24.07.09

08:18:36, Catégories: Test / Critique  

par Nicore

Dead in 3 days

C'est en provenance d'Autriche que ce Dead in 3 days va venir nous offrir une variation sur le thème du "slasher" en reprenant une trame certes plutôt éculée mais qui parviendra à se montrer régulièrement efficace en s'ancrant dans un réalisme avéré et tout en composant avec de personnages crédibles.
Le script va laisser un mystérieux assassin décimer une petite bande d'amis après les avoir averti par SMS qu'ils seraient morts dans trois jours.

Dead in 3 daysAprès un générique sinistre montrant un homme préparer sa propre pendaison et effectivement se suicider sans nous apprendre quoique ce soit sur cette personne mais augurant déjà d'un mystère à résoudre, le métrage va brièvement nous mettre la pression avec un procédé classique et maintes fois utilisé consistant à avancer une scène du final du métrage montrant une demoiselle ensanglantée et visiblement blessée avancer péniblement sur une route pour voir débouler une voiture de police qu'où jaillira un officier à qui elle demandera d'aller aider une certaine Nina, nous laissant ainsi présager une violence à l'encontre de ces jeunes que le métrage ne va bien évidemment pas tarder à nous présenter.

Dead in 3 daysCette présentation se fera sur un mode souriant et débridé pour voir ces cinq étudiants finir de passer leurs examens de fin d'année scolaire, laissant le métrage proposer quelques blagues faciles, mais mettant déjà en avant un étudiant réservé, esseulé et sombre, Patrick, qui sera d'office placé sur la liste des suspects du massacre à venir. Une fois reçus, ils vont bien entendu se préparer à faire la fête, puisque déjà sur le chemin de retour du lycée, ils vont aussi bien fumer que boire dans la bonne humeur, jusqu'à ce que leur véhicule heurte une biche qu'il faudra bien achever pour qu'elle arrête de souffrir. Cet incident va calmer un peu les ardeurs de chacun, sonnant presque comme un avertissement opportun, et ce sera une fois que chacun sera rentré chez lui que l'intrigue va pouvoir pousser un peu plus loin la présentation de chacun.

Dead in 3 daysC'est ainsi que nous allons découvrir Martin, un grand dadais un peu cancre et sa petite amie Nina, plus sérieuse, mais également Clemens et Alex, un autre couple plus basique et enfin Mona, présentée comme une fille un peu rebelle devant aider son père handicapé à tenir sa station-service. Ces protagonistes auront le temps d'exister quelque peu puisque le métrage va s'attarder sur chacun afin de leur permettre de nous devenir sympathiques, tout en commençant à leur faire recevoir le fameux message leur annonçant qu'ils seraient morts dans trois jours, pour ensuite les replacer à la soirée organisée pour fêter la fin de l'année scolaire.

Dead in 3 daysAu cours de cette fiesta Martin va une fois de plus avoir maille à partir avec ce Patrick, mais ce sera lorsqu'il se rendra aux toilettes que les choses sérieuses vont commencer puisqu'il se fera kidnapper par un mystérieux individu qui l'endormira à l'aide d'un mouchoir imbibé de produits toxiques. Nina ne voyant pas revenir son petit ami, elle va commencer à le chercher partout et retrouvant son téléphone portable touché, elle va prendre peur, surtout qu'elle y lira le fameux message que chacun des cinq amis dira avoir également reçu, et ira sans succès à la police laissant l'officier de service, en plus le cousin de Martin, lui annoncer qu'il en peut rien faire avant vingt-quatre heures et prendra le SMS pour une farce stupide.

Dead in 3 daysPendant ce temps, nous suivrons les préparatifs du tueur qui va noyer Martin en le faisant couler, ligoté et attaché à une masse de béton, pour une mise à mort certes soft mais impactante et lugubre dans son agencement. Après quelques situations douloureuses pour Nina, atterrée par la disparition de son amoureux, elle se rendra au bord du lac en compagnie de ses amis, pour y apercevoir le corps de Martin flottant entre deux eaux. Cette découverte tranchera avec les préceptes du "slasher" puisque les potentielles victimes ne vont pas attendre le final pour découvrir les corps et du coup se sentir en danger, ce qui n'empêchera pas bien sûr l'assassin de frapper à nouveau.

