04.10.14

05:43:16, Catégories: Test / Critique  

Par Flo001fg

Synopsis :

La Terre, 23ème siècle. Les humains ont fuit la Terre devenue invivable, en partie à cause de la pollution. Des stations orbitales accueillent la population, contrainte de s’y entasser. Mais un virus contaminant les enfants apparaît, celui-ci étant dû à l’absence des microbes bénéfiques qui foisonnent sur Terre. Le projet Eden germe alors dans l’esprit de Devon Adair, qui part accompagné de son fils et des colons, afin d’explorer une nouvelle planète. Rien ne se passe comme prévu et leur vaisseau s’écrase sur une planète inconnue et inhospitalière...

Mon avis :

Jusqu'à ce qu’Elephant Films annonce sa sortie, je n'avais jamais entendu parler de "Earth 2", mais il faut dire que cette série américaine de science-fiction des années 90 n'a été diffusée en France que sur Canal Jimmy en 1996 et sur Sci Fi en mars 2006, ce qui restreint forcément l'audience...

En 1995, Amblin Entertainment, la boîte de productions de Steven Spielberg ("Duel", Les dents de la mer", "Les Aventuriers de l'arche perdue", "E.T. l'extra-terrestre", "La Guerre des mondes"), lançait donc "Earth 2", une série de science-fiction où des humains se retrouvaient être les extra-terrestres de cette nouvelle planète ressemblant en beaucoup de points à la Terre.

Dans le pilote, "Le projet Eden", on suit le trajet ô combien chaotique qui va mener un groupe de terriens sur cette planète aux caractéristiques si proches de celles de la Terre, cette dernière étant devenue inhabitable à cause de la pollution. Malgré le manque d'attachement que l'on éprouvera pour les différents protagonistes, ce long épisode se suit avec intérêt, grâce notamment à l'utilisation assez originale de passages oniriques.

Dans cet épisode, on fait évidement connaissance avec les personnages principaux et notamment de Devon Adair, jouée par Debrah Farentino ("Le Fils de la panthère rose", "Malice", "La Tempête du siècle"), responsable de la mission et mère du petit Ulysses, joué par Joey Zimmerman ("Very Bad Things", "Les sorcières d'Halloween"), enfant contaminé par un virus touchant de nombreux petits terriens, de John Danziger, interprété par l'excellent Clancy Brown ("Bad Boys", "Highlander", "Extreme Prejudice", "Randonnée pour un tueur"), bien moins impressionnant ici que dans le rôle du Kurgan et père d'une jeune fille, True, jouée par J. Madison Wright ("Shiloh"), qui va rapidement se faire un ami sur cette nouvelle planète et enfin de Antonio Sabato Jr.("The Big Hit", "Goosed", "Drifter: Henry Lee Lucas"), dans le rôle d'Alonzo, le beau gosse de service et accessoirement pilote du vaisseau.

Si on fait également la connaissance d'inquiétants habitants de la planète, semblant vivre essentiellement sous terre, c'est surtout Tim Curry ("The Rocky Horror Picture Show", "Legend", "Ça", "Scary Movie 2"), qui apparaît à la toute fin de l'épisode, qui intriguera le plus, donnant une furieuse envie de découvrir aussitôt la suite.

Dans le deuxième épisode, "L'étranger", le personnage de Gaal, interprété par Tim Curry, est bien entendu au cœur de l'histoire et on découvre de façon assez prévisible, un personnage fourbe et sournois, collant parfaitement à l'acteur habitué à ce type de rôles. L'épisode est riche en surprises et tient vraiment en haleine jusqu'aux dernières minutes. Certains personnages commencent à prendre un peu plus d'importance comme la jeune True, à laquelle on va commencer à s'attacher de plus en plus.

