21.08.13

05:52:10, Catégories: Nouveautés, Test / Critique  

Par Flo001fg

Synopsis :

Toni Musulin est convoyeur de fonds depuis dix ans. Humilié au quotidien par sa hiérarchie, il est révolté contre le monde qui l’entoure. Le 5 novembre 2009, à 10 heures du matin, il appuie doucement sur l’accélérateur de son fourgon blindé. À bord de son véhicule, 11.6 millions d’euros...

Mon avis :

5 Novembre 2009, Toni Musulin réalisait un casse historique en volant 11,6 millions d'euros, mais le porter à l'écran n'était pas forcément la chose la plus aisée, car celui-ci n'avait rien de spectaculaire. En fait, ce qui en fait l'intérêt, c'est avant tout l'incroyable audace de son auteur...

Philippe Godeau ("Le dernier pour la route") a volontairement choisi de s'attarder plus sur le personnage que sur le casse en lui-même. Pour pouvoir traiter le sujet de ce point de vue, il lui fallait choisir le bon interprète, un acteur à la fois charismatique et qui fasse suffisamment monsieur tout le monde. Son choix s'est à nouveau porté sur François Cluzet ("Association de malfaiteurs", "Je suis un assassin", "Ne le dis à personne", "Intouchables"), un choix qui va s'avérer parfait. L'acteur va interpréter son personnage avec toute la retenue nécessaire qu'il faut pour décrire ce personnage énigmatique et assez solitaire.

Toni vit avec une femme propriétaire d'un bar-restaurant et n'a pour seul ami que son collègue convoyeur de fond tout comme lui. Il est respecté de ses collègues, mais en revanche sa hiérarchie n'hésite pas à abuser de lui, le faisant passer après les autres pour ses vacances et refusant de lui accorder la seule journée qu'il demande de façon exceptionnelle... Malgré son côté très économe et simple, Toni n'hésite pas à s'acheter une Ferrari aux enchères... Avec quel argent, on se pose la question en même temps que l'on commence à se poser des questions sur ce personnage bien plus complexe qu'il n'y paraît au départ.

Godeau ne se contente pas de réaliser un simple biopic inspiré du livre "Toni 11,6 : Histoire du convoyeur" d'Alice Géraud-Arfi, pour les besoins du film, il le romance quelque peu en y ajoutant notamment une femme, guide haute montagne pour laquelle Toni Musulin va avoir un coup de foudre. Quant au personnage de Toni, il en donne également sa propre vision, puisque le réalisateur n'a jamais rencontré le convoyeur condamné, une vision plutôt sympathique d'ailleurs. Il faut dire que beaucoup s’identifieront à ce personnage dont la motivation n'est pas seulement l'argent, mais aussi et surtout la vengeance envers cet employeur qu'il décide de faire payer après s'être rendu compte qu'il lui volait des minutes tous les mois depuis probablement des années...

L'idée de Musulin va alors être de voler un maximum d'argent tout en risquant le minimum de prison, car son casse, il va le faire, sans aucune violence, ni menace et sans effraction... Un véritable coup de génie! Tout semble avoir été calculé dans le moindre détail de la part de Musulin, comme par exemple comment il fait en sorte d'épargner sa compagne et son meilleur ami, magnifiquement interprétés par Corinne Masiero ("À l'origine", " Louise Wimmer", "De rouille et d'os") et Bouli Lanners ("Enfermés dehors", "Blanc comme neige", "De rouille et d'os"). Deux acteurs étonnants au physique singulier, apportant une véritable crédibilité au film.

Le film est parfaitement réalisé, avec une très belle photographie à la colorimétrie essentiellement axée sur des nuances de verts et de bleus, donnant à celui-ci une ambiance très froide. Même s'il ne se passe finalement pas grand chose, le cinéaste arrive à rendre son film palpitant d'un bout à l'autre, tout en laissant pas mal de questions en suspend plutôt que de donner sa propre interprétation de ce que Musulin a réellement fait d'une partie de l'argent (2.5 millions n'ont pas été retrouvés!).

Même si le réalisateur n'a jamais rencontré Musulin, afin de coller au maximum à la réalité et être le plus crédible possible, le cinéaste a rencontré à plusieurs reprises ses avocats et certains de ses proches et a fait, d'autre part, jouer de véritables convoyeurs de fonds avec ses acteurs. Bel effort et effort payant d'ailleurs, car le film fonctionne parfaitement...


Grâce notamment à la très belle interprétation de ses acteurs et au personnage fascinant de Toni Musulin, "11.6" est une belle réussite, le genre de film qu'on n'oublie pas...

"11.6" est sorti le 7 août chez Wild Side Vidéo en DVD et en Blu-ray. La version DVD est au format 2.35, 16/9ème compatible 4/3 avec pistes françaises dts 5.1 et Dolby Digital 2.0. La version Blu-ray est quant à elle au format 2.35, avec une résolution 1080/24p et piste française DTS-HD Master Audio 5.1. Côté bonus, ils sont communs aux deux éditions et se composent d'un documentaire intitulé "Le mystère Musulin", un entretien exclusif et inédit avec l'avocat de Toni Musulin, Christophe Cottet-Bretonnier et le réalisateur Philippe Godeau et des bandes annonces. Il est à noter que les deux éditions contiennent la copie numérique du film à télécharger, l'audiodescription pour aveugles et malvoyants et des sous-titres pour sourds et malentendants.

11.6

11.6
Amazon à 6.99€
Fnac à 10€
Voir la fiche
11.6 (Blu-ray)

11.6 (Blu-ray)
Fnac à 15.09€
Voir la fiche

Permalink 881 mots par flo001fg Email , 2274 vues • Réagir

Pingbacks:

Cet article n'a pas de Pingbacks pour le moment...

Article précédent: Interview de Fabio SoaresArticle suivant: Roar, la légende de Conor : La critique

Novembre 2019
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  

Le Blog des DVDpasChériens

Les dvdpascheriens ayant la fibre journalistique peuvent participer à ce blog. Sur le thème des DVD, de la HD et de la vente en ligne. On y trouve des critiques, des dossiers, des articles sur les nouveautés ...

Rechercher

Qui est en ligne?

  • Visiteurs: 19

powered by
b2evolution