19.01.16

08:13:32, Catégories: Test / Critique  

Titre du film : Trilogie Hourbn / destruction

Réalisateur : Emil Weiss

Année : 2008-2014

Origine : France

Durée : 1h18 pour le premier volet, 54 minutes pour le second volet et 52 minutes pour le troisième volet

Par Nicofeel

L'année 2015 aura été marquée sur le plan cinématographique par la sortie du film Le fils de Saul de Lazlo Nemes, qui évoquait l'horrible quotidien d'un “sonderkommando”, dont le rôle est d'assister les Nazis dans les camps de concentration dans leur projet d'élimination de masse.
Les camps de concentration ont également fait l'objet de documentaires. On songe évidemment à Nuit et brouillard (1956) d'Alain Resnais et à Shoah (1985) de Claude Lanzmann. Plus proche de nous, Emil Weiss a achevé en 2014 sa trilogie Hourbn, qui signifie destruction.
Ce cinéaste a relié ensemble 3 documentaires différents qui ont tous pour cadre le camp d'extermination d'Auschwitz. Le premier volet Auschwitz, premiers témoignages (réalisé en 2010) s'intéresse à Auschwitz en tant que complexe concentrationnaire. Le second volet Criminal doctors (2014) met la lumière sur les horribles expérimentations commises sur des êtres humains. Quant à Sonderkommando (2008), il évoque donc la situation de ces juifs, chargés d'accompagner les Allemands dans leur projet d'extermination.
Le parti pris effectué par Emil Weiss est tout à fait original. En effet, il a tourné des images contemporaines d'Auschwitz et il a raconté en voix-off des récits de survivants, lesquels ont évoqué leur vécu, et en particulier leurs effroyables conditions de détention. Le résultat à l'écran est très particulier. Le film n'est pas forcément facile à appréhender. Il est difficile de “rentrer” dans un documentaire où l'on imagine ce qui s'est passé dans des lieux toujours existants, mais en partie détruits.
C'est effrayant de voir Auschwitz, cet espace gigantesque, ses barraquements, ses grillages, et la nature avoisinante. Si le spectateur parvient à accrocher au parti pris d'Emil Weiss, nul doute qu'il se souviendra longtemps de cette Trilogie de la destruction.
Car ces trois documentaires, qui s'appuient tous sur les récits d'anciens déportés (notamment lors des procès de Nuremberg), font réellement froid dans le dos. Le premier documentaire évoque clairement qu'Auschwitz n'était pas uniquement un camp de concentration. C'était en fait un complexe concentrationnaire qui regroupait diverses activités : d'extermination, d'industrialisation et d'expérimentation. On comprend aisément que le projet des Nazis était un projet global. Ces témoignages, sont durs à écouter, tant ils révèlent des situations inhumaines... à peine imaginables.

Sur ce point, le second documentaire, Criminal doctors, est sans aucun doute le plus difficile à regarder et à écouter. Chacun sait que les Nazis se sont livrés à d'horribles expérimentations. Mais on n'a pas l'habitude de voir des récits sur ce sujet. Alors que la caméra d'Emil Weiss se glisse dans les endroits où avaient lieu ces expériences, on apprend, médusé, que des gens ont été stérilisés et castrés par rayon X. Ces cobayes n'étaient finalement pas mieux lotis que les autres prisonniers. Quant aux travaux effectués sur les jumeaux, ils n'avaient d'autre but que de trouver une solution scientifique pour peupler à grande échelle l'Allemagne, afin de développer la race aryenne.
Le réalisateur Emil Weiss ne pointe pas du doigt uniquement le monstrueux projet des Nazis. Il met également en exergue les relations plus que douteuses entre les Nazis et des entreprises bien établies aujourd'hui. Le documentaire relate ainsi des échanges de lettres entre l'administration nazie et une société pharmaceutique, devenue aujourd'hui Bayer. On apprend, estomaqué, que des centaines de femmes, prisonnières dans le camp d'Auschwitz, ont été vendues (à un prix négocié par Bayer !) pour servir de test à des soporifiques. Les tests n'ayant pas été concluants, aucune d'entre elles n'a survécu...
Le troisième documentaire traite des sonderkommando. Les témoignages sont issues des rares sonderkommando qui ont survécu, mais aussi de manuscrits rédigés à Auschwitz pendant les faits, qui ont été retrouvés, et qui expliquent la solution finale. Le quotidien de ces sonderkommando, est très bien expliqué, et constitue un excellent complément à la fiction Le fils de Saul. Ici, on appréhende à quel point la volonté des Nazis était de supprimer un nombre maximum de Juifs. Emil Weiss met clairement en lumière la position de ces Nazis, pour qui la vie humaine n'a aucune valeur.
Pendant plus de 3h, la trilogie Hourbn d'Emil Weiss a comme point commun d'évoquer la destruction, la mise à mort de plus d'un million d'innocents sur le site d'Auschwitz-Birkenau, le plus grand centre de concentration et d'extermination d'Europe. Les images filmées par Emil Weiss sont bien souvent pertinentes.
Il n'en reste pas moins vrai que la trilogie Hourbn regroupe trois documentaires qui peuvent paraître relativement austères, demandant dès lors une grande d'attention.
Pour information, la chaîne Arte a acheté les droits de la trilogie Hourbn. Raison pour laquelle la chaîne a déjà diffusé ce film en 2014. Si la télévision est le seul média qui s'est approprié les trois documentaires d'Emil Weiss, il serait réducteur de considérer qu'il s'agit d'une oeuvre télévisuelle. Hourbn, diffusé de manière sporadique dans quelques salles, a été filmé en 16/9 avec des moyens dignes d'un film (travellings, plans larges). Sortir Hourbn au cinéma relève seulement de la sphère commerciale.
Dans tous les cas, il serait de bon ton que ce documentaire monumental, soit diffusé au plus grand nombre. Cette trilogie n'est pas aimable en tant que telle mais elle relate avec force l'horreur vécue dans le complexe concentrationnaire d'Auschwitz-Birkenau.

Permalink 941 mots par nicofeel Email , 1037 vues • Réagir

Pingbacks:

Cet article n'a pas de Pingbacks pour le moment...

Article précédent: The Green Inferno : La critiqueArticle suivant: Critique cinéma : Le fils de Saul

Octobre 2019
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      

Le Blog des DVDpasChériens

Les dvdpascheriens ayant la fibre journalistique peuvent participer à ce blog. Sur le thème des DVD, de la HD et de la vente en ligne. On y trouve des critiques, des dossiers, des articles sur les nouveautés ...

Rechercher

Qui est en ligne?

  • Visiteurs: 24

powered by
b2evolution