15.07.10

07:45:00, Catégories: Test / Critique  

Titre du film : Mutant girls squad
Réalisateurs : Noboru Iguchi, Yoshihiro Nishimura, Tak Sakaguchi
Durée du film : 90 minutes
Date de sortie du film : non prévue à l'heure actuelle (film diffusé au NIFFF 2010)
Par Nicofeel

Tourné en vidéo (V-Cinéma), Mutant girls squad est un délire dans le genre action/gore.
Le film est découpé (comme les héroïnes qui s'y mettent à coeur joie) en 3 segments. Chacun de ces segments est mis en scène par un cinéaste différent : le chapitre 1 intitulé Eveil est signé Tak Sakaguchi ; le second dénommé Révolution est signé Noboru Iguchi et le troisième qui s'intitule Rébellion est l'oeuvre de Yoshihiro Nishimura.
Dans la lignée des Tokyo gore police, Machine girl, X-Cross, le film n'a guère de volonté artistique mais plutôt le souhait de faire plaisir à un public friand de spectacles décomplexés. Il faut d'ailleurs noter au passage que le film est surtout destiné à un public masculin. D'une part, le film offre une action ininterrompue avec de nombreuses scènes gore. D'autre part, on a droit à de jeunes héroïnes qui, comme par hasard sont habillées dans des tenues qui ont l'habitude de faire fantasmer un certain nombre d'hommes (une tenue d'écolière, une blouse d'infirmière). Sans compter le fait que l'on a droit à des combats entre filles.

Niveau scénario, cela ne monte pas très haut avec une jeune fille, qui vient tout juste de fête ses 16 ans, qui apprend qu'elle est mi-homme mi-mutante et que le gouvernement tente de supprimer les mutants. Elle se met alors dans l'idée de tuer les cruels humains et défend la cause des mutants. Aidée de jeunes filles de son âge qui sont aussi des mutantes, elle va combattre les vilains humains.
Les cinéastes se sont visiblement bien marrés avec un scénario complètement débile. Car nos mutantes, à l'instar de super-héros tels les X-men, disposent de super pouvoirs. Elles ont précisément des armes cachées en elles : il y a l’héroïne avec son bras bionique ; il y a la fille qui a une tronçonneuse cachée dans son cul ; il y en a une autre qui dispose de sabres dans les seins ; il y en a une qui transforme sa langue en une langue énorme.
Les cinéastes ont beau changer entre les divers segments, le spectateur ne sent pas vraiment de changement tant dans la mise en scène que dans le ton adopté par le film. Tout se joue avant tout autour d'un spectacle bien gore. On a droit ainsi à de nombreuses têtes qui sont découpées ; une femme qui est dépecée de toutes parts et qui devient du pain français !
Vu comme cela, le film pourrait paraître difficile d'accès en raison de la violence à l'écran. Cela n'est nullement le cas en raison d'un aspect comique délibéré qui a lieu tout au long du film. Les moments où le spectateur est amené à rigoler de cette histoire pour le moins atypique sont très nombreuses. On compte par exemple le moment où notre héroïne voit que son père est un mutant (utilisation d'effets spéciaux extrêmement rudimentaires qui ont pour effet de donner un côté kitsch à la situation) ; la tête du père qui termine sur le gâteau d'anniversaire (d'ailleurs à un autre moment l’héroïne voit son père en rêve avec seulement sa tête sur le gâteau d'anniversaire) ; l’héroïne qui coupe la main d'un adversaire avec son bras bionique ; une tête qui se fait découper et le raccord avec quelqu'un en train de manger.
Sur une musique bien énervée qui joue à fond la carte action, Mutant girls squad a tout de même un (léger) message à faire passer. Ainsi, la lutte des humains contre les humains, qui est vue comme un acte sanglant et inégalitaire, rappelle le droit de chacun à la différence. Cela n'est parce que l'on n'est pas comme tout le monde que l'on représente un danger.
Niveau distribution, c'est loin d'être le top. Les actrices sur-jouent un maximum. Il faut dire que les cinéastes ne leur demandent pas spécialement de bien jouer mais au contraire d'en faire des tonnes. On notera que le maître des mutants girls que l'on voit dans les trois segments est le réalisateur Tak Sakaguchi.
Côté mise en scène, là encore cela n'est pas le top avec un filmage quasiment à l'arrache. Quelques tics visuels sont là pour accroître le côté comique de l'ensemble, avec par exemple nos héroïnes qui sont filmées au ralenti lorsqu'elles partent au combat. On se doute que le film n'a pas dû mettre très longtemps à être tourné.
Au final, que penser de Mutant girls squad ? Il s'agit d'un film d'action qui comprend de nombreuses images gore où le sang coule à flot. Cela n'est pas fin pour deux sous mais cela donne au spectateur ce qu'il a envie de voir : un spectacle fun, jouissif, qui se donne immédiatement sans qu'il y ait le moins besoin du monde de réfléchir. Voilà le film parfait à voir entre amis.

Permalink 901 mots par nicofeel Email , 2470 vues • Réagir

Pingbacks:

Cet article n'a pas de Pingbacks pour le moment...

Article précédent: Critique cinéma : The house of the devilArticle suivant: Critique cinéma : Cargo

Juillet 2020
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    

Le Blog des DVDpasChériens

Les dvdpascheriens ayant la fibre journalistique peuvent participer à ce blog. Sur le thème des DVD, de la HD et de la vente en ligne. On y trouve des critiques, des dossiers, des articles sur les nouveautés ...

Rechercher

Qui est en ligne?

  • Visiteurs: 17

powered by
b2evolution