18.11.14

05:00:00, Catégories: Test / Critique  

Titre du film : Interstellar

Réalisateur : Christopher Nolan

Année : 2014

Origine : Etats-Unis

Durée : 2h49

Avec : Matthew McConaughey (Cooper), Anne Hathaway (Brand), Michael Caine (professeur Brand), Jessica Chastain (Murphy adulte), etc.

Par Nicofeel

Après Gravity sorti en 2014, Interstellar est un projet de science-fiction particulièrement ambitieux. A sa tête, on retrouve Christopher Nolan, tout juste échappé de sa trilogie de The dark knight et d'Inception.

Mais là clairement le réalisateur britannique a passé la surmultipliée, dans ce film où la survie de l'espèce humaine est liée à une théorie autour d'un trou de ver.

Aidé de son frère Jonathan, qui a co-écrit le scénario, Christopher Nolan décrit au début du film un futur où la surpopulation engendre de gros problèmes de consommation, à tel point que l'on a plus besoin d'agriculteurs que d'ingénieurs et autres scientifiques. Sauf que la population, subissant de gros problèmes de pollution, ne sait pas qu'elle est proche de sa perte. C'est pour cette raison que même si les États-Unis ont nettement tranché dans les crédits pour la recherche scientifique, la NASA est toujours opérationnelle et prête à divers plans pour sauver l'humanité. C'est là que le personnage principal, Cooper ( Matthew McConaughey), fait son apparition. Les scientifiques de la NASA, et notamment le professeur Brand, réussissent à le convaincre, de participer à une mission sauvetage pour sauver l'humanité : si le plan A se déroule sans accrocs, c'est la Terre entière qui sera sauvée ; dans le cas contraire, le plan B prévoit le repeuplement de l'humanité avec des éprouvettes de bébés sur une autre planète.

Avant d'en arriver là, il faut passer par un trou de ver situé près de Saturne. Ce trou de ver permettrait de créer un espace-temps et de découvrir des contrées inconnues, peut-être habitables pour l'être humain. Et puis il ne cesse d'y avoir dans Interstellar la notion de gravité qui entre en compte, qui peut permettre de sauver le genre humain. Toutes ces explications physiques peuvent sembler farfelues, mais la théorie du ver en particulier existe bel et bien. Elle est basée sur les travaux du physicien Kip Thorne, qui a d'ailleurs participé au scénario du film.

Mais qu'en est-il du film justement ? Si Insterstellar constitue clairement un blockbuster avec un nombre impressionnant d'effets spéciaux, le film dure longtemps (2h49), ce qui n'est pas forcément propice à réussir des records en matière d'entrées. Quoique, ce point reste à relativiser car le film Titanic, qui a été un succès retentissant, durait lui-même près de 3 heures.

Toujours est-il que les films de science-fiction de cette durée demeurent rares. Et d'ailleurs c'est l'un des seuls défauts d'Interstellar. Le film pâtit clairement d'un démarrage poussif. Les séquences du début, qui se déroulent sur Terre, paraissent un peu longuettes. On aurait bien voulu voir Cooper partir en orbite bien plus tôt, au lieu de nous offrir des séquences prolongées avec ses enfants qu'il doit quitter.

Passée la première heure, ce long métrage prend sa vitesse de croisière et il ne va cesser d'impressionner de plus en plus le spectateur. Les scènes dans l'espace sont tout bonnement hallucinantes. On se doute que le budget en terme d'effets spéciaux a dû être très important. Mais Christopher Nolan a eu l'intelligence de ne pas noyer son film en montrant uniquement un déferlement d'effets spéciaux. Non, il les a inscrits en mettant l'homme au cœur de tout. L'homme paraît bien petit, même dans son vaisseau spatial, lorsqu'il visite un espace qui lui est étranger. La performance de Mathew McConaughey est d'ailleurs remarquable. L'acteur – déjà remarqué dans Mud – est toujours dans le bon ton. On s'identifie facilement à son personnage qui ne cesse de penser à sa famille restée sur Terre mais qui se démène pour que sa mission soit un succès. A ses côtés, on retrouve Anne Hathaway. Elle est plus proche du rôle de Sandra Bullock vu dans Gravity que de ses rôles de princesse. En tout cas, la jeune actrice ne fait pas tâche dans le casting. Loin s'en faut.

Ces deux acteurs – mais aussi les autres dont Michael Caine et Jessica Chastain – parviennent sans mal à transmettre une émotion vraie à ce film qui aurait pu tourner uniquement autour de festivals pyrotechniques.

Car il va sans dire que les effets spéciaux sont monstrueux. Plusieurs scènes sont vraiment remarquables et d'une intensité non démentie. On songe par exemple à ce moment où nos protagonistes doivent faire face à un gigantesque raz de marée où chaque minute perdue s'écoule en année par rapport aux Terriens. Et puis il y a évidemment vers la fin du film les manœuvres multiples pour que le vaisseau ramène nos protagonistes à bon port, avec un carburant qui est proche du zéro. Sans compter cet effet très bizarre mais ô combien passionnant où l'espace et le temps semblent arrêtés, avec Cooper qui tente d'interagir avec sa fille.

Il est clair que plusieurs scènes sont vraiment étonnantes et risquent même de décontenancer quelques spectateurs. Mais c'est la marque d'un grand réalisateur qui n'a pas lésiné sur les moyens ni sur l'ambiance formelle de son œuvre. En cela, Interstellar peut rappeler par certains aspects "2001 odyssée de l'espace", le film demeurant toutefois plus accessible que le chef d’œuvre de Kubrick.

Et puis il y a l'excellente musique d'Hans Zimmer qui apporte des sensations et de l'émotion au spectateur. La musique du film est prépondérante et apporte un vrai plus.

Voilà en somme un film particulièrement marquant où l'Homme est confronté à la peur de la mort, de l'inconnu, faisant preuve de courage, d'altruisme ou au contraire de lâcheté. Interstellar est un long métrage qui rate uniquement son décollage en raison d'un début poussif, mais s'envole ensuite vers des cimes. A voir, de toute évidence.

Permalien 1033 mots par nicofeel Email , 880 vues • Réagir

Pingbacks:

Cet article n'a pas de Pingbacks pour le moment...

Article précédent: Critique cinéma : REC 4Article suivant: Terreur extra-terrestre : La critique

Février 2019
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28      

Le Blog des DVDpasChériens

Les dvdpascheriens ayant la fibre journalistique peuvent participer à ce blog. Sur le thème des DVD, de la HD et de la vente en ligne. On y trouve des critiques, des dossiers, des articles sur les nouveautés ...

Rechercher

Qui est en ligne?

  • Visiteurs: 38

powered by
b2evolution