24.09.14

07:27:33, Catégories: Test / Critique  

Titre du film : Wolf creek 2

Réalisateur : Greg Mc Lean

Avec : John Jarratt (Mick Taylor), Ryan Corr (Paul), etc.

Origine : Australie

Durée : 106 minutes

Par Nicofeel

Huit après l'excellent Wolf creek et un intermède avec le sympathique film de crocodile Rogue, le cinéaste Greg Mc Lean est de retour. Rien de tel qu'un Wolf creek 2 pour se relancer.

Et comme on dit dans ces cas-là, on ne change pas une formule qui gagne. On va donc retrouver Mick Taylor, un autochtone australien qui rappelle Crocodile Dundee par son aspect général mais qui n'apprécie guère les randonneurs qui font du camping autour de Wolf creek. De manière générale il n'aime guère les êtres humains et il ne vaut mieux pas se dresser sur son chemin.

A la différence du premier volet de Wolf creek qui débutait tranquillement dans une ambiance proche de Pique nique à Hanging rock, ici on est directement dans le vif du sujet avec deux policiers qui abusent de leurs droits en dressant une contravention à Mick Taylor, en le faisant passer pour l'occasion pour un véritable bouseux. La scène est très drôle mais on se doute bien que cela va mal finir. La violence de la réaction de Mick Taylor est énorme et met directement le spectateur dans l'ambiance. C'est après cette scène que l'on voit apparaître sur les écrans le titre du film. Autant dire que ce long métrage est lancé et on ne risque pas de s'ennuyer.

D'ailleurs, le film propose quelques scènes de course-poursuite prenantes avec notre grand méchant qui est omniprésent, que ce soit à bord d'un 4x4 bien costaud ou d'un camion lancé de nulle part, qui n'est pas sans rappeler Duel (1971) de Spielberg. Comme quoi, même si ce film est dans la droite lignée de Wolf creek, le Greg McLean parvient très bien à se renouveler.

Si les cadavres s'accumulent tout au long de ce métrage, le cinéaste australien ne se contente pas de mettre en scène des meurtres. Il les replace dans leur environnement, à savoir les très beaux paysages arides de l'Australie. Et puis chaque meurtre est savamment orchestré. S'il n'est pas question de faire peur au spectateur, en revanche celui-ci pourra être abasourdi par la violence de certaines séquences où l'on voit tout de même pas mal de choses dans le plan.

L'attrait de Wolf creek ne s'arrête pas là. L'aspect survival prend progressivement le pas sur le reste avec un jeune anglais, Paul, qui a eu la mauvaise idée de croiser la route de Mick Taylor. On comprend rapidement que s'instaure un jeu du chat et de la souris entre ces deux personnages. Il y a dans ce film un humour noir très bien senti avec un Mick Taylor qui s'amuse beaucoup avec ces victimes. Cet élément est bien plus marqué que dans le premier volet.

Le côté cynique du film et sa dernière partie qui se déroule dans des souterrains évoque clairement Massacre à la tronçonneuse 2 (1986). Sauf qu'ici, même si certaines séquences peuvent paraître quelque peu surréalistes, elles ne font pas “too much” comme dans le film de Tobe Hooper. Le film se renouvelle intelligemment, sans que les personnages aient besoin d'en faire des caisses. On appréciera beaucoup la confrontation entre Mick Taylor et Paul, avec notamment ce jeu de questions-réponses (une version personnelle de Bilbo versus Gollum ?) où chacun jauge l'autre et où la victime essaie de se sortir de ce guêpier en amusant son hôte. Les blagues de Paul et les chansons australiennes qu'il partage avec Mick Taylor sont presque aussi marquantes que certains des meurtres. La relation entre ces deux hommes est particulière et vaut le détour. La fin inattendue de ce long métrage prouve que la victime n'est pas une victime comme les autres.

Alors que nombre de films d'horreur pêchent en raison d'une distribution inégale voire catastrophique, ici Greg Mc Lean peut se targuer d'un très bon casting. John Jarratt est excellent dans le rôle de ce psychopathe tout à la fois dangereux et marrant par les propos qu'il tient. Ryan Corr lui rend bien la pareille. En tant que victime, il n'en fait jamais trop et paraît crédible dans son jeu.

Wolf creek n'est pas non plus dénué de fond. Hormis la dangerosité des coins arides de l'Australie et des mauvaises rencontres que l'on peut faire, ce long métrage laisserait entendre que certains Australiens feraient preuve d'un racisme prononcé à l'égard des étrangers.En tout cas, même s'il ne faut pas en faire une généralité, Mick Taylor ravive ce débat par sa rancoeur à l'encontre des Anglais (qui ont peuplé l'Australie en amenant des esclaves) et des Allemands. Les questions qu'il pose à Paul et qui tournent autour de l'origine de l'Australie ne sont pas anodines.

wolfcreek23Wolf creek 2 était attendu après un premier épisode très réussi. Il ne déçoit pas. Au contraire. La synthèse des différents genres (survival, slasher, film de course-poursuite, comédie horrifique, huis-clos) s'établit à merveille. On a un film d'horreur qui sort de l'ordinaire en proposant des scènes relativement originales et parfois même assez drôles (la séquence avec les kangourous qui viennent s'empaler sur le camion n'est pas piqué des vers). Même si cela ne constitue pas un chef d'oeuvre, c'est tout de même un des longs métrages horrifiques les plus intéressants de ces dernières années. Peut-être que le succès critique et espérons-le, commercial, viendra conforter Greg McLean dans l'idée de nous livrer une trilogie sur les aventures de Mick Taylor.

Permalink 982 mots par nicofeel Email , 1146 vues • Réagir

Pingbacks:

Cet article n'a pas de Pingbacks pour le moment...

Article précédent: Critique cinéma : La planète des singes : l'affrontementArticle suivant: L'arène : La critique

Décembre 2019
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          

Le Blog des DVDpasChériens

Les dvdpascheriens ayant la fibre journalistique peuvent participer à ce blog. Sur le thème des DVD, de la HD et de la vente en ligne. On y trouve des critiques, des dossiers, des articles sur les nouveautés ...

Rechercher

Qui est en ligne?

  • Visiteurs: 32

powered by
b2evolution