07.01.13

21:30:17, Catégories: Nouveautés, Test / Critique  

Par Flo200

Synopsis :

A Rome, dans une chambre fermée à clef de l'intérieur, une lycéenne est retrouvée pendue, entièrement nue. La police pense tout d'abord à un suicide jusqu'à ce que d’autres indices les orientent vers le meurtre. Avant le drame, elle a été vue en compagnie d'une autre personne. L’inspecteur Silvestri (Claudio Cassinelli) aidé de Vittoria Stori (Giovanna Ralli), juge d'instruction mandatée pour l'enquête, vont découvrir que les lycéennes entourant la défunte sont mêlées à un réseau de prostitution, tandis qu'un mystérieux motard armé d'un hachoir fait régner la terreur dans les rues de Rome .

Mon avis :

Mars 2010, peu de temps après avoir sorti "Toutes les couleurs du vice" et "L'étrange vice de Mme Wardh", deux excellents gialli signés Sergio Martino, disparaissait Néo Publishing, un petit éditeur amoureux du cinéma Bis, plongeant ainsi de nombreux amateurs de poliziotteschi, de gialli, de films de cannibales ou encore de zombies, dans un profond désarroi... Février 2012, l'annonce de l'arrivée prochaine d'un nouvel éditeur, The Ecstasy Of Films, redonne de l'espoir à tous les bisseux de France et de Belgique, avec la annonce assez rapide de titres fort alléchants. Fin décembre 2012, le premier titre de la collection Profondo Giallo nous arrive enfin et pas des moindres, puisqu'il s'agit de "La lame infernale" de Massimo Dallamano ("Mais... qu'avez vous fait à Solange ?", "Emilie, l'enfant des ténèbres"), giallo assez culte grâce à sa musique et son tueur à moto...

Jusque là inédit en DVD pour le public francophone, "La Lame infernale" est un thriller mêlant à la fois le giallo et le poliziotteschi. Dès le début, la splendide musique composée par le talentueux Stelvio Cipriani ("La Baie sanglante", "Tentacules", "Le Grand alligator") évoquera certainement quelque chose à nombre d'entre vous, même à ceux n’ayant jamais vu le film, à ceux, en fait, qui auront vu le très beau "Amer", l'hommage au Giallo signé par Hélène Cattet et Bruno Forzani, qui reprend entre autres une partie de cette très belle composition. Comme dans tous gialli, la musique joue un rôle essentiel, annonçant souvent les meurtres et faisant monter la tension. Sur ce point en tous cas, le film est une référence et cette musique lui donne vraiment du rythme.

Deuxième point essentiel, le tueur... En général (même s'il y a des exceptions!), le tueur est souvent vêtu de noir, portant des gants en cuir et est armé d'une arme blanche, mais surtout on ne voit jamais son visage jusqu'à la fin. Ici aussi, c'est une réussite avec ce tueur habillé en motard, tout de noir vêtu avec sa tenue en cuir et son casque dissimulant son identité. Et surtout, en guise d'arme, une feuille de boucher particulièrement impressionnante! Avec ça, il fera évidemment de sérieux dégâts, même si à ce niveau on pouvait espérer en attendre plus. Le film ne fait pas parti des plus violents et restera dans le thriller, sans jamais vraiment tomber dans l'horreur comme c'est le cas de certains gialli. Les meurtres sont tout de même assez graphiques et les coups de la lame plutôt marquants.

S'il est normal d'avoir une enquête policière dans un giallo, celui-ci se rapproche par moments un peu plus que la moyenne du poliziotteschi, avec notamment cette course-poursuite assez impressionnante entre les policiers et le tueur à moto, mais aussi par le fait que le tueur mystérieux ne fasse son apparition qu'après plus d'une demi-heure.

L'intrigue est plutôt bien menée, même si elle prendra parfois certains raccourcis et ne sera pas sans rappeler par certains côtés, celle de "Mais... qu'avez vous fait à Solange ?" précédent giallo du même réalisateur. Cette fois il sera question d'un réseau d'adolescentes, prostituées afin d'assouvir les fantasmes de riches pervers haut placés. Une histoire bien glauque, qui se terminera d'ailleurs avec un goût particulièrement amer...

Le film dispose d'un excellent casting avec quelques excellents acteurs qu'on a plaisir à retrouver comme Giovanna Ralli ("El mercenario", "Les canons de Cordoba"), Claudio Cassinelli ("Morte sospetta di una minorenne", "La montagne du dieu cannibale", "Le continent des hommes poissons"), acteur fétiche de Sergio Martino ou Mario Adorf ("Je suis vivant", "Milan calibre 9") dont l’interprétation est comme toujours excellente.

La mise en scène est impeccable, même si elle ne sera pas aussi spectaculaire que celles de Sergio Martino, Dario Argento, Lucio Fulci ou Mario bava, autres maîtres du Giallo... Les effets spéciaux sont par contre parfois grossiers, avec des cadavres faits de mannequins, mais rappelons qu'il s'agit d'un film de 1974, c'est donc assez excusable, surtout que c'était très courant à cette époque.


"La lame infernale" est un très bon film et fait parti même des meilleurs gialli, alors si vous ne voulez pas que The Ecstasy Of Films connaisse le même sort que Néo Publishing, vous savez ce qui vous reste à faire, d'autant plus que le jeune éditeur annonce comme futurs titres, "Torso" de Sergio Martino et "La guerre des gangs" de Lucio Fulci! Du lourd, du très lourd, en somme!

Le DVD de "La lame infernale" est sorti officiellement le 18 décembre 2012 chez The Ecstasy Of Films en édition simple avec jaquette réversible et en édition limitée à 1000 exemplaires avec toujours jaquette réversible et fourreau cartonné. Le film est présenté au format 2.35, 16/9ème compatible 4/3 avec pistes italienne et française 2.0 et sous-titres français. L'édition limitée offre en plus quelques bonus, dont la plus part sont exclusifs, à savoir un entretien avec François Guérif, un court métrage intitulé "Le destin de Torelli" suivi d'un entretien avec son réalisateur, une galerie d'affiches et de photos, la bande annonce italienne, ainsi que celles de "Torso" et "La guerre des gangs" qui sortiront prochainement chez l'éditeur et des crédits, enfin, pour finir, les menus renferment des bonus cachés.

Vous pouvez pour le moment vous procurer ce film soit directement sur le site de l'éditeur, soit sur amazon.fr ou ebay.fr sur les comptes de l'éditeur.

La lame infernale

La lame infernale
Voir la fiche

Permalink 1057 mots par flo001fg Email , 2578 vues • 3 retours

Pingbacks:

Cet article n'a pas de Pingbacks pour le moment...

Article précédent: Critique cinéma : The hikeArticle suivant: The Day : La critique

Juillet 2019
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        

Le Blog des DVDpasChériens

Les dvdpascheriens ayant la fibre journalistique peuvent participer à ce blog. Sur le thème des DVD, de la HD et de la vente en ligne. On y trouve des critiques, des dossiers, des articles sur les nouveautés ...

Rechercher

Qui est en ligne?

  • Visiteurs: 32

powered by
b2evolution