03.09.13

05:00:00, Catégories: Test / Critique  

Par Flo001fg

Synopsis :

Salvo Montalbano est commissaire de police à Vigata, en Sicile. Solitaire, colérique et fin gourmet, c’est un homme respecté. Sur une île sous l’emprise de la mafia, il lutte pour mettre sous les verrous les plus dangereux criminels...

Mon avis :

Ce volume 1 de la série "Commissaire Montalbano" regroupe en fait les 6 premiers téléfilms, soit les 3 premières saisons des enquêtes de ce policier sicilien au caractère bien trempé...

La série est en fait l’adaptation des romans d'Andrea Camilleri, mais sans que l'ordre de ceux-ci soient réellement respecté, ce qui sous-entend que les scénarios aient forcément dû être réécrits afin de suivre une certaine logique notamment par rapport à la relation si particulière que le commissaire entretient avec sa petite amie, Livia jouée par l’actrice suisse Katharina Böhm ("Et si on échangeait nos vies!", "L'enfant d'une autre"). De toutes évidences, celui-ci aime son indépendance et ne veut pas s'engager, alors qu'elle, ne demande que ça!

Le personnage de Salvo Montalbano est interprété par Luca Zingaretti ("Castle Freak", "Les couleurs du diable", "Astérix et Obélix: Au service de Sa Majesté"), un personnage auquel on va s’attacher immédiatement. Il est à la fois ronchon (surtout le matin, quand il n’a pas encore piqué une tête en mer!!!), espiègle, sournois, séducteur (un peu, mais pas trop!), rusé, impatient et quelque peu colérique (Mais, cela retombe toujours très vite!), généreux et même gourmand (ce qui donnera lieu à quelques scènes amusantes!), mais surtout profondément humain...

Mais Montalbano, sans son équipe de branquignoles, cela ne serait pas Montalbano! En effet, celui-ci est entouré tout d'abord de Fazio, son second, joué par Peppino Mazzotta, le plus malin de ses agents, totalement dévoué à lui, devançant généralement ses attentes et se chargeant des tâches les plus ingrates.

Ensuite, il y a Catarella, le « boulet de service » joué par Angelo Russo, essentiellement chargé de recevoir les appels téléphoniques et les visiteurs, il écorche tous les noms et ne comprend pas la moitié de ce qu'on lui dit, c'est un cas absolument désespéré, mais Montalbano est bien obligé de faire avec... Bien entendu, il a tout de même beaucoup d'affection pour le bonhomme et lui confiera même quelques petites missions de confiance. C'est un peu le clown de la série et un des personnages permettant d'apporter pas mal d'humour à la série.

Il y a également Mimì, joué par Cesare Bocci ("L'air paisible de l'occident"), le souffre douleur du commissaire, mais c'est également l'inspecteur qui mène les enquêtes dont le commissaire ne s'occupe pas. Généralement, il lui refile d'ailleurs les enquêtes les moins intéressantes... Malgré une certaine rivalité notamment au départ, il éprouvera peu à peu de plus en plus de la sympathie envers lui. Enfin, il y a d'autres personnages plus secondaires comme Galluzzo et Jacomuzzi, mais tout aussi indispensables pour former une petite équipe d’enquêteurs crédible.

L'action se passe en Sicile, à Vigata précisément, une petite ville fictive qui est en fait Porto Empedocle. Le commissaire s'exprime d'ailleurs normalement dans un mélange d'italien et de sicilien, ce dont on ne se rend malheureusement pas compte dans l'édition proposée par Koba Films, car celle-ci ne comporte que le doublage français. Contrairement à ce qu'on pourrait imaginer, peu d'enquêtes concernent la mafia. En fait, une seule parmi ces 6 premiers téléfilms et encore pas complètement... Comme s'il était quelque peu tabou de traiter de ce sujet...

Pourtant, à d'autres niveaux, la série n'aura pas de tabous, comme au niveau de la nudité, car chaque épisode comportera sa petite touche coquine. Pas grand chose certes, mais il n'y aura pas un épisode sans une paire de seins par ci ou une paire de fesses par là!

Dans cette série, on a en fait affaire la plus part du temps à des enquêtes classiques sur des crimes, des enquêtes souvent assez complexes (avec pas mal de coïncidences tout de même peu crédibles!) et bien écrites, suffisamment en tous cas pour rendre celles-ci captivantes et pour que ces films souvent assez longs (en moyenne 1h45) se regardent sans ennui. Malgré le fait qu'il s'agisse d'enquêtes indépendantes, chaque épisode se suit.

Ainsi il sera courant de retomber sur des personnages vus dans de précédents épisodes. Une continuité assez agréable, n'empêchant toutefois pas de pouvoir voir chaque épisode indépendamment. Contrairement à beaucoup de séries, il est à noter que celle-ci est l’œuvre d'un seul réalisateur, Alberto Sironi ("Euroflics", "Pinocchio, un cœur de bois").

"Commissaire Montalbano" est une série très agréable à regarder auquel on s’attache très facilement grâce à la personnalité de son héros, à ses enquêtes toujours prenante et à son humour qui fait véritablement le charme de la série... Moi en tous cas, il me tarde déjà de découvrir le second volume!

Ce volume 1 de "Commissaire Montalbano" est sorti le 5 juin en DVD chez Koba Films dans une édition 3 DVD au format 1.77, 16/9 compatible 4/3 avec par contre une unique piste française Dolby digital 5.1. Côté suppléments, pas grand chose à se mettre sous la dent en dehors de quelques bonus écrits, toutefois instructifs et même parfois amusants et de bandes annonces de l'éditeur.

Commissaire Montalbano Vol.1

Commissaire Montalbano Vol.1
Amazon à 24.99€
Voir la fiche
Permalink 926 mots par flo001fg Email , 3682 vues • Réagir

Pingbacks:

Cet article n'a pas de Pingbacks pour le moment...

Article précédent: Tai Chi Hero : La critiqueArticle suivant: Mauvaise tête : La critique

Novembre 2019
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  

Le Blog des DVDpasChériens

Les dvdpascheriens ayant la fibre journalistique peuvent participer à ce blog. Sur le thème des DVD, de la HD et de la vente en ligne. On y trouve des critiques, des dossiers, des articles sur les nouveautés ...

Rechercher

Qui est en ligne?

  • Visiteurs: 22

powered by
b2evolution