03.09.09

09:10:00, Catégories: Test / Critique  

par Nicore

Amazon jail

Film de W.I.P. (Women In Prison) tardif nous venant du Brésil et réalisé par Oswaldo De Oliveira (qui nous avait déjà gratifié d’un Bare behind bars assez salé), ce Amazon jail proposera surtout un spectacle sensuel et érotique tout en déclinant tous les artifices du sous-genre avec un volontarisme graphique qui masquera en partie l’extrême simplicité de l’intrigue.
Le script va prendre place dans la jungle pour y suivre les activités dans un camp où des jeunes femmes sont emprisonnées pour être revendues à de riches hommes d’affaires par un couple extravagant et leurs sbires, mais bientôt quelques prisonnières vont vouloir s’échapper avec la complicité de l’un des gardiens, neveu du "boss".

Amazon jailDans sa première séquence, le métrage va voir atterrir un petit avion de ligne d'où deux hommes en complet vont descendre, attendus par un jeune homme qui va les conduire avec sa jeep jusqu'au camp d'Edgar, un homme haut en couleur, gouailleur et apparemment porté sur la bouteille qui va les accueillir à bras ouverts pour des nouvelles affaires, puisque nous apprendrons bientôt que ces deux individus viennent chez Edgar faire leur "marché" parmi les demoiselles retenues prisonnières, que nous allons découvrir au travers de la mise en garde d'Helena, la femme qui semblera s'occuper des prisonnières en les menant du bout de son fouet (dont elle ne se servira jamais à l'écran), mais la symbolique s'imposera d'elle-même, renvoyant directement aux dominatrices pullulant dans le "W.I.P.".

Amazon jailAfin de ses mettre ses clients dans la poche Edgar va organiser une petite soirée où les prisonnières vont venir danser langoureusement au son d'un tam-tam presque nues autour des messieurs pour rapidement voir la situation dégénérer en une orgie qui demeurera au final assez pudique tout en étant bien absurde avec notamment les grimaces et les gestes inconsidérés et désordonnées des deux clients visiblement ravis de cette présence féminine. Ensuite, l'intrigue va s'attarder sporadiquement sur le couple volage formé par Edgar et Helena, dont les rapports seront conflictuels, ce qui ne les empêchera pas de se réconcilier sur l'oreiller régulièrement, même lorsque Edgar fera preuve d'une brutalité collant bien avec son caractère colérique et outrancier.

Amazon jailMais nous allons également assister à l'arrivée d'un nouveaux groupes de prisonnières attrapées on en sait où qui vont rejoindre le trio "d'anciennes" auprès desquelles elles vont appréhender leur triste sort, avant que Edgar ne parvienne à charmer l'une d'elles, tandis qu'une autre, Mary, va s'attirer les faveurs d'Helena, révélant au passage sa bisexualité déviante. Et bien entendu, d'autres clients vont venir pour permettre au réalisateur de reproduire une seconde fois sa séquence d'orgie paillarde avec cette fois-ci plus de participants mais avec toujours autant de délire visuel, sauf que l'une des jeunes femmes, Angel, va en profiter pour tenter de s'évader, Mary trompant la vigilance d'Helena a sa manière.

Amazon jailCette évasion donnera un peu d'action au métrage puisque les gardiens vont se lancer à la poursuite d'Angel et vont sans le vouloir faire d'une pierre deux coups puisqu'ils vont récupérer la fugitive alors qu'elle avait trouvé refuge auprès de trois demoiselles se baignant dans une rivière. L'intrigue connaîtra son tournant lorsque le neveu d'Edgar, amoureux de l'une des captives, va fomenter un plan pour lui permettre de s'évader à son tour en emmenant les autres, le camp courant de toutes façons à sa perte avec d'autres alliances cachées qui vont éclater au grand jour, le métrage s'installant alors dans le "film de jungle" pour suivre la fuite des prisonnières, fuite qui sera parsemée de situations typiques (attaque d'un serpent, par exemple), mais surtout parcourue de rencontres qui donneront l'occasion au réalisateur de dénuder ses actrices qui vont par exemple charmer deux campeurs pour finalement piller leur nourriture avant de tomber sous la coupe d'un illuminé cherchant de l'or pour Dieu avec ses ouailles, mais qui lui aussi malgré des sous-entendus homosexuels tombera sous le charme des demoiselles, pour orienter le métrage vers un final aberrant au cours duquel le neveu d'Edgar parti à la recherche de son amoureuse va intervenir avec d'autres alors que les chercheurs d'or se lançaient dans un viol collectif, pour laisser un goût quand même amer à la happy-end puisque toutes les demoiselles ne survivront pas.

