09.01.15

08:09:12, Catégories: Nouveautés, Test / Critique  

Par Flo200

Synopsis :

Carl Kolchack est un journaliste d’un genre assez particulier. Enquêtant le jour sur les phénomènes les plus étranges, il en arrive à traquer la nuit les monstres les plus bizarres. Ses dossiers l’entrainent à affronter des créatures du paranormal comme des sorciers, des robots, des zombies, des vampires, des loups garous, des extraterrestres ou des fantômes. Le tout entre Las Vegas, Seattle et Chicago.

Mon avis :

Composée de deux téléfilms et de 20 épisodes de 50 minutes, "Dossiers brûlants", la série qui aurait inspirée Chris Carter pour la série "X-Files : Aux frontières du réel", fait enfin son apparition chez nous grâce à Elephant Films, qui édite deux coffrets contenant chacun 10 épisodes, mais n'incluant malheureusement pas les deux téléfilms pilotes pour des questions de droits...

Darren McGavin ("Les naufragés du 747", "Le contrat", "Flic ou zombie", "Billy Madison") reprend dans cette série le rôle de Carl Kolchak qu'il tenait dans les deux épisodes pilotes de la série, "The Night Stalker" et "The Night Strangler" (sortis en zone 1 aux États-Unis chez MGM avec des sous-titres français).

Dans le premier épisode, "The Ripper", bêtement rebaptisé chez nous "Le Viol", Carl Kolchak part à la poursuite du véritable Jack l’éventreur, qui refait parler de lui près de 100 ans après avoir terrorisé le quartier londonien de Whitechapel, sauf que notre tueur en série n'est plus vraiment humain et a acquis des pouvoirs surnaturels lui donnant une force surhumaine.

Grâce à l'humour qu'apporte entre autres le personnage de Kolchak et à son intrigue simple, mais efficace, cet épisode réalisé par Allen Baron ("Drôles de dames", "La croisière s'amuse") est plaisant à regarder, même si on regrettera quelques longueurs inutiles dans la dernière partie de l'épisode. On retrouve également ici personnage de Tony Vincenzo, interprété par Simon Oakland ("Psychose", "West Side Story", "Bullitt", "Les têtes brûlées"), le boss du magazine déjà présent dans les deux téléfilms.

Dans "The Zombie", le deuxième épisode réalisé par Alexander Grasshoff ("Le dernier dinosaure"), Kolchak va être confronté à un zombie dans la plus pure tradition vaudou. L'épisode est également agréable à voir avec toujours cet humour bon enfant qui fait mouche. Parmi, le casting, on remarquera principalement la présence d'Antonio Fargas ("Les nuits rouges de Harlem", "Dynamite Jones", "Foxy Brown", "Starsky et Hutch") dans un rôle de malfrat assez proche de celui de « Huggy les bons tuyaux ».

De nouveau réalisé par Allen Baron, "They Have Been, They Are, They Will Be...", le troisième épisode rebaptisé chez nous "Le Voyageur", entraîne notre héros à la poursuite d'un extra-terrestre invisible, une intrigue assez prenante avec une fin changeant quelque peu des fins habituelles de la série.

Dans cet épisode, on notera notamment la présence de quelques bouilles connues comme celle de James Gregory ("Un crime dans la tête", "Le secret de la planète des singes") dans le rôle du capitaine Quill ou encore Dick Van Patten ("Mondwest", "Huit, ça suffit", "La folle histoire de l'espace") dans le rôle d'un témoin.

Direction ensuite Los Angeles pour un épisode où notre journaliste amateur de phénomènes étranges et paranormaux va se lancer à la poursuite d'une jolie, mais redoutable vampire. Un épisode assez amusant, réalisé par Don Weis ("The Ghost in the Invisible Bikini", "M.A.S.H."), où Kolchak va faire écrire l'article qu'on lui avait demandé à une tierce personne n'ayant de toutes évidences pas les compétences requises afin de se consacrer à ce qu'il est vraiment venu chercher.

Dans cet épisode, la vampire, interprétée par la charmante Suzanne Charny ("The Steagle") a un côté excessif et grand-guignolesque qui n'est pas sans rappeler les sœurs Collinson dans "Les sévices de Dracula", ce qui sera plutôt marrant.

Parmi le casting, on remarquera surtout la présence de William Daniels ("Le lauréat", "À cause d'un assassinat", "Le lagon bleu", "Boire et déboires") en lieutenant de police et de Larry Storch ("La grande course autour du monde", "Amicalement vôtre...") dans le rôle d'un ami journaliste qu'on aurait imaginé plus important au départ...

A nouveau réalisé par Allen Baron, "The Werewolf" est un épisode assez amusant également où Kolchak va se retrouver à faire un reportage sur une croisière, où gros coup de chance pour lui, va se trouver un loup-garou... Il faut bien avouer que le loup-garou en question sera assez ridicule, mais le réalisateur compensera cela en nous offrant un lycanthrope sur-vitaminé bondissant dans tous les sens, un peu d'ailleurs comme son Jack l'éventreur du premier épisode.

Dans ce cinquième épisode, on remarquera quelques têtes pas inconnues (Vous savez le genre d'acteurs qu'on sait qu'on les a déjà quelque part, mais on ne sait jamais où!) comme celles de Richard Gautier ("Max la menace", "Copper Mountain"), Nita Talbot ("Stalag 13", "Les croque-morts en folie") ou encore Henry Jones ("Sueurs froides", "Butch Cassidy et le Kid", "Arachnophobie").

