18.09.14

07:18:17, Catégories: Nouveautés, Test / Critique  

Par Flo001fg

Synopsis :

Lors d’un combat, le catcheur Superargo tue accidentellement son ami, le Tigre. Décidé à se retirer du ring, il est appelé par le colonel Kinski pour une dangereuse mission. En effet, une bande de pirates dirigée par le malfaisant Diabolikus sévit dans les mers des Caraïbes, voulant collecter de l’uranium, dans le but de dominer le monde. Vêtu de son costume rouge et noir, et emportant ses nombreux gadgets, Superargo accepte la mission et vole à la recherche de Diabolikus.

Mon avis :

Parmi les héros masqués en combinaisons moulantes qui envahirent les écrans à la fin des années 60, Superargo fût l'un des tous premiers avec Kriminal à avoir fait son apparition dans le paysage cinématographique populaire italien. C'était au cours de l'année 1966...

La particularité de ce "Superargo contre Diabolikus" de Nick Nostro ("Le triomphe des dix mercenaires", "Spartacus et les dix gladiateurs", "Pas d'orchidée pour le sheriff"), qui débute par une scène de pré-générique étonnamment dramatique où Superargo tue accidentellement son adversaire/ami lors d’un combat de catch, suivi d’un générique graphiquement très réussi, c'est de nous offrir un spectacle au pitch complètement délirant, mais interprété sans le moindre second degré apparent.

Et ce qui est assez hallucinant finalement, c’est que cela fonctionne sans problème ! Pourtant, comment peut-on prendre un instant au sérieux un tel héros au déguisement assez risible et qui en plus, ne l'enlève à aucun moment, même dans l'intimité avec sa compagne, seule personne avec le colonel Alex Kinski, son mentor, à connaître son vrai visage. Il faut reconnaître que ce n'est pas commun! Mais Superargo n'est pas un homme comme les autres, puisqu'il possède des particularités physiques faisant de lui un véritable surhomme!

Que dire de cette première aventure? Puisqu'en effet, ce ne sera pas la seule... Celle-ci étant suivie deux ans plus tard par "L'Invincible Superman", connu aussi sous le titre "Superargo contre les robots". Eh bien, cela ressemble en fait pas mal à une aventure à la James Bond, avec les gadgets, le même type de méchants etc...

Par contre, le héros ne sera pas ici un Don Juan comme le célèbre 007 et ne cumulera donc pas les conquêtes comme c'est le cas par exemple de Kriminal. Bien au contraire! Cela sera en fait un mari fidèle, un peu comme la plus part des superhéros d’ailleurs! Celui-ci est joué par Ken Wood, alias Giovanni Cianfriglia ("Danse Macabre", "Le défi des géants", "Killer Kid", "Peur sur la ville"), qui remplit ici son rôle à merveille grâce à son physique assez hors du commun pour l'époque et à son regard qui ne devrait pas laisser indifférent la gente féminine.

Le professeur Diabolikus, interprété par Gérard Tichy ("Le Cid", "Le manoir de la terreur", "Le docteur Jivago", "Une hache pour la lune de miel"), est en revanche tout ce qu'il y a de plus humain. C'est un savant fou qui rêve de dominer le monde comme la plus part des méchants James Bondiens.

Par contre, sa maîtresse, interprétée par la charmante et charismatique Loredana Nusciak ("Django", "Le temps des vautours", "Big Guns - Les grands fusils", "Folle à tuer"), est elle, une méchante pas commune, puisqu'elle changera de tenue et de coiffure à pratiquement chaque scène! C'est un vrai régal pour les yeux et en plus il faut bien l'avouer, c'est assez amusant! Curieusement, elle ne sera d’ailleurs pas sans rappeler notre Mylène Farmer nationale par moments...

En dehors de la scène finale utilisant une maquette très visible et rendant la scène un peu ridicule, le reste tient plutôt bien la route et on passe donc un agréable moment devant ce film devenu quand même hyper kitsch avec le poids des années...

Cette sortie a dû normalement faire des heureux, espérons maintenant qu'Artus Films pourra par la suite nous proposer sa suite... Cela serait quand même top!

"Superargo contre Diabolikus" est sorti en DVD le 1er juillet chez Artus Films dans sa collection Ciné Fumetti dans une édition digipack slim du plus bel effet. Le film est proposé au format 2.35, 16/9 compatible 4/3 en versions française et italienne avec sous-titres français. Côté bonus, on a le droit à un entretien à propos du film avec l'assistant réalisateur Ferruccio Castronuovo, intitulé "Superargo, l’homme d’acier", à une intéressante présentation par le dessinateur Curd Ridel, intitulée "L’invincible Superargo", à un diaporama d'affiches et de photos et à des bandes-annonces des films de la collection dont celle du film.

Superargo contre Diabolikus

Superargo contre Diabolikus
Fnac à 14.99€
Amazon à 16.99€
Voir la fiche
Permalink 801 mots par flo001fg Email , 1260 vues • Réagir

Pingbacks:

Cet article n'a pas de Pingbacks pour le moment...

Article précédent: Horsehead : La critiqueArticle suivant: The last days on Mars : La critique

Octobre 2019
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      

Le Blog des DVDpasChériens

Les dvdpascheriens ayant la fibre journalistique peuvent participer à ce blog. Sur le thème des DVD, de la HD et de la vente en ligne. On y trouve des critiques, des dossiers, des articles sur les nouveautés ...

Rechercher

Qui est en ligne?

  • Visiteurs: 97

powered by
b2evolution