24.02.14

05:30:00, Catégories: Nouveautés, Test / Critique  

Par Flo200

Synopsis :

Suite à une épidémie, le monde est devenu une terre de désolation infestée de zombies. Pour venger sa famille, Hunter arpente les terres dévastées au volant de son bolide à la recherche de morts-vivants à tuer. Gravement blessé, il est recueilli par un groupe de survivants. Ensemble ils vont partir en quête d’une contrée préservée de l’invasion. Et rien ne pourra se mettre en travers de leur chemin...

Mon avis :

Avec Danny Trejo ("Desperado", "Une nuit en enfer", "Planète terreur", "Halloween", "Machete"), on ne sait jamais trop à quoi on doit s'attendre... L'acteur mexicain jouant aussi bien dans de sympathiques, voire parfois d'excellentes séries B comme "The Devil's Rejects", que dans des nanars sympathiques genre "Rise of the zombies" ou encore dans des navets infâmes du style "Necessary Evil" ou "La Balade de Crazy Joe"...

Avec "Zombie Hunter", dès les premières minutes, on sent qu'on est plus dans le style nanar sympathique et qu'à aucun moment il ne faudra prendre la chose au sérieux. Le réalisateur Kevin King, dont c'est apparemment le premier long-métrage et qui est ici également scénariste et co-producteur, nous le fait comprendre dès la première scène lors du début de l'épidémie où l'on voit notamment un présentateur télé vomissant de façon, comment dire... excessive! La première apparition de zombie est assez graphique et l'on devine alors que le film va être plutôt fun ; le genre de films à voir si possible entre potes, histoire de bien se marrer!

Après cette première scène d'introduction, l'histoire se déroule dans un monde post-apocalyptique avec un héros solitaire, sans nom (Une référence évidente au personnage interprété par Clint Eastwood, d'ailleurs il y aura un petit clin d’œil très appuyé...), qui nous fera fortement penser au personnage incarné par Mel Gibson dans "Mad Max", de par son look d'une part et par sa voiture noire d'autre part.

Notre héros a apparemment une dent contre les zombies et passe son temps à les exterminer, jusqu'au moment où il va être blessé par balle (...donc pas de soucis de contamination!) et va être recueilli par un groupe de rescapés. Bon, on ne peut pas dire que le scénario soit particulièrement original, puisque ensuite ce sera une banale histoire de survie...

Le réalisateur a choisi pour sa mise en scène un aspect très grindhouse, avec un choix de couleurs souvent flashy assez original (Des images roses régulièrement et du sang violet ! Pourquoi pas ?). Les effets spéciaux numériques sont parfois très visibles et assez cheap, mais étonnamment, ça passe plutôt bien, donnant même par moments un côté assez cartoonesque au film, ce qui contribue à accentuer son côté assez excessif, du moins niveau du gore! Car même si les scènes gores ne sont pas si nombreuses que ça, quand il y en aura elles seront en général assez généreuses et c'est ce qu'on attendait essentiellement de ce type de films.

De plus, Kevin King ne se contente pas de nous offrir des zombies aux maquillages pour la plus part très réussis, on a le droit également à quelques créatures monstrueuses bien sympathiques.

En revanche, on aurait pu espérer que le film soit plus hot, surtout que les deux héroïnes sont plutôt très sexy, malheureusement, même si c'est assez amusant, le réalisateur va jouer avec nos nerfs, puisque la chaudasse de service n'arrivera jamais à dévoiler ses charmes. A chaque fois, pour notre plus grand malheur, elle sera contrariée dans ses projets et n’arrivera d'ailleurs pas se faire culbuter par notre héros, qui apparemment s'en fout royalement, ni par le type le plus moche du lot sur lequel on finira pas se rabattre...

Et c'est évidemment la fausse sainte nitouche, jouée par la jolie Clare Niederpruem ("Orcs!", "Vampire University"), qui se fera culbuter par notre chasseur de zombies en mal de femelles. Bon, il faut tout de même reconnaître que pour sa part, notre héros, interprété par Martin Copping ("Forbidden Ground", "Sheep Impact") manque quelque peu de charisme, mais comme on est dans un film où on ne se prend pas au sérieux et plutôt destiné à un public mâle, cela n'est finalement pas trop gênant.

Comme on pouvait s'en douter, Danny Trejo n'a qu'un rôle relativement mineur, mais ses apparitions seront tout de même remarquées, notamment lors d'une scène de présentation où il massacrera quelques zombies à la hache! Et puis, le look de Père lui va, il faut bien l'avouer, à ravir... On voit que "Zombie Hunter" n'a bénéficié que d'un petit budget, d'ailleurs apparemment le film a été en parti financé par le crowdfunding, mais malgré tout le jeune réalisateur ne s'en sort pas trop mal, nous offrant un spectacle assez fun...

Au final, "Zombie Hunter" est bien le nanar attendu, mais un nanar assumé et dans l'ensemble bien fun et c'est tout ce qu'on attendait!

"Zombie Hunter" sort le 5 mars 2014 chez Wild Side Vidéo en DVD et Blu-ray. La version DVD est au format 2.35, 16/9ème compatible 4/3 avec pistes anglaise, française et allemande Dolby Digital 5.1 et Dolby Digital 2.0. La version Blu-ray est quant à elle au format 2.35, avec une résolution 1080 24p et des pistes anglaise, française et allemande DTS-HD Master Audio 5.1. Niveau bonus, cela sera par contre le désert...

Zombie hunter

Zombie hunter
Voir la fiche
Zombie hunter (Blu-ray)

Zombie hunter (Blu-ray)
Voir la fiche

Permalink 946 mots par flo001fg Email , 2331 vues • Réagir

Pingbacks:

Cet article n'a pas de Pingbacks pour le moment...

Article précédent: Le poil de la bête : La critiqueArticle suivant: Critique cinéma : A touch of sin

Août 2020
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            

Le Blog des DVDpasChériens

Les dvdpascheriens ayant la fibre journalistique peuvent participer à ce blog. Sur le thème des DVD, de la HD et de la vente en ligne. On y trouve des critiques, des dossiers, des articles sur les nouveautés ...

Rechercher

Qui est en ligne?

  • Visiteurs: 20

powered by
b2evolution