10.09.13

05:30:00, Catégories: Test / Critique  

Titre du film : Man of steel

Réalisateur : Zack Snyder

Année : 2013

Origine : Etats-Unis

Durée : 2 heures 23

Avec : Henry Cavill (Superman / Clark Kent), Amy Adams (Lois Lane), Michael Shannon (le général Zod), Russell Crowe (Jor-El), Kevin Costner (Jonathan Kent), etc.

Par Nicofeel

En 2006, Bryan Singer avait relancé le mythe du super-héros au slip rouge avec Superman returns, de la même manière que Sam Raimi pour la saga Spiderman. Dans les deux cas, ces super-héros viennent récemment de faire l'objet de nouvelles adaptations. Pour Superman, c'est Zack Snyder (300) qui s'y est collé et qui offre un spectacle qui dépasse allègrement les deux heures.
La principale qualité de ce long métrage est sans conteste son démarrage. Les origines de Superman sur la planète Krypton sont très bien expliquées et détaillées. On observe ainsi une planète où vivent des habitants qui sont très en avance sur l'homme sur le plan technologique. Mais tout n'est pas rose dans ce monde avancé sur le plan intellectuel. A l'instar de ce que l'on connaît en Inde, il existe un système de castes avec une prédestination concernant la situation sociale puis professionnelle des enfants qui naissent : certains seront des soldats, d'autres des ouvriers ou d'autres seront tout simplement de condition noble. Encore plus étonnant, les enfants ne naissent plus sur Krypton de façon naturelle mais sont créés artificiellement. On a l'impression que Krypton ressemble à ce qui est évoqué dans le roman Le meilleur des mondes d'Aldous Huxley.
Il va sans dire que le film est là pour nous alerter sur l'évolution technologique que connaît notre société. A force d'avoir une confiance aveugle en la science, on risque de mettre les doigts dans un engrenage dont le résultat pourrait être sujet à caution sur le plan de l'éthique. Et puis l'explosion de la planète Krypton en raison de l'utilisation excessive de ses ressources naturelles, est là pour signaler à l'homme qu'il est nécessaire de préserver la Terre sur le plan écologique.

La destruction de Krypton constitue un des événements majeurs de Man of steel. Seul le futur Superman (et quelques autres) parvient à survivre en quittant la planète dans une capsule de sauvetage spécialement affrétée par ses parents. Il échoue alors sur Terre où il est recueilli par un couple de fermiers américains.
On suit alors les aventures du jeune Clark Kent par le biais de flashbacks qui nous expliquent son enfance et son adolescence. Ces moments ne manquent pas d'intérêt. Ils comprennent des scènes non dénuées d'humour lorsque le jeune homme découvre ses pouvoirs et s'en sert pour s'amuser ou tout simplement pour sauver ses petits camarades (l'épisode du bus qui est sauvé des eaux). On a également droit à des scènes bien plus dramatiques, notamment celle où Clark doit se résoudre à ne pas sauver son père qui va être victime d'un ouragan.
La suite du film, qui correspond grosso modo à la deuxième partie, est beaucoup moins enthousiasmante. En fait, à partir du moment où Superman est adulte, il est rapidement traqué par des survivants de la planète Krypton qui sont des êtres mauvais et qui n'ont d'autre idée que de vouloir coloniser à leur façon notre belle planète bleue. Le film se résume alors à de nombreux combats qui sont très spectaculaires et prennent une dimension planétaire. Superman doit faire face à des ennemis extrêmement puissants. Avec l'aide de quelques humains, il fait tout son possible pour sauver la Terre. Même si les effets spéciaux lors de ces combats titanesques sont de grande qualité, il n'y a quand même pas grand chose à retirer de cette deuxième partie du film. Le spectacle pyrotechnique est prédominant et comme dans tout film de super-héros qui se respecte, le bien finit par sauver le monde. A noter que Superman vaint les “super-méchants” avec l'aide de l'armée américaine ! Evidemment, dans de tels films américains, les Etats-Unis ont toujours le beau rôle.
Si cela n'est jamais inintéressant, on est dans du très classique. A fortiori, les scènes d'action se révèlent parfois un peu brouillonnes. Zack Snyder a manifestement voulu montrer trop de choses à l'écran en tentant d'impressionner le spectateur.
Le film, qui dure tout de même deux heures vingt trois minutes, finit par tirer en longueurs. Une coupe de près d'une demi heure n'aurait pas été une mauvaise idée. Surtout que Man of steel n'a pas grand chose à raconter. La relation naissante entre Loïs et Clark est tout juste abordée. Hormis Superman, les autres personnages n'ont aucune profondeur. L'acteur principal, Henry Cavill, interprète plutôt bien le rôle de Superman (il ressemble d'ailleurs étrangement à Christopher Reeves, qui est resté à ce jour le plus célèbre des acteurs jouant le rôle de Superman), mais il est bien le seul à surnager. Amy Adams est un peu transparente dans le rôle de Loïs. Les stars Russell Crowe – qui joue le père naturel de Superman – et Kevin Costner – qui joue le père adoptif de Superman – font des apparitions tout à fait sympathiques mais ils sont catonnés à des rôles secondaires. Quant à ceux qui incarnent les “super-méchants”, ils ne font jamais peur et n'apportent pas grand chose au film.
Quelques mots sur la 3D : comme souvent, elle s'avère complètement gadget. Elle ne sert à rien, sinon à augmenter le prix du ticket d'entrée du spectateur. Voilà encore un bel attrape-nigaud, mais dont on n'a pas le choix quand on se rend dans un multiplexe qui ne diffuse le film qu'en 3D.
Au final, Man of steel est un film d'action fantastique qui bénéficie d'une scène d'ouverture impressionnante et de quelques séquences intimistes impressionnantes. Etrangement, malgré l'afflux d'effets spéciaux de qualité, ce sont les scènes d'action, trop nombreuses et trop longues, qui peinent à convaincre. Voilà un film qui plaira avant tout aux fans de super-héros. Pour les autres, il vaut mieux passer son chemin, à moins d'avoir rien d'autre à regarder.

Permalink 1048 mots par nicofeel Email , 1339 vues • Réagir

Pingbacks:

Cet article n'a pas de Pingbacks pour le moment...

Article précédent: Critique cinéma : Pacific rimArticle suivant: L'Autre Monde : La critique

Novembre 2019
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  

Le Blog des DVDpasChériens

Les dvdpascheriens ayant la fibre journalistique peuvent participer à ce blog. Sur le thème des DVD, de la HD et de la vente en ligne. On y trouve des critiques, des dossiers, des articles sur les nouveautés ...

Rechercher

Qui est en ligne?

  • Visiteurs: 27

powered by
b2evolution