24.08.13

17:28:07, Catégories: Nouveautés, Test / Critique  

Par Flo200

Synopsis :

Apprenant qu’André Toulon fait vivre ses marionnettes sans fil, le Dr Hess envoie la Gestapo le kidnapper. Aidé par les Puppet Master, Toulon parvient à s’échapper, mais sa femme, Elsa, est tuée. Créant de nouvelles marionnettes encore plus diaboliques, en leur insufflant l’essence de vie de son épouse, il prépare sa vengeance.

Mon avis :

Réalisée dans la foulée de "Puppet Master II", ce "Puppet master III : La revanche de Toulon" est l’œuvre de David DeCoteau ("Creepozoids", "Dr. Alien", "The Frightening"), ce qui n'était pas forcément fait pour me rassurer car j'avais vraiment été atterré par certains de ses films comme par exemple sa déplorable relecture de Blanche Neige intitulée "La véritable histoire de Blanche Neige"... Heureusement, ce troisième volet de la franchise des "Puppet Master" est une bien agréable surprise, probablement même le meilleur film du réalisateur et également le meilleur film de la série...

Ce troisième volet n'est pas une suite, mais une préquelle, se déroulant en Allemagne en 1941 où l'on découvre réellement pour la première fois les origines des marionnettes et l'histoire d'André Toulon. Ce nouvel opus poursuit l'histoire dans la lignée du deuxième, en faisant à nouveau abstraction du premier volet qui montrait Toulon se suicidant en 1939... Ici il va lutter contre les nazis qui vont le rechercher après qu'il ait donné un spectacle ridiculisant le petit moustachu à la mèche.

Troisième film et troisième interprète dans le rôle de Toulon, cette fois il s'agit de Guy Rolfe ("Ivanhoé", "Le roi des rois", "Dolls"), le meilleur acteur qui ait tenu ce rôle, d'ailleurs l'acteur jouera par la suite dans trois autres films de la saga. Contrairement à l'épisode précédent, celui-ci comporte un joli casting avec d'autres acteurs parfaitement reconnaissables.

Tout d'abord, il y a Richard Lynch ("Meurtres sous contrôle", "Amazonia: La jungle blanche", "Invasion U.S.A.", "Halloween"), génial dans le rôle du Major Kraus, incarnant à merveille le méchant du film grâce sa gueule si particulière (Une vraie gueule de sadique!).

Ensuite on reconnaît également Walter Gotell ("The African Queen", "Les canons de Navarone", "Octopussy"), dans le rôle du Général Mueller, l'acteur qui incarna à de nombreuses reprises le Général Anatol Gogol dans les James Bond est ici très bien entouré puisqu'il sera au cœur des deux scènes un peu hot du film... L'acteur, déjà assez âgé, n'a pas dû s'en plaindre, car en plus les demoiselles sont vraiment charmantes! Et contrairement à ce qu'on aurait pu attendre de la part de DeCoteau, nous n'aurons pas le droit à de jeunes hommes musclés très légèrement vêtus (Ce n'est pas moi qui irait m'en plaindre!).

Enfin, on reconnaîtra également Ian Abercrombie ("Catacombs", "L'armée des ténèbres", "Le monde perdu: Jurassic park") dans le rôle du docteur Hess et Sarah Douglas ("Superman", "Conan le destructeur", "Le retour des morts-vivants 3") dans celui d'Elsa, la femme d'André Toulon.

Comme dans le deux, une nouvelle marionnette très réussie va faire son apparition, il s'agit cette fois de Six-Shooter, un cow-boy ayant six bras et donc six revolvers! On assistera aussi aux créations de Blade (créée à l’effigie de Kraus dans le film, mais créée en réalité à l’effigie de Klaus Kinski, avec qui David Schmoeller, réalisateur du premier film, avait eu pas mal de soucis!) et Leech woman, créée quant à elle à l'image d'Elsa et qui apparaîtra ici pour la dernière fois puisque celle-ci meurt malheureusement dans le deux.

Le film est très bien réalisé (malgré quelques stock-shots assez visibles), avec une belle photographie, une histoire qui tient la route et des décors recréant l'Allemagne de l'époque de façon très réaliste et convaincante. De plus, il contient quelques scènes mémorables et marquantes comme celle de l'assassinat de Mueller par Six-Shooter, celle troublante où la marionnette d'Elsa prend vie ou encore celle très cruelle de la scène finale où Kraus est suspendu comme un pantin désarticulé...

Malgré mes a priori, je dois reconnaître que j'ai finalement bien aimé un film de DeCoteau et je me dis qu'il est donc capable de faire de bons films, même si le bonhomme fait tellement de nanars qu'il est difficile de faire le tri... Ce troisième "Puppet Master" est donc une très bonne série B, fort recommandable et donnant évidemment envie de découvrir d'autres films de la franchise. Il n'y a plus qu'à espérer qu'Artus films sortent au moins les deux suivants...

"Puppet Master III : La revanche de Toulon" est sorti officiellement dans le commerce en DVD le 20 août chez Artus films, toutefois vous pouvez vous le procurer aussi directement sur le site de l'éditeur au prix très light de 8.90 euros et 22 euros le pack des trois films. Le DVD propose le film au format original 1.77, 16/9ème avec pistes française et anglaise et sous-titres français en option. Les bonus se composent d'un entretien avec Francis Barbier, d'un diaporama d'affiches et de photos et des bandes-annonces des trois films.

Puppet master III - La revanche de Toulon

Puppet master III -  La revanche de Toulon
Amazon à 9.99€
Fnac à 12.49€
Voir la fiche
Permalink 894 mots par flo001fg Email , 2658 vues • Réagir

Pingbacks:

Cet article n'a pas de Pingbacks pour le moment...

Article précédent: Puppet Master II : La critiqueArticle suivant: Interview de Thierry Paya

Octobre 2019
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      

Le Blog des DVDpasChériens

Les dvdpascheriens ayant la fibre journalistique peuvent participer à ce blog. Sur le thème des DVD, de la HD et de la vente en ligne. On y trouve des critiques, des dossiers, des articles sur les nouveautés ...

Rechercher

Qui est en ligne?

  • Visiteurs: 40

powered by
b2evolution