28.10.14

07:24:09, Catégories: Test / Critique  

Par Flo001fg

Synopsis :

De retour de la guerre, Don Pédro et ses fidèles compagnons d’armes, Bénédict et Claudio, rendent visite au seigneur Léonato, gouverneur de Messine. Dans sa demeure, les hommes vont se livrer à une autre guerre. Celle de l’amour. Et notamment celle qui fait rage entre Béatrice et Bénédict, que leur entourage tente de réconcilier tout en essayant de déjouer les agissements malfaisants de Don Juan.

Mon avis :

Qui aurait pu penser une seule seconde que Joss Whedon aurait pu un jour adapter du Shakespeare tout en signant un pur film d'auteur, qui plus est en noir et blanc? Oui, oui, vous avez bien lu! Joss Whedon, le créateur de "Buffy contre les vampires" et réalisateur de "The Avengers"... Et pourtant! Entre deux "Avengers", le bonhomme s'est offert comme récréation le tournage de cette adaptation moderne de "Beaucoup de bruit pour rien", tournée chez lui en 12 jours seulement...

Vingt ans après l’adaptation de Kenneth Branagh et dans un style proche de part son anachronisme de celles de "Hamlet" du même Branagh ou du "Roméo + Juliette" de Baz Luhrmann, Joss Whedon ("Buffy contre les vampires", "Serenity", "Dollhouse", "Avengers") signe avec "Beaucoup de bruit pour rien" une adaptation respectant à un mot près (le mot juif de la réplique « si je ne l'aime pas, je suis un Juif » remplacé ici parle mot idiot) le texte de William Shakespeare, mais en plaçant l'action de nos jours.

Il en résulte un long-métrage forcément déstabilisant au départ, mais dans lequel on rentre finalement assez rapidement tant les protagonistes sont attachants. Whedon accentue encore plus le côté anachronique en filmant ce quasi huis clos se déroulant dans sa propre demeure (même les scènes au commissariat ont été tourné chez lui, dans son sous-sol!), dans un très beau noir et blanc donnant au film une apparence proche par moments de celle des films noirs américains des années 50, mais faisant aussi penser par certains côtés aux films de la Nouvelle Vague française.

En plus d'apporter un certain esthétisme à son film, ce noir et blanc va permettre au réalisateur de pallier au faible budget de celui-ci. Et cela fonctionne, car le film est effectivement esthétiquement très réussi et le noir et blanc lui confère un côté très classe mis en valeur par la photographie étonnamment très soignée de Jay Hunter ("Life After Beth", "Garfunkel and Oates").

Si le texte original de Shakespeare est déjà très amusant en soi, la version de Whedon accentue le côté comique des situations avec quelques improvisations très réussies de la part des acteurs comme par exemple lorsque Benedick, joué par Alexis Denisof ("Lancelot", "Buffy contre les vampires", "Avengers", "Grimm"), l'un des acteurs fétiches du cinéaste, se met à faire des pompes pour impressionner la belle Beatrice, interprétée par la charmante Amy Acker ("Arrête-moi si tu peux", "Angel", "Dollhouse", "La cabane dans les bois").

Il est assez amusant d’ailleurs que le réalisateur réunisse une nouvelle fois les deux acteurs qui avaient déjà formé un couple dans la série "Angel"... Le duo forme en tous cas un couple atypique parfait, lui étant un personnage assez misogyne au départ et elle, une vraie petite vipère! Malgré cela, le duo est attachant et on a qu’une envie, c’est qu’ils s’avouent leur amour!

L'un des atouts du film, cela sera en effet son casting et en particulier son casting féminin, Amy Acker et Jillian Morgese, qui incarne ici Hero la jolie cousine de Beatrice, ont un côté malicieux qui ne peut laisser indifférent.

Nathan Fillion ("Il faut sauver le soldat Ryan", "Serenity - L'ultime rébellion", "Horribilis"), le héros de la série "Castle" apporte également beaucoup au film en interprétant un policier, particulièrement pas fute-fute, en complet décalage avec le personnage qui l'a rendu populaire.

Parmi les autres acteurs tirant aussi leur épingle du jeu, Clark Gregg ("Nous étions soldats", "La couleur du mensonge", "Spartan", "Thor"), celui qu'on connaît en tant qu’agent Coulson dans les adaptations des films Marvel, interprète ici un Leonato, totalement convaincant en père faisant quelque peu mafieux, comme d’ailleurs la plus part des autres protagonistes.

En dehors du contexte qui est assez différent de l’œuvre originale, l'action se passant ici aux États-Unis, ce qui n'empêche pas le réalisateur de faire quelques petits clins d’œil par rapport à l'Italie comme par exemple avec cette scène de bal masqué, Whedon s’est autorisé également quelques libertés en remplaçant le personnage de Conrad par un personnage féminin. Idée plutôt intéressante et ne choquant absolument pas!

Le fait que l'action se déroule quasiment toujours au même lieu est assez déstabilisant car au final, on ne sera pas trop qui est chez qui... En plus d’être réalisateur du film, Joss Whedon est également ici producteur (avec notamment sa femme Kai Cole), scénariste, monteur et compositeur d’une grande partie de la musique du film. Franchement, chapeau bas!

Avec sa version de "Beaucoup de bruit pour rien", Joss Whedon nous surprend en nous livrant une comédie pétillante et pleine de charme qu’il serait regrettable de louper...

"Beaucoup de bruit pour rien" est sorti en DVD le 3 juin 2014 chez Jour2fête dans une splendide édition digipack slim contenant 5 cartes postales. Le film est présenté au format 1.77 16/9ème compatible 4/3 avec piste anglaise Dolby Digital 2.0. Les bonus, made in France, se composent quant à eux d'une interview de Joss Whedon, d'une interview de Sarah Hatchuel, professeur en littérature anglaise et cinéma anglophone, d'un sujet sur l'avant-première parisienne et de la bande-annonce.

Beaucoup de bruit pour rien

Beaucoup de bruit pour rien
Amazon à 14.99€
Fnac à 18.79€
Voir la fiche
Permalink 1004 mots par flo001fg Email , 1409 vues • Réagir

Pingbacks:

Cet article n'a pas de Pingbacks pour le moment...

Article précédent: Ipcress : Danger immédiat : La critiqueArticle suivant: La mariée sanglante : La critique

Novembre 2019
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  

Le Blog des DVDpasChériens

Les dvdpascheriens ayant la fibre journalistique peuvent participer à ce blog. Sur le thème des DVD, de la HD et de la vente en ligne. On y trouve des critiques, des dossiers, des articles sur les nouveautés ...

Rechercher

Qui est en ligne?

  • Visiteurs: 20

powered by
b2evolution