Amazon jailLe métrage reprendra donc dans sa première partie (qui occupera les deux tiers du film) les figures obligées du sous-genre, avec scènes de douche (individuelles pour une fois), crêpage de chignons, mais l'ensemble sera ouvertement orienté vers l'érotisme puisque chaque situation dérivera inévitablement vers un accouplement (souvent dans des endroits inappropriés, mais bon…) et évidemment les demoiselles évolueront à moitié nues, offrant leur poitrine et leur fessier à la caméra la plus souvent possible, tandis que la seconde partie, tout en avançant un peu plus d'action, ne délaissera pas cet érotisme parfois à la limite de la vulgarité pour continuer de présenter ces demoiselles sous un jour méprisant, flirtant même avec la misogynie.

Amazon jailEn effet, ces jeunes femmes emprisonnées ne sembleront pas toutes déprécier leur sort, s'offrant avec une facilité déconcertante aux "clients" d'Edgar ou encore à ce dernier pourtant guère attirant, tandis qu'elles utiliseront toujours leurs charmes pour obtenir ce qu'elles veulent, laissant seule celle amoureuse du neveu d'Edgar avoir un semblant de sincérité, ce qui contrastera formellement avec le caractère manipulateur de la jeune et belle Mary, ce qui finira par déboucher sur un affrontement en bonne et due forme. Mais les hommes ne seront guère mieux traités, présentés ici quasiment tous comme des obsédés sexuels pervers tout en étant majoritairement repoussants.

Amazon jailHeureusement d'ailleurs que le métrage pourra compter sur soin aspect érotique pour combler les limites d'un script basique, sans surprise et qui n'apportera qu'un peu d'humour régulièrement, entre les facéties d'un Edgar haut en couleurs et quelques situations souriantes et déraisonnables par leur excentricité notoire, avec par exemple ce "pasteur" loufoque qui imposera un final tonitruant et saugrenu. Par ailleurs les personnages n'offriront que des personnalités simplistes et guère travaillées, mis à part Edgar, sa compagne Helena et l'une des prisonnières dont nous découvrirons le passé évidemment sensuel de danseuse nue peinturlurée.

Amazon jailL'interprétation est cohérente, avec un Sergio Hingst excellent dans le rôle d'Edgar, tandis que Elizabeth Hartmann peinera à donner du charisme à une Helena bien fade dans sa parure de dominatrice, les jeunes actrices semblant par contre plus avoir été choisies pour leur physique et leur propension à se dénuder que pour leur capacité d'actrice, même si la toute belle Shirley Benny se fera aisément remarquer. La mise en scène du réalisateur est classique, pour n'utiliser que de rares effets de style, mais tout en s'attardant et en zoomant fréquemment sur le physique des actrices.

Donc, ce Amazon jail n'offrira qu'un attrait graphique par son érotisme parfois salace omniprésent et par l'absurdité souriante de certaines situations outrancières bien déjantées !

Amazon jailLe DVD de zone 1 édité par Blue Underground avancera une image légèrement granuleuse mais sans que cela devienne gênant, tandis que la bande-son sera efficace avec une partition musicale lancinante particulièrement adaptée aux événements présents dans l'intrigue, le métrage étant ici uniquement proposé dans sa version anglaise sans aucun sous-titre.
Au niveau des bonus, il faudra hélas ses contenter de la bande-annonce originale du film.
A noter que le film a été édité en VHS chez nous sous le titre de Femmes en cages avec un doublage français putassier incroyable ne reflétant pas du tout les intentions premières du réalisateur.

Pour ceux qui voudraient découvrir ce "W.I.P." érotique et quand même largement souriant, le DVD de zone 1 est disponible ici ou !

Permalink 1373 mots par nicore, 1888 vues • Réagir

Pingbacks:

Cet article n'a pas de Pingbacks pour le moment...

Article précédent: Petit récapitulatif des sorties fantastiques/ horrifiques du mois d'aoûtArticle suivant: Critique DVD Zone 1 : Night of the lepus

Novembre 2019
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  

Le Blog des DVDpasChériens

Les dvdpascheriens ayant la fibre journalistique peuvent participer à ce blog. Sur le thème des DVD, de la HD et de la vente en ligne. On y trouve des critiques, des dossiers, des articles sur les nouveautés ...

Rechercher

Qui est en ligne?

  • Visiteurs: 13

powered by
b2evolution