Dead in 3 daysLa suite de l'intrigue se concentrera d'abord sur d'autres tentatives de meurtres assez convaincantes car porteuses d'un suspense conséquent même si les ficelles utilisés resteront parfois bien classiques et pour le coup prévisibles, mais on pourra toujours compter sur certains éléments pour laisser l'ensemble détourner ces codes du genre dans un semblant d'originalité et alors que l'intrigue fera doucement preuve de cynisme avec les impairs répétés du ce policier bien malchanceux. Hélas la dernière partie du métrage sera moins performante lorsqu'il s'agira de donner des motivations au tueur qui trouveront leurs origines dans un honteux secret portés par les victimes, rappelant ainsi furieusement la trame de Souviens-toi… l'été dernier, le métrage allant jusqu'à reprendre le look de l'assassin avec ce ciré dissimulant son visage, et il ne faudra pas compter sur le final pour espérer trouver une réelle ampleur puisqu'une issue quand même improbable viendra clore les débats.

Dead in 3 daysLe métrage pourra compter sur des protagonistes réalistes et crédibles pour s'assurer une certaine implication du spectateur qui ne pourra que compatir à la douleur de Nina notamment, sentiment renforcé par une mise en scène efficace lors de la découverte du corps de Martin pour de la sorte garantir son effet presque larmoyant, et d'ailleurs, on remarquera très vite que ce sera avec ce personnage que le réalisateur va porter ses efforts, préfigurant déjà une survie presque prévisible, même si l'introduction nous aura également fourni des renseignements que la suite de l'intrigue ne s'amusera heureusement pas à essayer de contrarier.

Dead in 3 daysSi l'intrigue suivra le schéma global du "slasher", en détournant certes certains codes, ce sera pour avancer des séquences tendues liées à la présence du meurtrier, jouant d'abord avec l'attitude trouble de ce Patrick, suspect trop facile, pour ensuite se montrer bien frileux au niveau gore, puisque seule une décapitation très graphique et douloureuse viendra pimenter quelque peu l'action, le métrage privilégiant son dernier acte pour réunir le meurtrier et ses victimes potentielles. Mais le suspense que le réalisateur tentera d'installer fonctionnera sporadiquement, les situations étant quand même régulièrement téléphonées et donc il faudra miser sur certaines surprises pour guetter une once d'originalité scénaristique.

Dead in 3 daysL'interprétation est plutôt convaincante, avec de jeunes acteurs ne surjouant jamais pour au contraire toujours paraître crédible en étant inspirés, tandis que la mise en scène du réalisateur préparera ses effets avec aisance pour parfois se montrer efficace, tout en utilisant avec rigueur les effets en caméra subjective qui viendra épier les protagonistes de façon impactante mais sans se montrer abusive. Très peu sanglant, les rares effets spéciaux seront probants, pour avancer cette terrible décapitation notamment, et tandis que les quelques maquillages mortuaires présents seront vraiement réussis.

Donc, ce Dead in 3 days se suivra facilement et parviendra à se montrer parfois efficace au milieu de ses situations peinant à sortir des sentiers battus du genre !

Dead in 3 daysLe DVD de zone 1 édité par Dimension Extreme avancera une image nette et dépourvue de défauts, même lors des séquences se déroulant dans l'obscurité, tandis que la bande-son sera cohérente, avec une partition musicale adaptée et accompagnant agréablement les situations tendues du film, le métrage étant ici proposé dans sa version originale allemande et dans sa version anglaise, avec des sous-titres optionnels en anglais.
Par contre, aucun bonus ne viendra accompagner le film, si ce n'est quelques bandes-annonces d'autres titres de l'éditeur précédant l'arrivée du menu d'accueil.

Pour ceux qui voudraient découvrir ce "slasher" autrichien classique mais pas déplaisant du tout, le DVD de zone 1 est disponible ici ou !

Permalink 1381 mots par nicore, 1212 vues • Réagir

Pingbacks:

Cet article n'a pas de Pingbacks pour le moment...

Article précédent: Critique DVD Zone 1 : Hitch-hikeArticle suivant: Critique DVD Zone 2 hollandais : Next door

Août 2019
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  

Le Blog des DVDpasChériens

Les dvdpascheriens ayant la fibre journalistique peuvent participer à ce blog. Sur le thème des DVD, de la HD et de la vente en ligne. On y trouve des critiques, des dossiers, des articles sur les nouveautés ...

Rechercher

Qui est en ligne?

  • Visiteurs: 24

powered by
b2evolution