Dans "Les leçons de la vie", le troisième épisode, le personnage de Gaal va dévoiler sa vraie nature et le fait qu'il soit à la tête des habitants de la planète. Il est amusant de constater qu'à chaque épisode, un personnage devient le narrateur de l'épisode. Pour "Promesses tenues" par exemple, il s'agit d'Alonzo, mais cela ne veut pas dire pour autant que le personnage en question aura plus d'importance au sein de l'épisode concerné... Ce quatrième épisode conclut ce qu'on pourra nommer la trilogie « Gaal », le personnage ayant d’ailleurs à la fin, une fin peu envieuse, même si vu sa cruauté, on le plaindra pas!

Dans "Arrêt sur image", nos survivants vont découvrir une nouvelle capsule dont les occupants sont victimes d'un étrange virus. Dans cet épisode, ce sont les personnages de Bess, jouée par la splendide Rebecca Gayheart ("Scream 2", "Urban Legend", "Shadow Hours") et de Morgan, son lâche de mari joué par John Gegenhuber ("La star de Chicago"), ainsi celui du docteur Julia Heller, jouée par Jessica Steen ("Homefront", "Killer Instinct", "Chaos"), qui vont prendre cette fois un peu plus d'importance, de même que les Grindlers, qui seront au cœur de cette aventure et du suivant, "Troc cosmique" où nos survivants vont faire des échanges avec ces habitants de la planète G8.89.

"Restriction d'eau", le septième épisode, voit quelques rapprochements se faire entre d'une part Davon et John et d'autre part entre Julia et Alonzo. Un nouveau personnage fait son apparition, celui de Reilly, interprété par Terry O'Quinn ("Le beau-père", "Millennium", "Lost - Les disparus"), un personnage venant de la « station » et que le docteur voit en secret dans une réalité virtuelle, complotant pour conquérir la planète.

Dans "Mutation", les intentions du complot se précisent, mais on sent quand même que malgré son appartenance au conseil, le docteur Heller s'attache de plus en plus au reste du groupe... Il est à noter que l’épisode offre quelques scènes assez originales provenant de la réalité virtuelle que certains personnages utilisent ici pour échapper à la réalité.

Avec "L'ennemie est parmi nous", l'étau se ressert sur le docteur Heller jusqu'à un dénouement cruel et quelque peu inattendu. Enfin, avec le dixième épisode, "Sacrifice et rédemption", une nouvelle menace fera son apparition et de loin la plus terrible en la personne du Z.E.D., une sorte de Terminator interprétée par un Jeff Kober ("Tank Girl", "Un homme à part", "La colline a des yeux 2") impressionnant. Ce premier coffret se conclut ainsi et déjà, on a qu’une hâte, qu’Elephant Films nous sorte rapidement le second coffret. La série bénéficie en plus d’une mise en scène et d’une photographie assez soignées, ce qui ne gâte rien!

Même si "Earth 2" a bien entendu quelque peu vieilli, cette série assez peu connue est suffisamment palpitante pour tenir en haleine ses téléspectateurs et mérite vraiment d’être redécouverte.

Ce volume 1 de la série "Earth 2" est sorti en coffret 4 DVD chez Elephant Films le 25 juin 2014 et propose une image au format 1.33 4/3 avec pistes anglaise et française Dolby Digital 2.0. Côté bonus, pas grand chose à se mettre sous la dent, si ce n'est un bêtiser et des bandes annonces.

Earth 2 - Volume 1

Earth 2 - Volume 1
Fnac à 29.9€
Voir la fiche
Permalink 1152 mots par flo001fg Email , 1147 vues • Réagir

Pingbacks:

Cet article n'a pas de Pingbacks pour le moment...

Article précédent: Séquelles : La critiqueArticle suivant: InvaZion : La critique

Décembre 2019
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          

Le Blog des DVDpasChériens

Les dvdpascheriens ayant la fibre journalistique peuvent participer à ce blog. Sur le thème des DVD, de la HD et de la vente en ligne. On y trouve des critiques, des dossiers, des articles sur les nouveautés ...

Rechercher

Qui est en ligne?

  • Visiteurs: 18

powered by
b2evolution