15.10.13

05:00:00, Catégories: Nouveautés, Test / Critique  

Par Flo001fg


Synopsis :

En France, les filles ne draguent pas les mecs. Ou alors c'est trop rare. Ou trop discret.

Bob a 28 ans et marre de ce constat. A toutes les filles qu'il rencontre, à chaque fois la même question: "Pourquoi vous nous draguez jamais ? Pourquoi c'est toujours à nous de faire le premier pas ?" A force, il est passé maître dans l'art de débattre avec les filles. Il connaît leurs arguments par cœur et peut tous les démonter.

Mais Bob se retrouve soudain transporté dans un monde alternatif... où les rôles sont inversés ! Ici, ce sont les filles qui draguent les mecs.

D'abord ravi, Bob va vite découvrir ce que ça fait d'être à la place d'une fille... et traité comme du bétail !


Mon avis :

Troisième court métrage réalisé par Liam Engle ("Bob et Joséphine", "Minimum Overdrive", "Le Portail", "Lose Actually") mettant en scène le personnage de Bob, "Mecs Meufs" traite une nouvelle fois de la drague et des différences hommes/femmes, avec cette fois un résultat beaucoup plus abouti, même si les deux précédents courts de la trilogie étaient déjà très réussis...


Bob, c'est Robert Hospyan ("Bob et Joséphine", "Lose Actually") dans son propre rôle, un jeune homme dont la ressemblance avec Kevin Smith est assez flagrante, d'où probablement le surnom de Bob, en référence à Jay et Bob, les deux personnages cultes créés par le réalisateur du New Jersey. Sauf qu'ici, Bob n'est pas Silent Bob, il serait même plutôt assez loquace!


D’ailleurs, le jeune homme va une fois de plus nous faire partager ses problèmes existentialistes et surtout son incompréhension du sexe opposé (Comme tout homme normal, d’ailleurs !). Alors que les deux précédents épisodes étaient résolument tournés vers la comédie, celui-ci va se montrer beaucoup plus sérieux, voir à un certain moment assez dérangeant.


Le court commence de façon assez légère avec Bob et ses amis discutant des différences hommes/femmes et notamment du fait que les femmes n'aient pas vraiment besoin de draguer et que leur statut dans notre société leur confère beaucoup de privilèges...


Alors qu'il va aux toilettes, Bob va se retrouver dans un autre monde, un monde où les rôles vont être inversés. Et évidemment on va se rendre compte que tout n'est pas si rose pour la gente féminine également !


Le scénario est très bien écrit, virant vers le fantastique (ce qui était déjà le cas du premier épisode), mais surtout apportant une réelle gravité au sujet, même si cela se terminera de façon plus décontractée avec un revirement assez inattendu. Les acteurs sont tous très bons et ce qui ne gâte rien, le film bénéficie d'une très belle photographie signée Xavier Dolléans ("Le Portail", "L’île", "Lose Actually"). Un résultat très pro, malgré un budget pourtant très limité...


Depuis qu'il est sorti, "Mecs Meufs" a déjà remporté le Grand Prix au festival Tournez Court de Saint-Étienne et tout récemment le Prix du scénario à Bischheim et franchement c'est amplement mérité!


Si vous souhaitez être tenu au courant de l'actualité de "Mecs Meufs" et surtout de ses futurs projections, je vous invite à suivre sa page facebook.

Permalink 586 mots par flo001fg Email , 1801 vues • Réagir

Pingbacks:

Cet article n'a pas de Pingbacks pour le moment...

Article précédent: La vie privée d'Henry VIII : La critiqueArticle suivant: L'eau douce qui coule dans mes veines : La critique

Octobre 2020
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  

Le Blog des DVDpasChériens

Les dvdpascheriens ayant la fibre journalistique peuvent participer à ce blog. Sur le thème des DVD, de la HD et de la vente en ligne. On y trouve des critiques, des dossiers, des articles sur les nouveautés ...

Rechercher

Qui est en ligne?

  • Visiteurs: 21

powered by
b2evolution