04.09.12

05:00:00, Catégories: Interview  

Comment vous est-venue l'idée d'organiser un tel festival ?

C'est Sophie Dulac qui est productrice, distributrice et exploitante de salles de cinéma qui avait envie de donner un grand festival à Paris et de le proposer dans un quartier où la culture et le cinéma avaient un petit peu déserté.
Elle a eu envie de mettre en valeur les Champs-Elysées. Elle a souhaité mettre le focus dans les salles de cinéma de cette avenue pour le public, et ce pendant une semaine

Est-il difficile de monter un tel projet sur l'avenue la plus célèbre du monde, les Champs-Elysées ?

Oui car c'est un projet d'envergure. Il faut faire avec différentes institutions. Cela étant dit, il y a eu un enthousiasme important de tous les cinémas. Aussi bien les circuits que les indépendants étaient ravis d'accueillir le projet. De nombreux partenaires medias nous ont également rejoint dans l’aventure dès cette première édition.
Le comité des Champs-Elysées, qui rassemble les enseignes qui sont sur les Champs, nous a vraiment facilité les échanges avec les enseignes.
Le Virgin propose par exemple 10 % de réduction sur la vente de vidéo sur présentation du pass ou d'un ticket du festival. Il diffuse la bande annonce du festival et distribue des programmes. Gap effectue des réductions à tous les festivaliers et distribue des programmes dans ses enseignes à Paris.
On a aussi des hôtels et des restaurants qui participent à cette opération.

Combien de personnes travaillent à l'organisation du festival, y compris les bénévoles ?

En tout, il y a une cinquantaine de personnes.

Qui sont les principaux mécènes ou entreprises qui subventionnent le festival ?

Le  groupe Publicis nous accueille avec son infrastructure. On a aussi la marque Orange qui a installé un wifi café pour tous les journalistes et les festivaliers professionnels qui veulent se connecter à Internet et travailler. Commune Image participe également, Vranken, et bien d’autres partenaires avec lesquels nous avons établi des échanges. Et il y a bien entendu l'initiative de la présidente Sophie Dulac.

J'ai entendu dire que la volonté du festival était de faire un Sundance à la française. Est-ce le cas ?

Oui et non. C'est vrai que Sundance propose des films indépendants. Champs-Elysées film festival montre à la fois des films américains indépendants et des films français. L'idée est de faire une passerelle entre le cinéma français et le cinéma américain.
Par ailleurs, au programme nous avons des films de tous les pays qui ont concouru aux Oscars du meilleur film en langue étrangère. C'est une manière d'ouvrir à d'autres pays le festival, tout en restant avec ce focus américain puisque ce sont des films qui ont été présentés par leur pays pour concourir à l'oscar du meilleur film étranger.
On notera que durant le festival a côté des avant-premières des rétrospectives sont proposées.
Tout cela concourt à donner une identité propre à Champs-Elysées film festival.
L'idée est d'avoir un public qui soit le plus large et le plus diversifié possible, toujours avec cette volonté de qualité (films en version originale sous-titrée français).

On a de nombreux acteurs et réalisateurs qui viennent présenter leurs films. Est-ce difficile de les faire venir ?

Bien entendu, il faut les convaincre. Pour le festival, il s'agit d'une première édition. Cela n'est pas évident et nous sommes très contents que beaucoup aient répondu présents.
C'est vrai aussi que l'on peut compter sur le fait que la présidente du festival, Sophie Dulac, est reconnue dans la profession. Dès lors, il y a de nombreuses personnes qui lui font confiance et qui ont accepté de venir.

Etes-vous satisfait du nombre d'entrées ?

Oui, très contents. Le public a répondu présent. Les salles sont bien remplies et les pass sont bien utilisés. Les chiffres sont très satisfaisants.

Du coup, vous avez bon espoir qu'une deuxième édition du festival voit le jour ?

Oui, on l'espère.

Que peut-on vous souhaiter pour la suite ?

Encore plus de spectateurs et de belles prochaines éditions.

Merci Béatrice Boursier pour cette interview !

Permalink 711 mots par nicofeel Email , 780 vues • Réagir

Pingbacks:

Cet article n'a pas de Pingbacks pour le moment...

Article précédent: Critique cinéma : Hidden 3DArticle suivant: Compte rendu de Champs-Elysées film festival

Décembre 2019
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          

Le Blog des DVDpasChériens

Les dvdpascheriens ayant la fibre journalistique peuvent participer à ce blog. Sur le thème des DVD, de la HD et de la vente en ligne. On y trouve des critiques, des dossiers, des articles sur les nouveautés ...

Rechercher

Qui est en ligne?

  • Visiteurs: 32

powered by
b2evolution