21.02.14

10:53:10, Catégories: Nouveautés, Test / Critique  

Par Flo001fg

Synopsis :

Alors qu’ils sont en vacances à Saint-Moritz, Bob et Jill Lawrence sont témoins de l’assassinat de Louis Bernard, un espion français. Avant de mourir, il leur annonce qu’un meurtre va être commis à l’Albert Hall. Afin d’empêcher les Lawrence de parler, les assassins enlèvent leur fille. Désemparés, ils doivent mener leur propre enquête...

Mon avis :

Tout le monde ou presque connaît "L'homme qui en savait trop", ce classique de 1956 signé Alfred Hitchcock ("Fenêtre sur cour", "Sueurs froides", "La Mort aux trousses", "Psychose", "Les Oiseaux") avec James Stewart et Doris Day. Beaucoup savent qu'il s'agit d'un remake de l'un des films de la période anglaise du maître du suspens, mais finalement ils ne sont pas forcément légion ceux qui ont vu l'original...

En effet, en 1934, Alfred Hitchcock signa avec "L'homme qui en savait trop", l'un de ses films les plus connus de sa période anglaise avec bien entendu "Les 39 Marches". Même si le scénario est forcément très proche, cette première version est malgré tout assez différente de la version de 1956. Ici, l'histoire débute à Saint-Moritz (...et non Marrakech!), dans les alpes suisses, une station de sports d'hiver où les Hitchcock avaient l'habitude d'aller depuis leur lune de miel.

Le couple formé par Leslie Banks ("Les Chasses du comte Zaroff", "Vingt-et-un jours ensemble", "Henry V", "Madeleine") et Edna Best ("Un mariage à Boston", "L'Aventure de madame Muir", "Le Rideau de fer") passent un séjour décontracté avec leur fille, jouée par Nova Pilbeam ("Jeune et innocent", "Counterblast"), lorsqu'ils vont être témoin du meurtre d'un espion français, joué par Pierre Fresnay ("Marius", "La Grande Illusion", "L'assassin habite au 21", "Le Corbeau"), qui avant de mourir leur confiera un secret.

Malheureusement pour eux, les auteurs de l'assassinat vont alors enlever leur fille (...et non leur garçon comme dans le remake!) afin qu'ils gardent le silence... Immédiatement, on remarque dans cette version une forte dose d'humour, qui sera d'ailleurs présente durant tout le métrage et cela malgré un sujet qui ne s'y prête pas forcément. Un parti pris assez original et audacieux de la part du metteur en scène, mais finalement pas si étonnant que ça de la part de Hitchcock, bien connu pour son humour noir! Toutefois, cet humour, peut-être un peu trop présent, aura pour effet de pas mal désamorcer le suspens de l'intrigue.

Autre point qui surprend tout de suite, le fait qu'il rende assez sympathique le méchant du film et cela malgré un visage, on ne peut plus inquiétant! Ce méchant est interprété par un Peter Lorre ("M le Maudit", "Quatre de l'espionnage", "Le Faucon maltais", "Casablanca") au look réellement effrayant avec sa mèche de couleur blonde et sa cicatrice au front. Un look tellement impressionnant que l'acteur sera d'ailleurs mis en avant sur les affiches, comme s'il était le véritable personnage principal.

Il faut dire que l'acteur autrichien est ici véritablement fabuleux et vole même la vedette sans soucis à un Leslie Banks bien loin d'être à la hauteur d'un James Stewart, même s'il demeure assez sympathique et à Edna Best, dont le personnage ne sera pas aussi intéressant qu'on aurait pu l'espérer au départ...

En revanche, d'autres personnages secondaires seront eux vraiment charismatiques et apporteront beaucoup au charme du film et notamment parmi les méchants comme le personnage joué par Cicely Oates, une actrice qui ne fera pas grand-chose d'autre de marquant (Il faut dire qu'elle décéda à l'âge de 46 ans!) ou encore celui joué par Clare Greet ("Meurtre", "L'auberge de la Jamaïque").

Le film comporte autrement pas mal de petites invraisemblances volontaires permettant au réalisateur de jouer avec le spectateur comme lorsque l'on trouvera un train électrique dans la charme de la jeune fille kidnappée. C'est plutôt sympathique, même si du coup le film n'est pas aussi efficace que dans le remake où certaines scènes sont beaucoup plus maîtrisées comme la fameuse scène au Royal Albert Hall.

Ici, c'est une scène quasiment comme les autres, voir même inférieure à d'autres plus marquantes comme celle du dentiste, celle de la bagarre à coups de chaises ou encore celle de la fusillade finale, alors que dans le film de 1956, il s'agit évidemment d'une des scènes majeures du film. Cette version n'est donc pas aussi aboutie, mais ce n'est bien entendu pas pour rien que Hitchcock le refera quelques années après...

Même si cette version de "L'homme qui en savait trop" est donc loin de valoir celle du remake, elle laisse déjà entrevoir tout le génie dont Hitchcock fera preuve par la suite et puis, cela demeure tout de même un très bon film du maître du suspens...

Déjà sorti dans de multiples éditions, "L'homme qui en savait trop" de 1934 est ressorti en DVD et combo DVD + Blu-ray le 4 février 2014 chez Elephant Films dans sa collection Cinéma Master Class. Une édition qui supplante sans problème les précédentes éditions. Le film est présenté au format respecté 1.33 4/3 avec piste anglaise Dolby Digital 2.0 Dual Mono et sous-titres français. Le Blu-ray est quant à lui au format 1.37 16/9ème résolution Full HD 1920 x 1080p avec piste anglaise en mono 2.0 dts-HD Master Audio et sous-titres français. Côté bonus, on a le droit à une intéressante présentation exclusive du film par Jean-Pierre Dionnet et à des bandes annonces de la collection.

L'homme qui en savait trop (1934)

L'homme qui en savait trop (1934)
Fnac à 22€
Voir la fiche
L'homme qui en savait trop (1934) (Blu-ray + DVD)

L'homme qui en savait trop (1934) (Blu-ray + DVD)
Amazon à 16.09€
Fnac à 17.79€
Voir la fiche
L'homme qui en savait trop (1934) - Edition 2005

L'homme qui en savait trop (1934) - Edition 2005
Voir la fiche

L'homme qui en savait trop (1934) - Edition 2006

L'homme qui en savait trop (1934) - Edition 2006
Voir la fiche
L'homme qui en savait trop (1934) - Edition 2013

L'homme qui en savait trop (1934) - Edition 2013
Voir la fiche

L'homme qui en savait trop + The lodger

L'homme qui en savait trop + The lodger
Voir la fiche
L'homme qui en savait trop (1934) - Edition 2010

L'homme qui en savait trop (1934) - Edition 2010
Voir la fiche
L'homme qui en savait trop (1934) - Edition 2000

L'homme qui en savait trop (1934) - Edition 2000
Voir la fiche

Permalink 945 mots par flo001fg Email , 1833 vues • Réagir

Pingbacks:

Cet article n'a pas de Pingbacks pour le moment...

Article précédent: Interview de Vladimir FeralArticle suivant: Sumuru, la cité sans hommes : La critique

Août 2019
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  

Le Blog des DVDpasChériens

Les dvdpascheriens ayant la fibre journalistique peuvent participer à ce blog. Sur le thème des DVD, de la HD et de la vente en ligne. On y trouve des critiques, des dossiers, des articles sur les nouveautés ...

Rechercher

Qui est en ligne?

  • Visiteurs: 25

powered by
b2evolution