06.06.12

05:00:00, Catégories: Test / Critique  

Titre du film : Chronicle

Réalisateur
 : Josh Trank

Année : 2012

Origine : Etats-Unis

Durée
 : 1h24

Avec : Dane DeHaan (Andrew Detmer), Alex Russell (Matt Garetty), Michael B. Jordan (Steve Montgomery), Ashley Hinshaw (Casey Letter), Michael Kelly (Richard Detmer), Bo Peterson (Karen Detmer), etc.

Par Nicofeel

Depuis plusieurs années, les films mettant en scène des super-héros ne manquent pas. Spiderman, Batman, Les quatre fantastiques sont remis au goût du jour et on a même droit à des personnages quelconques qui entendent devenir à leur tour des super-héros (Kick-ass ; Super).
Avec Chronicle, on a donc tout lieu de penser que l'on va se situer dans le « déjà-vu ». Eh bien non, cela n'est absolument pas le cas. Pour plusieurs raisons.
D'abord, il y a le filmage qui se déroule en vue subjective, à l'instar de ce que proposent des films comme le projet Blair Witch ou plus récemment REC et Cloverfield. Ce parti pris accroît le côté réaliste du film et le démarque clairement des films de super-héros.
Ensuite, et c'est là l'importante différence de ce film, on n'a pas du tout affaire à des héros. L'histoire est celle de trois jeunes gens, Andrew, Alex et Michael qui acquièrent des pouvoirs extraordinaires après avoir été en contact avec une mystérieuse substance. Par rapport à une série comme Heroes, on notera que leurs pouvoirs sont les mêmes.
Par ailleurs, on n'a pas à faire des personnes qui souhaitent se comporter comme des super-héros. Ces jeunes n'ont absolument pas envie d'utiliser leurs pouvoirs pour rendre leur société meilleure. Ils pensent avant tout à leur propre personne. En cela, le film a le mérite d'être le témoin d'une époque où l'individualisme a clairement pris le pas sur l'esprit d'équipe. Si ces jeunes sont ensemble, c'est seulement parce qu'ils vivent une aventure extraordinaire commune.

Le réalisateur Josh Trank dépeint trois jeunes gens tout à fait ordinaires qui ont chacun des personnalités différentes : Michael est le garçon charismatique de son lycée ce qui ne l'empêche pas d'avoir des problèmes personnels ; Alex est un adolescent romantique qui ne sait pas trop comment faire pour fréquenter la belle Casey ; Andrew est la tête de turc de son lycée, et subit la violence de son père et la maladie grave de sa mère. Andrew est celui qui filme tout avec sa caméra car c'est un moyen de mettre une barrière entre lui et son environnement.
Avec leurs pouvoirs, ces trois jeunes gens ont l'occasion de quitter leur quotidien banal et d'abord de se distraire. C'est ainsi que durant la première moitié du film on assiste à des jeux qu'ils pratiquent ensemble ou à des farces qu'ils font aux gens en utilisant la télékinésie. Ces moments sont franchement très drôles à regarder. Progressivement, les trois principaux protagonistes du film développent de nouveaux pouvoirs avec notamment la capacité de voler. La scène où on les voit pour la première fois en train de voler, tels des oiseaux, est très impressionnante et est bluffante, à tel point que l'on pourrait presque y croire.
Plus les jeunes se rendent compte des possibilités qui leur sont offertes, plus le ton du film devient dramatique. Andrew se transforme en un être dangereux qui ne cherche pas à faire le bien autour de lui mais au contraire à se venger de ceux qui lui ont fait du mal ou à éliminer tous ceux qui lui barrent la route.
En cela, le film Chronicle est intéressant car il exprime bien le spleen adolescent. La folie destructrice d'Andrew, auquelle on assiste dans un final digne d'Akira, traduit toute la frustration d'un jeune homme qui a trop souvent été brimé et qui a vécu une première expérience sexuelle traumatisante.
Andrew entend profiter des pouvoirs qu'il a pour dominer le monde. Il se considère d'ailleurs comme un super-prédateur. On est donc bien loin de l'image de la justice incarnée en règle générale par les super-héros. Dans Spiderman, il est dit que « de grands pouvoirs impliquent de grandes responsabilités. » Si cette formule n'est pas appliquée à la lettre, on peut aboutir à des dérives dangereuses, comme le prouve l'attitude d'Andrew.
En conclusion, Chronicle est un film original car il prend un positionnement pour le moins atypique : ici, on a affaire à des adolescents qui disposent de super-pouvoirs mais n'ont rien de héros tels qu'on peut en voir habituellement. C'est ce mélange entre chronique sociale et aventures extraordinaires qui rend Chronicle passionnant. A voir.

Permalink 781 mots par nicofeel Email , 1061 vues • Réagir

Pingbacks:

Cet article n'a pas de Pingbacks pour le moment...

Article précédent: Vierges pour le bourreau : La critiqueArticle suivant: Critique cinéma : Radiostars

Décembre 2019
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          

Le Blog des DVDpasChériens

Les dvdpascheriens ayant la fibre journalistique peuvent participer à ce blog. Sur le thème des DVD, de la HD et de la vente en ligne. On y trouve des critiques, des dossiers, des articles sur les nouveautés ...

Rechercher

Qui est en ligne?

  • Visiteurs: 18

powered by
b2evolution