17.12.14

07:06:07, Catégories: Nouveautés, Test / Critique  

Par Flo001fg

Synopsis :

Le sergent Dan Madigan est un vétéran du 10ème district de Manhattan. Sa principale cible est le crime organisé. Incorruptible, expérimenté et maniant l’humour à froid avec brio, Madigan sera appelé en renfort en Europe, afin d’aider à l’arrestation de gros caïds de la pègre locale...

Mon avis :

Quatre après "Police sur la ville" de Don Siegel ("L'Invasion des profanateurs de sépultures", "L'Inspecteur Harry", "L'Évadé d'Alcatraz"), Richard Widmark ("Panique dans la rue", "Les Forbans de la nuit", "La Lance brisée", "L'Homme aux colts d'or", "Alamo", "Le Crime de l'Orient-Express") réendossait le costume du sergent-détective Madigan, ressuscité pour faire vivre cette série qui comptera en tout et pour tout, 6 épisodes de 70 minutes...

"Madigan", pourtant est une très bonne série qui aurait bien mérité de perdurer un peu plus longtemps, car les six épisodes qui la composent, sont vraiment de qualité. Dans la série, Madigan est sergent et divorcé, ce qui n'est guère étonnant puisque Inger Stevens ("Les Boucaniers", "Pendez-les haut et court") qui interprétait le rôle de son épouse dans le film, décéda en 1970.

Dès le premier épisode, "Enquête à Manhattan", on est happé, non pas par l'intrigue, somme toute très prévisible, mais par le personnage de Madigan, en particulier l'humour et la sympathie qu'il dégage et par l'approche de la série qui met ici l'accent sur sa relation avec son nouveau binôme, un jeune flic sans expérience et diplômé en psychologie, ayant une approche de son métier très différente de celle de Madigan, puisque celui-ci ne veut pas se servir de son arme... Ce dernier est ici interprété par Ronny Cox ("Délivrance", "Enfer mécanique", "Le flic de Beverly Hills", "RoboCop"), qui sera parfait dans ce rôle un peu mou du genou.

Dans les rôles des deux petits malfrats agresseurs de petites vieilles, on reconnaîtra deux gueules assez connues, Tony Lo Bianco ("Les tueurs de la lune de miel", "French Connection", "Police puissance 7", "Meurtres sous contrôle") d'une part et James Sloyan ("L'arnaque", "Xanadu") d'autre part. L'épisode se termine par une scène très amusante, particulièrement étonnante. La mise en scène d’Alex March ("Une si belle garce") est d’autre part très soignée avec quelques plans très inspirés et le rythme parfaitement géré.

Dans le deuxième épisode, "Enquête à Harlem", Madigan va enquêter sur un braquage commis dans une réception par l’un des serveurs, un jeune noir voulu juste 1000 dollars afin de libérer sous caution son frère emprisonné, seulement voilà, il est tombé sur un homme d’affaire rancunier et raciste qui va engagé un tueur pour lui faire la peau... Cette fois encore, l’intrigue sera assez classique, mais l’attitude très humaniste du sergent et le discours antiraciste de l’épisode feront que l'épisode fonctionnera tout de même assez bien.

Et puis il y aura une petite galerie de personnages intéressants interprétés par quelques acteurs parfois assez connus comme notamment Charles Durning ("Sœurs de sang", "Terreur sur la ligne", "L'Anti-gang", "Tootsie"), justement dans le rôle de Sid Balinger, l'homme d'affaires raciste. L'épisode est réalisé par Jack Smight ("747 en péril", "La bataille de Midway", "Les survivants de la fin du monde"), donc pas un inconnu et là encore, on sent un travail assez soigné.

Avec le troisième épisode également mis en scène par Jack Smight, Madigan va enfin voyager vraiment (Ce n'est quand même pas pour rien qu'Elephant films a sous-titré la série, « le policier globe-trotter »!). Dans "Enquête à Londres", il va aider Scotland Yard à coincer une bande de faux monnayeurs, qui lui avait apparemment malheureusement échappé à New-York. Là, encore, ce n'est pas l'intrigue qui fera la réussite de cet épisode, mais toujours l'humour qui s'en dégage, le rythme soutenu et sa relation avec un flic assez atypique, sorte de boulet de service qu'on lui a refilé...

Parmi le casting de cet épisode, on remarquera principalement la présence de la jolie Fiona Lewis ("Le bal des vampires", "Le retour de l'abominable Dr. Phibes", "Dracula et ses femmes vampires", "Furie", "L'aventure intérieure"), Bernard Archard ("Le village des damnés", "Macbeth", "Chacal", "Krull"), Garfield Morgan ("L'Anglais qui gravit une colline mais descendit une montagne", "28 semaines plus tard") et David Bauer ("Patton", "Les diamants sont éternels", "Road Movie"). Un casting donc une nouvelle fois assez solide entourant un Richard Widmark toujours impeccable. On pourra en revanche reprocher la vision assez caricaturale des anglais, mais bon c’est assez courant dans le cinéma américain...

Pour le quatrième épisode, notre sergent solitaire se retrouve cette fois involontairement au Portugal alors qu'il convoyait un prisonnier en Espagne. "Enquête à Lisbonne" est probablement le meilleur épisode de la série, car cette fois il repose sur un scénario nettement plus solide, tout en conservant ce qui constitue les atouts de la série.

