10.05.16

10:02:35, Catégories: Test / Critique  

Titre du film : Marie et les naufragés

Réalisateur : Sébastien Betbeder

Année : 2016

Origine : France

Durée : 1H44

Avec : Pierre Rochefort (Siméon), Vimala Pons (Marie), Eric Cantona (Antoine), Damien Chapelle (Oscar), André Wilms (Cosmo), etc.

Par Nicofeel

De nos jours, il n'est pas fréquent de tomber sur des comédies originales. Et qu'elles puissent être françaises est encore plus rare. Quatrième long métrage de Sébastien Betbeder, Marie et les naufragés fait partie de cette catégorie de film.
Dès le départ, le spectateur est mis dans l'ambiance avec le personnage principal, Siméon, racontant sa vie passée dans un style proche d'un documentaire personnel, qui n'est pas sans rappeler le début du Fabuleux destin d'Amélie Poulain.
Le réalisateur, Sébastien Betbeder, s'amuse à décrire des personnages paumés, qui se cherchent dans un monde qui leur est étranger. Tout part d'un portefeuille retrouvé par Siméon, lequel tombe immédiatement amoureux de la jeune femme à qui il appartient : une certaine Marie. Pour elle, il est prêt à tout et même si leur première rencontre n'aboutit à rien, il s'obstine. Ne sachant pas comment l'aborder, il va la prendre en filature.
Sébastien Betbeder joue à fond la carte de l'humour, notamment avec Siméon, jeune homme réservé, un peu gauche, papa d'une petite fille qui a une passion pour les cimetières !

Le film est d'ailleurs rempli de personnages hauts en couleurs. On a ainsi Antoine, l'ex amant contrarié de Marie, qui à son tour prend Siméon en filature. On a également Oscar, le colocataire d'Antoine, un apprenti musicien, qui a la particularité d'être somnambule. La palme du personnage original revient sans conteste à Cosmo, un compositeur à succès qui a changé de style musical du jour au lendemain, pour se lancer dans la musique électronique, avec des vêtements dignes du gourou d'une secte. Cosmo paraît complètement halluciné avec son histoire de réincarnation, qui lui a inspiré son hit La fille de l'eau.
Dans Marie et les naufragés, Sébastien Betbeder dresse le portrait d'aventuriers des temps modernes, qui n'hésitent pas à tout plaquer pour changer de vie. Au-delà de son ton comique et de son aspect décalé omniprésent, le film constitue une réflexion sur le temps qui passe (les personnages qui décrivent leur vie passée) et sur le fait d'être acteur de sa vie. La grande imagination dont font preuve plusieurs des protagonistes est peut-être pour eux une façon de s'évader du quotidien qui les entoure.
D’ailleurs, Marie et les naufragés comporte comme thématique le processus de création : Antoine est un écrivain puisant son inspiration auprès des gens qu'il fréquente ; Oscar crée de la musique électronique, tout comme Cosmo.
De manière plus évidente, ce film est aussi une histoire d'amour – forcément atypique – entre les deux personnages principaux, Siméon et Marie.
Ce long métrage, loufoque et totalement décalé, donne la pêche au spectateur car il fait preuve constamment d'optimisme et de joie de vivre. On se régale lors de la séquence finale, où les corps se meuvent dans l'espace, sur une musique électronique inspirée. A cet égard, il convient de signaler que l'intégralité de la bande-son a été composée par Sébastien Tellier. Sa musique électronique contribue à l'émotion qui se dégage de ce film tout à la fois drôle et touchant.
Évidemment, Marie et les naufragés ne serait pas réussi sans une distribution de qualité. Le fils de Jean Rochefort, Pierre Rochefort, est une véritable révélation. Dans le rôle de Siméon, il se montre amusant, sensible et touchant. De son côté, Vimala Pons campe une mystérieuse Marie, qui paraît inaccessible et encore plus hallucinée que les autres « naufragés ». De son côté, Eric Cantona est très en forme dans le rôle de l'écrivain torturé. Quelques mots aussi pour un second rôle savoureux : André Wilms, inoubliable dans le personnage farfelu de Cosmo.
Au final, Marie et les naufragés est un OFNI (objet filmique non identifié) pour le moins surprenant et mystérieusement décalé. N'hésitez pas à regarder ce film pour vous changer les idées. 

Permalink 732 mots par nicofeel Email , 851 vues • Réagir

Pingbacks:

Cet article n'a pas de Pingbacks pour le moment...

Article précédent: Les 12 coups de minuit : La critiqueArticle suivant: La fille de Dracula : La critique

Octobre 2019
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      

Le Blog des DVDpasChériens

Les dvdpascheriens ayant la fibre journalistique peuvent participer à ce blog. Sur le thème des DVD, de la HD et de la vente en ligne. On y trouve des critiques, des dossiers, des articles sur les nouveautés ...

Rechercher

Qui est en ligne?

  • Visiteurs: 26

powered by
b2evolution