10.02.14

05:30:00, Catégories: Test / Critique  

Par Flo200

Synopsis :

Trois jeunes mannequins des pays de l'Est débarquent à Paris dans l'espoir de faire carrière dans la ville-lumière. Hélas, le rêve deviendra cauchemar lorsqu'elles tomberont aux mains de producteurs de films d'horreur un peu particulier...

Mon avis :

Initialement une sortie DVD était prévue chez Emylia pour le 6 mars 2012, repoussée ensuite au 2 mai, mais une plainte injustifiée de la part de son actrice principale Jennifer Krueger (alias la très jolie modèle Dovilė Česnavičiūtė), qui reprochait que le film avait été filmé à son insu (N'importe quoi!!!) empêcha le film "Bloody Flowers" de sortir à la date finalement fixée. Au final celle-ci fût tout simplement annulée, mais il faut dire que le procès pris fin le 12 juillet 2013 et qu'entre temps Emylia ferma ses portes. Toujours est-il que le film sortit discrètement tout de même en DVD chez la branche américaine de Bach films dans une édition malheureusement réservée aux anglophones...

Avec ces déboires et le fait que le film soit difficilement visible, "Bloody Flowers" est en train de devenir un film presque culte, aiguisant la curiosité des amateurs de cinéma Bis et bien évidemment celles des fans de son metteur en scène, Richard J.Thomson ("Time Demon", "Jurassic Trash", "Votez Cindy!", "A Very Very Sexy Snuff Movie"). Il est vrai aussi que les photos que l'on a pu voir des trois splendides héroïnes du film en tenue légère ne peuvent pas laisser indifférent...

Le film débute par une scène faisant très thriller eighties à la De Palma, où la strip-teaseuse Cindy Lee ("Time demon 2", Votez Cindy!") se fait agresser dans les couloirs d'un parking par un maniaque répondant au surnom « tueur à l’ours en peluche ».

Le film est traité ici de façon beaucoup plus sérieuse que ce que le réalisateur a l'habitude de nous proposer, versant moins qu'à l'accoutumée dans la comédie ou la parodie, mais cela n'empêche pas celui-ci d'apporter à son film des touches d'humour particulièrement rigolotes et bien à lui.

Eh oui, comment prendre au sérieux un film avec un tueur qui se balade avec un ours en peluche ou encore des inspecteurs constamment en train de manger ou boire? D'ailleurs dans la scène suivante, l'un des deux policiers fera tomber son hamburger sur le corps dénudé de la strip-teaseuse retrouvée morte... Du grand n'importe quoi! Mais quelle rigolade! Les deux comparses seront d'ailleurs toujours en train de manger lors de l'autopsie, une scène où l'on aura la surprise de découvrir la miss météo de Canal Plus, Doria Tillier dans le rôle du médecin légiste.

Après cette première partie du métrage consacré au « tueur à l’ours en peluche », le film va se concentrer sur les trois héroïnes, trois filles de l’Est venues faire carrière dans le mannequinat. Fraîchement débarquées de l’aéroport, elles sont prises en main par un agent douteux qui va leur faire faire leur premier shooting et les présenter à la célèbre créatrice de mode Charlotte de St Martin, jouée par Amanda Lear ("Bimboland", "Le défi", "Oliviero Rising").

Malheureusement pour Dovilė, Petra et Zafira, leur rendez-vous va tourner au cauchemar puisque la créatrice et l'agent seront décapités par deux tueurs cagoulés (Ce qui donnera lieu à une scène assez bidonnante où l'un des deux tueurs, joué par Fabrice Colson, se baladera avec une fourchette plantée dans le crâne!). Elles vont alors s'enfuir avec un cuisinier du restaurant, qui va par la suite les présenter à un producteur de films d’horreur, un producteur qui va s’avérer être un producteur de snuffs...

Cette partie du film, qui se déroule au Moon City (Un club érotique de Paris) est la plus réussie, d’ailleurs c’est la partie qui sera remontée afin de constituer le deuxième segment de "A Very Very Sexy Snuff Movie").

Ce sera notamment là où se trouveront les scènes les plus gores, où l’on pourra profiter du travail toujours très convaincant de David Scherer ("Ouvert 24/7", "The Theatre Bizarre", "Thanatomorphose", "Chimères") en matière d’effets de maquillages.

Cette partie sera également marquée par une photographie aux couleurs très vives, proches de celles utilisées par Dario Argento dans "Suspiria" ou "Inferno" et mettant parfaitement en valeur les jolis décors du club, par quelques personnages haut en couleurs et par quelques passages très oniriques assez bien fichus.

Malgré quelques raccourcis, l’histoire se tient plutôt correctement, on attend juste que les deux histoires se rejoignent, jusqu’à ce final où arrive la révélation finale, assez inattendue, mais arrivant un peu comme un cheveu sur la soupe et nous laissant surtout assez dubitatif. Là, on se dit qu’on a dû louper quelque chose !

Et malheureusement, c’est là que le film laisse franchement à désirer, le scénario est franchement bancal ! La raison : en fait, le tournage fût franchement chaotique et le scénario dû être réécrit à l’arrache durant celui-ci, car l’acteur qui devait joué le grand méchant s’était malheureusement blessé et n’a pas pu venir tourner.

Autre point faible du film, certains acteurs ne jouent pas forcément très bien, notamment les trois charmantes demoiselles, mais ce n’est pas forcément trop gênant, car cela colle assez bien à leurs rôles...

Au final, on a affaire à un film, certes, raté, mais plein de bonnes intentions et comportant tout de même de très bonnes choses... Des jolies filles et du gore !!!!

Aucune sortie en DVD n’est à ce jour prévue et selon mes informations, une sortie n’est pas envisagée, alors si vous êtes fan de Richard J.Thomson ou si vous êtes curieux de découvrir ce film rare, vous pouvez vous procurer le DVD édité par Bach Films aux États-Unis via Amazon.com tout comme celui de "A Very Very Sexy Snuff Movie" (Suivez le lien!). Par contre attention, suite à une erreur de classement celui-ci a été mis dans la section pour adultes et n’est donc pas trouvable si vous faites la recherche sur le site tout public. Cette édition DVD propose le film au format respecté et en 16/9ème avec une unique piste anglaise (Le film fût tourné en anglais !) stéréo et contient en guise de bonus un making of. Enfin, il est à noter que ce DVD est zone all !

Permalink 1123 mots par flo001fg Email , 2053 vues • Réagir

Pingbacks:

Cet article n'a pas de Pingbacks pour le moment...

Article précédent: Le miroir obscène : La critiqueArticle suivant: La marque du diable : La critique

Octobre 2019
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      

Le Blog des DVDpasChériens

Les dvdpascheriens ayant la fibre journalistique peuvent participer à ce blog. Sur le thème des DVD, de la HD et de la vente en ligne. On y trouve des critiques, des dossiers, des articles sur les nouveautés ...

Rechercher

Qui est en ligne?

  • Visiteurs: 18

powered by
b2evolution