17.09.15

10:04:00, Catégories: Nouveautés, Test / Critique  

Par Flo200

Présentation :

Qui est Jean Rollin ?

Un homme qui a côtoyé pendant son enfance certains des plus grands intellectuels du XXe siècle.

Un artiste dont le premier film, aux dialogues signés par Marguerite Duras, a dramatiquement disparu.

Un réalisateur à la carrière singulière et unique en son genre dans le cinéma français, avec des films ouvertement fantastiques, surréalistes, poétiques - déconcertants.

Un cinéaste assassiné depuis toujours par la critique mais qui commence, enfin, à profiter d’une certaine reconnaissance en France, alors que de nombreux fans le vénèrent déjà en Europe et aux États-Unis.

Jean Rollin signe une œuvre marginale et méconnue traversée par la mort et la nostalgie, et dont la principale obsession est le temps, celui de l’errance et du rêve.

Jean Rollin meurt le 15 décembre 2010 à l’âge de 72 ans. Ce documentaire est un hommage à ce réalisateur unique, avec les témoignages de ses plus proches collaborateurs.

Le portrait d’un artiste qui n’était pas vraiment de ce monde.

Mon avis :

Enfin! Le documentaire tant attendu par les fans de Jean Rollin est enfin disponible en DVD dans une édition limitée grâce à l'éditeur indépendant The Ecstasy of Films, qui une nouvelle fois nous gâte avec une édition comme à son habitude particulièrement soignée...

"Jean Rollin, le rêveur égaré", réalisé par Damien Dupont et Yvan Pierre-Kaiser, est à ce jour le documentaire le plus complet consacré à ce réalisateur hors-norme qui a marqué de son empreinte le paysage du cinéma fantastique. Le documentaire avait déjà été projeté en salle notamment lors de festivals au cours de l'année 2011 et 2012, mais un DVD va enfin permettre à un plus large public de fans ou de curieux de pouvoir le découvrir. Les deux réalisateurs ont interviewé Jean Rollin ("Le Viol du vampire", "Requiem pour un vampire", "La Rose de fer", "Le Lac des morts vivants") à plusieurs reprises quelques mois avant que celui-ci ne disparaisse.

Le cinéaste passionné et passionnant revient ici sur sa carrière, son enfance aussi, nous relatant des anecdotes à propos de certains de ses films ou de sa carrière d'écrivain, s'attardant plus par contre sur certains films que sur d'autres. On devine que Damien Dupont et Yvan Pierre-Kaiser ont probablement dû faire des coupes, comme on s'en aperçoit d’ailleurs dans les bonus, mais il est vrai qu'on aurait aimé que le documentaire n'omette pas certains films comme "Jeunes filles impudiques" (Jean Rollin avait pourtant des anecdotes particulièrement croustillantes concernant ce tournage...), "Les Démoniaques" (Le réalisateur en parle toutefois dans les bonus avec une anecdote assez amusante!), "La Morte Vivante" ou encore "Les Trottoirs de Bangkok"...

Malgré tout, même si on aurait souhaité un documentaire encore plus complet, il l'est déjà pas mal et pour bien faire, du moins pour faire plus exhaustif, il aurait probablement fallu qu'il dure deux fois plus de temps, ce qui n’était guère envisageable! Les deux hommes nous offrent en tous cas un documentaire bien monté, avec des archives de qualité (Pas comme le documentaire "Jean Rollin, Être et à voir" de Jean-Loup Martin sorti récemment chez L'Harmattan Vidéo dont certains extraits de films auraient pu être de largement meilleure qualité...) et avec d’intéressantes interventions de personnes ayant soit travaillé avec le cinéaste, soit passionnés ou juste intéressés par le bonhomme.

Parmi eux, le dessinateur Philippe Druillet, auteur notamment des trois premières affiches des films de Rollin ("Le Viol du vampire", "La Vampire nue" et "Le Frisson des vampires") et ayant travaillé sur le tournage du film "Le Viol du vampire"...

De nombreuses personnes ayant également tourné sur ses films comme Jean-Pierre Bouyxou ("Célestine... bonne à tout faire", "La comtesse noire", "Les raisins de la mort"), Jean-Loup Philippe ("Lèvres de sang", "Le sexe qui parle", "Les paumées du petit matin"), les anciennes hardeuses Brigitte Lahaie ("Belles d'un soir", "La maison des phantasmes", "Parties de chasse en Sologne", "Fascination", "Les prédateurs de la nuit", "Calvaire") et Ovidie ("Orgie en noir", "Le pornographe", "Claudine", "La nuit des horloges") ou encore Natalie Perrey ("La vampire nue", "La rose de fer", "La nuit des traquées"), évoquent quant à eux leurs souvenirs de tournage et leur relation avec le cinéaste.