Dans "Firefall" réalisé par Don Weis, Kolchak va enquêter sur des phénomènes d’auto-combustion causé par le fantôme d'un ancien pyromane. Un épisode, ma foi, fort sympathique, notamment grâce à un Fred Beir ("La peur aux tripes", "L'organisation") bien allumé dans la peau de Ryder Bond.

Dans un petit rôle, on remarquera la présence de David Doyle ("Vigilante Force", "Capricorn One"), le fameux Bosley de "Drôles de dames".

Dans le septième épisode, "The Devil's Platform", dont la réalisation est une nouvelle signée par Allen Baron, l'acteur Tom Skerritt ("M.A.S.H.", "Dead Zone", "Top Gun", "La relève") incarne un politicien adepte de la magie noire se transformant en une sorte de cerbère à une tête afin d'éliminer ceux qui le gênent. Là encore quelques têtes assez connues font parti du casting, Jeanne Cooper ("L'étrangleur de Boston", "Les feux de l'amour") notamment ou encore Julie Gregg ("Le parrain").

Le huitième épisode, "Bad Medicine" réalisé par Alexander Grasshoff, notre intenable journaliste va cette fois pourchasser un sorcier indien se transformant en animaux assassinant des gens pour leur voler leurs bijoux.

Cet épisode comporte un casting assez intéressant avec par exemple dans le rôle du sorcier, l’impressionnant Richard Kiel ("L'espion qui m'aimait", "Moonraker", "Happy Gilmore"), Alice Ghostley ("Du silence et des ombres...", "Le lauréat", "Grease") dans le rôle du docteur Agnes Temple ou encore Ramon Bieri ("Le mystère Andromède", "La balade sauvage", "Le convoi de la peur") dans celui du capitaine Joe Baker, le flic forcément pas très copain avec notre pauvre Kolchak, car il en faut bien un par épisode!

Avec "The Spanish Moss Murders", le neuvième épisode de la série réalisé par Gordon Hessler ("Les crocs de Satan", "Murders in the Rue Morgue", "Le voyage fantastique de Sinbad"), Kolchak va cette fois être aux prises avec une sorte de créature des marais, au déguisement assez risible, du moins jusqu'à la scène finale où là, la stature de l'acteur incarnant le monstre en impose. Pas étonnant en fait, puisque c'est une nouvelle fois Richard Kiel que l'on retrouve ici, même si naturellement on ne le reconnaîtra pas...

Un épisode où l'on reconnaîtra en revanche quelques bouilles connues comme par exemple Keenan Wynn ("Il était une fois dans l'Ouest", "Le flingueur", "Orca", "Piranhas") dans le rôle du capitaine Joe 'Mad Dog' Siska.

Enfin, le dixième épisode, de nouveau mis en scène par Alexander Grasshoff et intitulé "The Energy Eater" sera l'un des plus originaux avec une force s'en prenant à un tout nouvel hôpital. Cet épisode est vraiment pas mal fait avec des effets catastrophes assez réussis.

Cette fois, notre journaliste va faire équipe avec Janis Eisen, une infirmière interprétée par Elaine Giftos ("Gas! -Or- It Became Necessary to Destroy the World in Order to Save It.", "Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le sexe (sans jamais oser le demander)") et Jim Elkhorn joué par William Smith ("Fast Company", "Hawaï, police d'état", "Ça va cogner", "Conan le barbare"), un chef de chantier d’origine indienne ayant travaillé sur la construction de l’ouvrage.

En fait, si j’avais un reproche à faire à la série, cela serait que Kolchak n’ait pas tout le temps affaire aux mêmes policiers. On retrouve bien tout le temps les mêmes journalistes à la rédaction du journal pour lequel il écrit, avec tout le temps les mêmes petites chamailleries que cela soit par exemple, avec son boss Tony Vincenzo ou son collègue Ron Updyke, joué par Jack Grinnage ("La fureur de vivre", "La marine en folie"), mais pour ce qui est des capitaines de police, cela change à chaque fois. Dommage, car une complicité/rivalité intéressante aurait pu s’établir entre les deux hommes...

Même si elle fait tout de même assez datée maintenant, "Kolchak: The Night Stalker", aka "Dossiers brûlants" en France, demeure une série très plaisante à regarder et ayant le charme de ces séries américaines des années 70 comme "Starsky et Hutch" & Co...

Ce premier volume de "Dossiers brûlants" est sorti en DVD chez Elephant Films le 10 décembre 2014. L'image est au format 1.33 4/3 avec des pistes audio française et anglaise Dolby Digital 2.0, quant aux bonus, ils se limitent à quelques bandes annonces de l'éditeur.




Amazon à 24.7€
Fnac à 29.9€
Voir la fiche
Permalink 1610 mots par flo001fg Email , 1376 vues • Réagir

Pingbacks:

Cet article n'a pas de Pingbacks pour le moment...

Article précédent: La dernière maison sur la plage : La critiqueArticle suivant: Critique cinéma : Magic in the moonlight

Novembre 2019
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  

Le Blog des DVDpasChériens

Les dvdpascheriens ayant la fibre journalistique peuvent participer à ce blog. Sur le thème des DVD, de la HD et de la vente en ligne. On y trouve des critiques, des dossiers, des articles sur les nouveautés ...

Rechercher

Qui est en ligne?

  • Visiteurs: 25

powered by
b2evolution