Un épisode parfaitement mis en scène par Boris Sagal ("La stripteaseuse effarouchée", "Opération V2", "Le survivant"), parmi lequel figurent quelques acteurs relativement connus comme Peter Vaughan ("Les chiens de paille", "Bandits, bandits", "Brazil", "Les vestiges du jour") en truand cynique et malicieux, Damien Thomas ("Les sévices de Dracula", "Le message", "Sinbad et l'oeil du tigre", "La Noble maison") dans le rôle d'Eduardo, un jeune flic vivant la belle vie grâce à sa riche belle-mère ou encore Tom Adams ("La grande évasion", "Une fille nommée Fathom", "La maison qui tue", "Docteur Who") dans le rôle du détective Jaqueta et par ailleurs seul acteur à avoir joué dans deux épisodes de la série en dehors de Richard Widmark.

Direction ensuite l'Italie, avec le cinquième épisode, "Enquête à Naples", un épisode également de bonne facture mis en scène aussi par Boris Sagal où Madigan vient chercher le témoignage d'un mafieux repenti et surtout désireux de se venger et où notre sergent va donc devoir se frotter à la mafia. Il s'agit de l'épisode où il y aura le plus de morts, ceux-ci se succédant même à un rythme assez soutenu. Comme toujours par contre, Madigan apportera quelques touches d'humour et l'intrigue sera assez prenante.

Parmi le casting, on remarquera principalement la présence de Raf Vallone ("Le Cid", "Le cardinal", "Nevada Smith", "L'or se barre", "Le parrain, 3ème partie"), de Rossano Brazzi ("L'or se barre", "La malédiction finale", "New York, 2 heures du matin", "Formule pour un meurtre"), ainsi que des très jolies Agostina Belli ("Barbe-bleue", "Parfum de femme", "Un taxi mauve", Holocauste 2000") et Beba Loncar ("Les drakkars", "Le corniaud", "La donneuse"), cette dernière retrouvant une nouvelle fois Richard Widmark après avoir joué avec lui dans "Les drakkars".

Enfin, pour le sixième épisode, retour au bercail avec une enquête se passant à nouveau à New-York... Avec "Enquête à Park Avenue", on pourrait même dire que la boucle est bouclée, car c'est en effet Alex March qui le réalise, celui-là même qui avait réalisé le tout premier! Dans cet épisode, Madigan doit retrouver son ancien coéquipier, viré de la police après avoir tué un petit malfrat désarmé, afin de l'empêcher d’exécuter un contrat qui lui rapporterait certes beaucoup d'argent, mais ferait de lui un vrai meurtrier...

Ce dernier épisode, sort pas mal du lot, par rapport aux autres, même si ce n'est pas forcément le meilleur, car cette fois, on ne suit pas uniquement Madigan, mais également beaucoup le personnage de Max Bennerman, interprété par John Larch ("Un frisson dans la nuit", "L'inspecteur Harry", "Amityville, la maison du diable"), son ancien binôme, ce qui fait que Widmark sera beaucoup moins présent dans cet épisode. Petit détail qui tue, il sera assez amusant de constater que le personnage de Bennerman choisira le nombre 666 pour sa consigne et son appartement d'observation, comme si le réalisateur voulait nous faire comprendre que celui-ci a fait un pacte avec le Diable... Malgré un ton résolument plus sérieux, Madigan apportera tout de même quelques touches d'humour avec quelques répliques bien senties.

Parmi le casting de cet épisode, également quelques têtes pas inconnues comme celles de Charles Cioffi ("Klute", "Les nuits rouges de Harlem", "Remo sans arme et dangereux") et David Spielberg ("Christine", "Un flic dans la mafia") dans les rôles des deux commanditaires. Encore une fois un épisode de qualité, ce qui nous fera d'autant plus regretter que la série se termine ainsi... Enfin, on notera que l'un des thèmes musicaux de la série est composé par Quincy Jones... Il y a pire, non?

Malgré des intrigues assez prévisibles, cette série de 1972 au charme indéniable et étonnamment peu connue mériterait vraiment d'être redécouverte, car elle a encore de nos jours beaucoup d'atouts et en particulier son acteur vedette qui apporte un humour assez irrésistible...

La série "Madigan" est sorti le 19 novembre 2014 en coffret 6 DVD chez Elephant Films dans une édition proposant une image au format respecté 1.33 4/3 avec pistes anglaise et française Dolby Digital 2.0 stéréo. Pas de réels bonus, des bandes annonces de l'éditeur et c'est tout!

Madigan, le policier globe-trotter

Madigan, le policier globe-trotter
Amazon à 34.99€
Fnac à 39.9€
Voir la fiche
Permalink 1581 mots par flo001fg Email , 1425 vues • Réagir

Pingbacks:

Cet article n'a pas de Pingbacks pour le moment...

Article précédent: La marque du tueur : La critiqueArticle suivant: My Left Foot : La critique

Novembre 2019
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  

Le Blog des DVDpasChériens

Les dvdpascheriens ayant la fibre journalistique peuvent participer à ce blog. Sur le thème des DVD, de la HD et de la vente en ligne. On y trouve des critiques, des dossiers, des articles sur les nouveautés ...

Rechercher

Qui est en ligne?

  • Visiteurs: 28

powered by
b2evolution