14.08.14

06:52:40, Catégories: Nouveautés, Test / Critique  

Par Flo200

Synopsis :

Quatre jeunes étudiantes acceptent de faire le ménage d’une grande maison, avant que le propriétaire en prenne possession. En début de soirée, un vieil homme sonne à la porte. Sans aucune explication, il remet aux filles un paquet qui contient un livre étrange rempli de dessins et de textes latins. Bientôt, l’étrange manuscrit donne vie à l’un des dessins du livre. Le dessin en question, un loup féroce qui prend la forme d’un cartoon, attaque violemment et sexuellement à l’une des filles.

Mon avis :

Sur plus de 130 réalisations, une bonne centaine de films signés Fred Olen Ray ("Scalps", "L'emprise de la peur", "L'Attaque de la pin-up géante") reste à ce jour inédits chez nous en DVD... Heureusement l'éditeur Crocofilms s'attaque sérieusement à sa filmographie, sortant simultanément "Hollywood Chainsaw Hookers" et "Evil Toons". Franchement, c’est pas cool ça?

Comme on peut s'en douter avec un tel réalisateur aux commandes, "Evil Toons" est une petite comédie horrifique sans prétention, mais surtout ultra sexy, avec du nichon et de la fesse en veux-tu en voilà! Eh oui! Et de ce côté là, on va être servi!

Avec un casting de jeunes femmes absolument pas farouches comme Monique Gabrielle ("La vénus noire", "Les amants de Lady Chatterley 2", "Emmanuelle 5", "Le retour de la créature du lagon") à la poitrine très généreuse, Suzanne Ager ("Evil Spawn", "The Bikini Carwash Company", "Fatal Justice"), les deux hardeuses, Barbara Dare ("Miami Spice", "Ultrasex", "Barbara the Barbarian"), ici sous le pseudonyme de Stacey Nix et Madison Stone ("Les aventures érotiques des trois mousquetaires", "Dr. Jeckel & Ms. Hide", "Femme Fatale", "Surprise aérienne"), sans compter un petit caméo irrésistible de Michelle Bauer ("Puppet Master III: La revanche de Toulon", "L'Attaque de la pin-up géante", "Lust for Frankenstein") faisant écho à son rôle dans "Hollywood Chainsaw Hookers".

Comme on peut s’en douter le scénario pourrait tenir sur un ticket de métro avec ces quatre filles venues faire le ménage dans une maison hantée durant un week-end, le film mixant essentiellement "Evil Dead" avec son livre proche du Necronomicon et "Qui veut la peau de Roger Rabbit ?" pour ses incrustations de Toons dans un vrai film (Vous allez me dire qu'il y en a eu d'autres auparavant comme "Mary Poppins" par exemple, mais il semble évident ici que c'est le succès du film de Robert Zemeckis qui a eu une influence par rapport à ce choix!).

Les incrustations cartoons seront par contre peu nombreuses et se résumeront à un seul personnage proche physiquement du Diable de Tasmanie (Une sorte de loup en plus costaud !). Le réalisateur ayant bénéficié d'un budget assez réduit, il est assez normal que ces incrustations soient aussi peu nombreuses, d'ailleurs il tourna son film en une semaine et s'en sort tout de même pas si mal. Certes, le film n'est pas un chef d’œuvre, mais il demeure assez plaisant à regarder et la première attaque du Toon est assez mémorable, ne serait-ce par le côté très pervers de ce monstre animé.

On est bien entendu proche du nanar avec des acteurs qui cabotinent en plus pas mal, David Carradine ("Kung Fu", "La course à la mort de l'an 2000", "Cannonball", "Kill Bill: Volume 1 & 2") ne relevant ici aucunement le niveau. L’acteur est quand même franchement tordant avec ses mouvements de cape dignes d’une caricature de Dracula et l’on devine aisément que l’acteur, comme le reste de l’équipe d’ailleurs, ne s’est aucunement pris au sérieux durant le tournage !

Parmi les acteurs, on remarquera autrement la présence de Dick Miller ("La petite boutique des horreurs", "L'enterré vivant", "Hurlements", "Gremlins"), qui est probablement celui qui s'en sort le mieux dans le film, avec en plus un petit clin d’œil amusant à "Un baquet de sang" de Roger Corman dans lequel l'acteur apparaissait 33 ans plus tôt. D'ailleurs il est à noter que Fred Olen Ray proposa au célèbre producteur de réaliser le film pour la modique somme de 250 000$, mais celui-ci refusa et le réalisateur fît finalement le film pour 140 000$...

"Evil Toons" vaut essentiellement pour la plastique de ses actrices qui se retrouvent la plus part du temps topless, et puis il y a tout de même ce charme rétro très marqué début des années 90 qui plaira forcément aux nostalgiques !

"Evil Toons" est disponible en DVD depuis le 20 mai chez Crocofilms dans une édition proposant le film au format 1.78 16/9ème compatible 4/3 avec malheureusement une unique piste française Dolby Digital 2.0. Côté bonus, l’éditeur nous offre un court métrage intitulé "Dead End" mêlant également film et incrustations animées et une compilation de bandes annonces de films de Fred Olen Ray mis en boîte par Videotopsy.

Evil toons

Evil toons
Amazon à 9.18€
Voir la fiche
Permalink 829 mots par flo001fg Email , 1858 vues • Réagir

Pingbacks:

Cet article n'a pas de Pingbacks pour le moment...

Article précédent: Maniac Nurses : La critiqueArticle suivant: Anthropophagous : La critique

Décembre 2019
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          

Le Blog des DVDpasChériens

Les dvdpascheriens ayant la fibre journalistique peuvent participer à ce blog. Sur le thème des DVD, de la HD et de la vente en ligne. On y trouve des critiques, des dossiers, des articles sur les nouveautés ...

Rechercher

Qui est en ligne?

  • Visiteurs: 23

powered by
b2evolution