisse continuer longtemps à nous abreuver de films déments et sanglants !

Pour ceux qui seraient intéressés par les VHS d’Uncut Movies, en sachant que l’éditeur ne compte pas les rééditer en DVD, il faudra soit le contacter car certains titres sont encore disponibles en quelques exemplaires, même si le catalogue VHS a disparu du site officiel, ou alors aller vers le marché de l’occasion, par exemple ici !
Par contre, tous les DVD sont disponibles chez l’éditeur.

Permalien 869 mots par nicore, 2996 vues • Réagir

Pingbacks:

Cet article n'a pas de Pingbacks pour le moment...

Article précédent: Les chiffres du box office de la semaine 49Article suivant: Critique DVD Zone 0 : August underground's mordum

Novembre 2018
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    

Le Blog des DVDpasChériens

Les dvdpascheriens ayant la fibre journalistique peuvent participer à ce blog. Sur le thème des DVD, de la HD et de la vente en ligne. On y trouve des critiques, des dossiers, des articles sur les nouveautés ...

Rechercher

Qui est en ligne?

  • Visiteurs: 30

powered by
b2evolution