14.10.13

05:00:00, Catégories: Nouveautés, Test / Critique  

Par Flo001fg

Synopsis :

1536. Henry VIII (Charles Laughton – Oscar du meilleur acteur 1933) règne avec autorité sur la couronne britannique, sous l’œil attentif de son conseiller Thomas Culpepper (Robert Donat). Mais c’est surtout sa vie privée qui passionne ses sujets. Le monarque vient de condamner à mort sa seconde femme (Merle Oberon), et attend l’exécution de la sentence pour se marier de nouveau. Entre intrigue de cour et marivaudage sentimental, le destin d’un pays se joue autour d’une de ses plus fascinantes figures historiques.

Mon avis :

Ce ne sont pas les éditions de "La vie privée d'Henry VIII" qui manquent! Après celles de Studio Canal, d'Aventi et d'Antartic, c'est au tour d'Elephant Films de nous livrer son édition! Une édition qui se distingue toutefois des autres par la présence entre autres du doublage français, ce qui fera je le pense certainement plaisir à beaucoup de monde...

Contrairement à ce que l'on pourrait imaginer, "La vie privée d'Henry VIII" n'est pas un film réellement historique, mais plutôt une comédie historique. Sorti en 1933, le film retrace la vie privée de ce roi plus connu d'ailleurs sous le surnom de Barbe-Bleue, à travers ses premiers mariages, qui se terminèrent pour certains assez tragiquement pour ses épouses...

Henry VIII est ici fabuleusement interprété par le génial Charles Laughton ("Rembrandt", "Le Fantôme de Canterville", "Spartacus"), à qui on doit en tant que metteur en scène le cultissime "La Nuit du chasseur", qui va donner une image indélébile à son personnage au point où lorsque par la suite vous entendrez parler de ce personnage historique célèbre, vous ne verrez forcément plus que lui...

Il va interprété le personnage d'Henry VIII comme étant un personnage rustre, truculent, grossier et bon vivant, aimant par dessus tout la bouffe et les femmes, mais finalement attachant, grâce notamment à des scènes souvent amusantes comme celle où il donne une leçon de morale sur le savoir-vivre en mangeant comme un porc...

Le film débute par l’exécution par décapitation de sa deuxième femme, Anne Boleyn, interprétée par Merle Oberon ("L'Ange des ténèbres", "Le Divorce de Lady X", "Les Hauts de Hurlevent") compagne du réalisateur Alexander Korda ("Rembrandt", "Le Voleur de Bagdad", "Lady Hamilton"), accusée d'adultère, d'inceste et de haute trahison et par le mariage en parallèle avec sa troisième épouse, Jane Seymour jouée par Wendy Barrie ("Dead End", "Le chien des Baskerville", "Le Saint contre-attaque"). Une troisième épouse qui va évidemment pas faire long feu, mais qui va tout de même lui donner un fils.

Anne de Clèves, la quatrième épouse va être par contre la plus intéressante, jouée de façon très amusante par Elsa Lanchester ("La vie privée de Don Juan", "La Fiancée de Frankenstein", "Rembrandt", "Mary Poppins"), qui n'était autre que la vraie femme de Charles Laughton dans la vie. Ce nouveau mariage donnera lieu à une scène assez marrante où la jeune femme va tout faire pour que son nouveau mari accepte de divorcer, allant jusqu'à jouer cela aux cartes...

La cinquième épouse, Katherine Howard jouée par Binnie Barnes ("Breezing Home", "Le divorce de Lady X", "Pavillon noir"), sera également intéressante, puisqu’elle préférera conquérir le Roi plutôt que vivre son amour pour son homme de confiance interprété par Robert Donat ("Le comte de Monte Cristo", "Les 39 marches", "Au revoir Mr. Chips!"), ce qui causera naturellement sa perte, mais aussi le désarroi du Roi dont c'était la seule femme qu'il est vraiment aimé.

Le film bénéficie de beaux décors dont le responsable n'est autre que Vincent Korda ("Alerte aux Indes", "Les Quatre Plumes blanches", "Lady Hamilton", "Le Livre de la jungle"), le frère du réalisateur, de beaux costumes de John Armstrong ("Rembrandt", "Le Voleur de Bagdad") et une très belle photographie de Georges Périnal ("Le Voleur de Bagdad", "Colonel Blimp", "Un roi à New York"). Une nouvelle fois avec les frères Korda, tout se passe en famille ou presque, puisqu'on retrouvera la même équipe sur d'autres de leurs films également...

Charles Laughton remporta l'Oscar du Meilleur acteur en 1934 pour "La vie privée d'Henry VIII", récompense amplement méritée et le film fût même nommé pour l'Oscar du Meilleur film. Ce succès permit d’ailleurs de lancer entre autres la carrière d’Alexander Korda. Sans être un chef d’œuvre, cela reste tout de même une agréable comédie, qui malgré le poids des années, se laisse toujours voir avec beaucoup de plaisir!

Précédemment sorti chez Studio Canal, Aventi et Antartic, "La vie privée d'Henry VIII" est ressorti en DVD chez Elephant Films le 20 août dans sa collection Cinéma Master Class en version remastérisée au format 1.33, 4/3 avec des pistes anglaise et française Dual Mono 2.0. En guise de supplément, on trouve sur cette édition, une présentation exclusive du film d'une durée de 13 minutes par Jean-Pierre Dionnet.





Amazon à 14.09€
Fnac à 22€
Voir la fiche

Permalink 873 mots par flo001fg Email , 2384 vues • Réagir

Pingbacks:

Cet article n'a pas de Pingbacks pour le moment...

Article précédent: Berberian sound studio : La critiqueArticle suivant: Mecs Meufs : La critique

Octobre 2020
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  

Le Blog des DVDpasChériens

Les dvdpascheriens ayant la fibre journalistique peuvent participer à ce blog. Sur le thème des DVD, de la HD et de la vente en ligne. On y trouve des critiques, des dossiers, des articles sur les nouveautés ...

Rechercher

Qui est en ligne?

  • Visiteurs: 16

powered by
b2evolution