Le journaliste (auteur notamment du livre "Immoral Tales"), réalisateur (de documentaires) et producteur (notamment de "Down Terrace" et "English Revolution") Pete Tombs, également fondateur de l’excellent label Mondo Macabro (Éditeur bien connu des amateurs de cinéma Bis) qui souligne notamment l'importance que le cinéaste a dans les pays anglo-saxons, alors qu'en France, il a toujours été rejeté...

Enfin, l'écrivain Pascal Françaix ("Le Cercueil de Chair", "Les Mères noires"), qui travailla pour Rollin lorsque celui-ci était directeur d'une collection de romans fantastiques au Fleuve noir et la journaliste de cinéma et romancière Caroline Vié ("Brioche", "Dépendance Day")...

Si on pourra regretter que certains films soient peu évoqués ou pas du tout évoqués, en revanche, le réalisateur reviendra assez longuement sur son tout premier long métrage inachevé, "L'itinéraire marin", dont les dialogues avaient été en partie écrits par Marguerite Duras et dont les bobines ont disparues à jamais suite apparemment à une erreur du Laboratoire GTC de Joinville-le-Pont.

Il évoquera également longuement bien évidemment son film "Le Viol du vampire" par lequel tout l’univers du cinéaste s’est créé. Au final, pas de réelle frustration, les inconditionnels de Rollin seront ravis et les curieux mourront certainement d’impatience de découvrir son œuvre avec un regard maintenant éclairé et du coup probablement plus compréhensif vis-à-vis des choix très personnels du cinéaste...

Dans ce documentaire, Philippe Druillet compare Rollin à Cocteau et il a entièrement raison, car Jean Rollin, tout comme Jean Cocteau, était un vrai poète du fantastique!

"Jean Rollin, le rêveur égaré" est disponible en DVD depuis le 10 septembre 2015 chez l'éditeur The Ecstasy of Films et sortira officiellement dans le commerce le 9 octobre 2015. L'éditeur nous offre comme à son habitude une édition très soignée avec une magnifique jaquette réversible nous proposant au choix l'affiche originale du film ou une affiche exclusive dessinée par le talentueux illustrateur et dessinateur de bandes dessinées Grégory Lê, incluant à l'intérieur du boîtier un Fac-similé de 16 pages du fanzine "Fantasticorama" n°4 datant de 1999 comprenant un entretien avec Jean Rollin.

Le documentaire, d'une durée de 78 minutes, nous est ici proposé au format 16/9ème compatible 4/3 en français bien évidemment, mais aussi avec sous-titres anglais optionnels, accompagné de pas mal de suppléments forts intéressants dont voici le détail, à savoir, un petit documentaire intitulé "Pourville, la plage de Jean Rollin" (7'51"), où différents intervenants dont Jean Rollin parlent de cette plage où le réalisateur a tant tourné, "Souvenirs de Natalie Perrey" (9'40") une petite interview fort amusante où la regrettée Natalie Perrey relate quelques anecdotes assez cocasses, "Histoires de fantômes" (6'23") où Jean Rollin raconte des anecdotes arrivées lors des tournages de "Les Démoniaques" et de "Le Frisson des Vampires", "Rencontre avec Philippe d’Aram" (13'), une passionnante interview consacrée au travail de Philippe d'Aram pour les films du réalisateur, "Égaré parmi les tombes" (15'27") où Jean Rollin nous présente le cimetière du Père-Lachaise et où il nous raconte quelques anecdotes en se baladant au milieu des tombes, une intéressante "Rencontre entre Jean Rollin et Jean Pierre Bouyxou à la boutique Hors-Circuits 2007" (39'43") où les deux hommes ne sont pas avares d’anecdotes, mais qui est parfois un peu redondante par rapport au documentaire et enfin, la Bande Annonce du documentaire en version française (3') uniquement et accompagnée de sous-titres anglais.

Permalink 1334 mots par flo001fg Email , 2658 vues • Réagir

Pingbacks:

Cet article n'a pas de Pingbacks pour le moment...

Article précédent: The Major : La critiqueArticle suivant: Le signe des quatre (1983) : La critique

Novembre 2019
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  

Le Blog des DVDpasChériens

Les dvdpascheriens ayant la fibre journalistique peuvent participer à ce blog. Sur le thème des DVD, de la HD et de la vente en ligne. On y trouve des critiques, des dossiers, des articles sur les nouveautés ...

Rechercher

Qui est en ligne?

  • Visiteurs: 26

powered by
b2evolution