24.11.14

08:32:04, Catégories: Nouveautés, Test / Critique  

Par Flo001fg

Synopsis :

Londres, 1939. Ian Fleming est un playboy irresponsable. Quand la Seconde Guerre Mondiale éclate, il se fait recruter par les services secrets. Une expérience qui va l’inspirer pour créer l’espion le plus connu et aimée : James Bond.

Mon avis :

Il est bien connu que le célèbre auteur des romans de James Bond, Ian Fleming, avait travaillé dans les services secrets britanniques avant de se lancer dans la carrière de romancier à succès que l'on connaît, mais les aventures de l'agent 007 sont tellement incroyables que l'on peut se demander si l'auteur a vécu ce genre de situations et surtout quelle part de vérité il peut y avoir dans ces aventures rocambolesques?

Eh bien, la récente mini-série "Fleming", produite par BBC America, va nous aider à en savoir un peu plus sur ce personnage hors du commun. Grosse désillusion tout d’abord, le bonhomme n'était pas vraiment l’homme de terrain que l’on imaginait et James Bond représente en gros ce qu'il aurait aimé être et non ce qu’il était! Ian Fleming était un homme plein d'imagination et c'est d'ailleurs en partie pour cette qualité qu'il fût recruté...

Mais par contre, on ne peut pas dire que c’était particulièrement un as de la gâchette ou un combattant émérite! Par contre, tout comme Bond, c'était un sacré coureur et apparemment un bon amant! C’est déjà ça! La série débute comme un vrai James Bond, avec une superbe scène aquatique, avant que l'on ne découvre Fleming en train d'écrire son premier James Bond, "Casino Royale".

L'action prend place ensuite 13 ans plus tôt, débutant encore une fois sur une scène très James Bondienne où Ian et son frère Peter, un écrivain déjà reconnu, dévalent une piste à skis. Rien d'extraordinaire en soi, mais l'on sent que Mat Whitecross ("The Road to Guantanamo", "Sex & Drugs & Rock & Roll", "Spike Island", "Ashes"), le réalisateur, a voulu par ces premières scènes montrer la similitude entre la vie du romancier et sa vision fantasmée que l’on retrouvera ensuite dans les aventures de James Bond.

Ian Fleming est ici magnifiquement interprété par Dominic Cooper ("The Duchess", "Tamara Drewe", "The Devil's Double", "Captain America: First Avenger", "Abraham Lincoln: Chasseur de vampires"), qui arrive immédiatement à rendre sympathique ce personnage arrogant, capricieux, colérique et imbu de sa personne. Pas mal de défauts donc, mais ce n’est pas pour autant que le personnage n’a pas des qualités également!

Car Fleming était aussi un grand charmeur, un personnage pétillant, déterminé, totalement inconscient, rebelle et bien entendu un éternel rêveur... Un « petit con » en somme! Mais un « petit con » sympathique tout de même...

Comme son futur héros, Fleming est bien entouré avec d’une part de jolies conquêtes et d’autre part des collègues qui ne seront pas sans rappeler les futurs collègues de 007. Côté conquêtes, il y aura principalement Annabelle Wallis ("Steel Trap", "Les Tudors", "X-Men: Le commencement", "Annabelle") et Lara Pulver ("True Blood", "Edge of Tomorrow", "Da Vinci's Demons"), représentant en quelque sorte par leur caractère la bonne et la méchante, même s’il n’y aura pas particulièrement de méchantes ici.

Côté collègues, cela sera surtout Samuel West ("Van Helsing", "L'anneau sacré", "Week-end royal") et Anna Chancellor ("4 mariages et 1 enterrement", "Orgueil et préjugés", "Ce dont rêvent les filles"), tous deux incarnant en quelque sorte ceux qui inspireront par la suite les personnages de M et Miss Moneypenny.

La série est dans l’ensemble très réussie et arrive à nous captiver durant les 4 épisodes de 45 minutes qui la composent. Celle-ci bénéficie d’une jolie photographie signée Ed Wild ("Severance", "Shifty", "Punch 119") et de beaux décors et de beaux costumes, par contre les effets spéciaux, heureusement peu nombreux, seront parfois assez voyants et donc pas très réalistes.

Enfin, on pourra regretter que la série ne se concentre que sur la période se déroulant durant la seconde guerre mondiale, car il y avait très certainement beaucoup d’autres choses à creuser dans la vie d’Ian Fleming.

Bon en revanche, même s’il s’agit d’un biopic, la vie du romancier n’est ici évidemment pas complètement fidèle et certains évènements sont assez romancés afin de rendre la série plus attractive probablement, mais donnant également la sensation que ce sont les mémoires de l'auteur qui nous sont relatées, avec bien entendu une nouvelle fois sa vision fantasmée des évènements, même si le réalisateur nous montrera aussi la partie un peu sombre et pas forcément reluisante du personnage...

"Fleming" est donc une mini-série très recommandable qui devrait ravir les fans de 007 et vous faire passer un bon moment, mais qui aurait probablement gagner à approfondir un peu plus son sujet.

"Fleming" sort le 26 novembre 2014 en DVD et Blu-ray chez Koba Films. La version DVD propose une image au format 1.77 16/9ème compatible 4/3 avec pistes audio anglaise et française Dolby Digital 2.0, alors que la version Blu-ray propose une image au format 1.77 avec une résolution de 1080i et des pistes audio Dolby Digital 2.0. Côté bonus, pas grand-chose à se mettre sous la dent, une biographie de Ian Fleming, sa bibliographie, un quizz sur James Bond et des bandes annonces de l’éditeur.

Fleming (Blu-ray)

Fleming (Blu-ray)
Amazon à 7.9€
Voir la fiche

Permalink 945 mots par flo001fg Email , 1301 vues • Réagir

Pingbacks:

Cet article n'a pas de Pingbacks pour le moment...

Article précédent: La fessée : La critiqueArticle suivant: Kingdom Come : La critique

Décembre 2019
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          

Le Blog des DVDpasChériens

Les dvdpascheriens ayant la fibre journalistique peuvent participer à ce blog. Sur le thème des DVD, de la HD et de la vente en ligne. On y trouve des critiques, des dossiers, des articles sur les nouveautés ...

Rechercher

Qui est en ligne?

  • Visiteurs: 23

powered by
b2evolution