02.02.15

13:11:27, Catégories: Nouveautés, Test / Critique  

Par Flo001fg

Synopsis :

A Cap Kennedy, les essais de lancement d’une station sur la Lune échouent mystérieusement. Inquiète des répercussions sur le plan international, la section secrète de la CIA envoie l’agent Harry Sennet enquêter. Plus connu sous le nom de Goldman, l’agent secret disposant d’un crédit illimité auprès de la banque fédérale, commence par en savoir plus sur l’étrange disparition du savant Runi. Épaulé par la très sexy capitaine Flanagan, Goldman va alors affronter Rehte, le chef de l’organisation, fomentant une domination mondiale.

Mon avis :

Comme de nombreux pays, l'Italie a naturellement voulu surfer dans les années 60 sur le succès des premiers James Bond, nous offrant quelques films d'espionnage plus ou réussis comme par exemple ce sympathique "Opération Goldman" d'Antonio Margheriti...

Sorti en 1966, soit un an après le succès de "Goldfinger", le film d'Antonio Margheriti ("La vierge de Nuremberg", "Danse Macabre", "La sorcière sanglante", "Joe l'implacable", "Avec Django, la mort est là", "Et le vent apporta la violence", "Les Diablesses") va nous entraîner dans une intrigue entretenant quelques similitudes avec "James Bond 007 contre Dr No".

Bon, on ne peut pas dire que le pauvre Harry Sennet, interprété par l’américain Anthony Eisley ("The Wasp Woman", "The Naked Kiss", "Dracula contre Frankenstein"), ait forcément un physique de séducteur, bien au contraire, le rouquin gominé qu'on essaye de nous faire passer pour un grand tombeur n'a vraiment rien de particulièrement attrayant pour la gente féminine. En plus le malheureux porte durant une bonne partie du film un pantalon trop court avec des chaussettes blanches faisant de lui un espion plutôt plouk...

Bon, vous allez me dire, ce n'est pas très engageant tout ça! Eh bien, pourtant ce côté un peu décalé n'est pas inintéressant et apporte même une touche d'humour assez sympathique, même si celle-ci ne sera peut-être pas volontaire. Notre homme ne sera d'ailleurs pas non plus un as du combat rapproché et préférera essayer de régler ses affaires avec son chéquier, utilisant sans vergogne et surtout sans compter l'argent qui lui a été confié.

Contrairement à Bond, le lieutenant Harry Sennet opérera sur le terrain, non pas en solo, mais sous les ordres de sa très charmante supérieure, le capitaine Patricia Flanagan, spécialiste en karaté (On ne la verra pourtant jamais mettre ses talents en pratique!!!), jouée par Diana Lorys ("L'horrible Docteur Orlof", "Pancho Villa", "Les cauchemars naissent la nuit").

Mais notre « super » agent peut aussi se débrouiller seul, c'est d'ailleurs ce qu'il fera finalement assez rapidement, partant à la poursuite d'un illuminé voulant bien entendu devenir le maître du monde, incarné par le très prolifique José María Caffarel ("Le plus grand cirque du monde", "Tristana"). Sennet n’hésitera pas alors à mettre sa vie en danger, parfois dans des scènes manquant totalement de réalisme comme celle où il va se jeter avec son bolide sur une fusée au moment même du décollage!

Cette scène, d’ailleurs, sera en grande partie composée d’un montage de stock-shots de la NASA et de trucages faits avec des maquettes. Margheriti étant un grand amateur d’explosions en tous genres et de maquettes, une fois de plus il va s’en donner à cœur joie dans ce film jamais avare en action et en explosions diverses. Le film est d’ailleurs assez plaisant à voir en bonne partie pour cette raison!

Contrairement aux James Bond, "Opération Goldman" ne regorgera pas de gadgets en tous genres, mais n'en sera malgré tout pas dénué, avec notamment une montre compteur Geiger ou encore un pistolet tirant de l'acide sulfurique! Ouais, ce n’est pas le même budget et donc pas le même standing!

Comme dans de nombreux Bond, notre héros va devoir faire face à de vilaines espionnes, naturellement très jolies. Ici, cela sera Wandisa Guida ("Les vampires", "Maciste dans les mines du roi Salomon", "Crime au cimetière étrusque") qui incarnera la dangereuse Kary et Luisa Rivelli ("La loi", "Les possédées du démon", "Colorado") dans le rôle de Sylvia.

La seconde partie du film, celle où notre agent opérera seul, virera à la science-fiction avec notamment deux scènes visuellement très réussies où l'on y verra des scientifiques cryogénisés et des décors futuristes assez réussis. Quant à la fin, elle est typiquement James Bondienne. Entendez par là que notre joyeux coureur de jupons va bien évidemment demander à être tranquille pour enfin aller faire des galipettes sans qu'on vienne le perturber...

Malgré un côté assez rétro, "Opération Goldman" demeure un petit film d’espionnage d’exploitation assez plaisant à regarder qu’il serait dommage de bouder...

"Opération Goldman" sort officiellement le 3 février 2015 chez Artus Films dans une très jolie édition digipack slim. Le film est présenté au format 2.35:1, 16/9ème compatible 4/3 avec pistes audio italienne et française Dolby Digital 2.0. Niveau bonus, on a le droit à une intéressante présentation du film par Alain Petit intitulée "Rayons mortels à Cap Canaveral", à un diaporama de photos et à la bande-annonce du film en version italienne.




Amazon à 14.88€
Fnac à 20€
Voir la fiche
Permalink 894 mots par flo001fg Email , 1048 vues • Réagir

Pingbacks:

Cet article n'a pas de Pingbacks pour le moment...

Article précédent: Avant d'aller dormir : La critiqueArticle suivant: Charlie Countryman : La critique

Novembre 2019
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  

Le Blog des DVDpasChériens

Les dvdpascheriens ayant la fibre journalistique peuvent participer à ce blog. Sur le thème des DVD, de la HD et de la vente en ligne. On y trouve des critiques, des dossiers, des articles sur les nouveautés ...

Rechercher

Qui est en ligne?

  • Visiteurs: 30

powered by
b2evolution