03.11.09

11:55:00, Catégories: Test / Critique  

par Nicore

Tragic ceremony

Pour ce qui fut l'un de ses derniers longs métrages, le réalisateur italien Riccardo Freda nous livre avec ce Tragic ceremony une œuvre étrange, vaporeuse et misant bien plus sur son ambiance, ce qui se fera hélas au détriment d'une intrigue confuse et brouillonne.
Le script va laisser un petit groupe de hippies trouver refuge, suite à une panne d'essence, dans un manoir où les châtelains organisent une messe noire et vont voir dans la fille du groupe une victime à offrir en sacrifice à Satan.

Tragic ceremonyLe métrage va directement nous présenter ses personnages principaux, quatre jeunes gens que nous découvriront à bord d'un voilier pour une excursion en mer, le temps de cerner rapidement chacun, et tout d'abord Bill, un "fils à papa" dont le père est propriétaire du bateau et qui aura bien du mal à répondre aux questions sur la navigation posées par Fred et Joe, tandis que Jane, la seule demoiselle de la bande semblera se désintéresser complètement de ces échanges. Nous retrouverons ensuite le quatuor sur la terre ferme autour de leurs tentes pour continuer les présentations, avançant notamment le fait que Fred et Joe profitent de l'argent de Bill sans beaucoup de scrupules, tandis que ce dernier sera visiblement attiré par Jane, au point de lui offrir un collier de perles destiné en première intention à sa mère mais refusé par celle-ci suite à une histoire de possession démoniaque de la dernière propriétaire du collier.

Tragic ceremonyCette entame du métrage ne sera guère entraînante, installant d'entrée un faux rythme langoureux qui perdurera par la suite, pour en plus manquer de rigueur dans l'agencement de ce flash-back destiné à nous expliquer l'origine du collier qui aura vaguement une importance par la suite. Les ennuis ne vont pas tarder à commencer pour le groupe lorsque leur Buggy va tomber en panne d'essence, les obligeant à pousser leur véhicule jusqu'à cette station-service tenue par un homme réfractaire à leur servir du carburant faute de pièce d'identité, mais qui va finalement leur en fournir un minimum suite à la demande de Jane, désireuse de ne pas rester bloquée en plein air surtout qu'un orage menace. Ce sera cet orage qui va pousser Bill et ses amis à vouloir trouver refuge dans une propriété où le maître des lieux, Lord Alexander, va les accueillir et leur proposer de rester pour la nuit, mais en s'installant dans la partie de la demeure réservée aux domestiques, absents ce jour-là, sous prétexte de la présence d'autres invités dans la demeure.

Tragic ceremonyC'est alors que fera irruption Lady Alexander qui va littéralement prendre sous sa coupe Jane pour l'entraîner dans une autre chambre et lui proposer de prendre un bain, ce qui donnera l'occasion au réalisateur de dénuder brièvement son actrice principale, alors qu'en parallèle nous découvrirons les invités de Lord Alexander, les membres d'une secte satanique s'apprêtant à célébrer une messe noire bien dans la tradition avec ces symboles macabres ou encore ces cierges noirs. Les trois hippies resteront quant à eux à leur place, pour commencer par manger et jouer aux cartes avant de trouver l'absence de Jane bien longue, celle-ci ayant entre-temps quitté son bain et sa chambre pour descendre à la cave où se tient la messe noire.

Tragic ceremonyPartis à la recherche de Jane, Bill, Fred et Joe vont eux aussi rejoindre cette cave pour arriver juste à temps pour sauver Jane, étendue sur l'autel et prête à être sacrifiée par Lady Alexander, bill devant même retourner contre Lady Alexander son couteau qui la tuera, déclenchant une folie meurtrière chez les adeptes de Satan qui vont alors s'entretuer gaiement lors d'une séquence très sanglante, mais surtout surréaliste et démentielle, qui restera comme le seul véritable temps fort du métrage, avec cette tête coupée en deux à l'épée, mais aussi par cette décapitation sauvage ou encore cette femme plongeant dans les flammes, le tout filmé de manière saccadée et tressautante. Les jeunes réussiront à s'enfuir, mais ce n'est pas pour autant qu'ils seront au bout de leurs peines puisque le mauvais sort s'acharnera sur eux jusqu'au final qui tentera de donner une explication "scientifique" aux débordements improbables survenus auparavant.

Tragic ceremonyBien découpé en deux parties distinctes, le métrage aura pourtant bien du mal à captiver son spectateur dans son introduction morne et n'avançant que des personnages superficiels au possible, dont les déboires mécaniques n'auront rien de passionnants, même si cette rencontre avec ce pompiste étrange entraînera par la suite une des situations les plus intéressantes (mais qui sera complètement sous-exploitée) du film et ce sera lui qui les orientera vers la demeure maudite. Dans le même état d'esprit, le métrage traînera en longueur pour suivre l'oisiveté de Bill et de ses deux collègues restés avec lui une fois arrivés chez le Lord Alexander, jusqu'à devenir presque fastidieux lorsque le réalisateur les filmera en train de manger ou de jouer aux cartes.

Tragic ceremonyMais heureusement, cette séquence définitivement folle du massacre au cours de la messe noire viendra secouer quelque peu le spectateur de sa torpeur pour hélas le laisser y retomber plus ou moins avec par la suite toute une série de situations souvent absurdes (les deux policiers sortis de nulle part) ou confuses et qui ne trouveront qu'une justification hasardeuse lors du final, tout en laissant quand même quelques passages graphiques venir entretenir l'intérêt. Face à ce rythme en dents de scie, le spectateur n'aura aucun mal à déceler la volonté du réalisateur de privilégier l'atmosphère étrange qui englobera l'ensemble du film pour un mélange de modernisme et de gothique qui lui restera parfaitement maîtrisé.

Tragic ceremonyEn effet, passé la présentation résolument moderne des personnages et dès l'arrivée au manoir de lord Alexander, une ambiance gothique va s'emparer du métrage, laissant les chandelles et autres cierges investir les lieux, nous gratifiant ainsi d'une séquence traditionnelle de traversée de couloir par une Jane envoûtée et éclairée par ces seules bougies tandis que voleront au gré du vent ces rideaux intérieurs, le tout sous les éclairs et le tonnerre de l'orage grondant, les éléments propres à la messe noire restant eux aussi profondément ancrés dans la tradition du genre pour ainsi parvenir à avoir un minimum d'impact, même si l'utilité de nous repasser lors du dernier acte une bonne partie du massacre pourra être contestée, surtout que ce plan gore de la tête coupée en deux sera resservie au moins quatre fois en l'espace de quelques minutes.

Tragic ceremonyLes personnages resteront stéréotypés et superficiels, à l'exception de Jane et de bill qui seront vaguement plus travaillés, l'ensemble bénéficiant d'une interprétation cohérente mais sans réelle présente à l'écran autre que celle de Camille Keaton (pas encore martyrisée par Meir Zarchi dans I spit on your grave, tandis que la mise en scène de Riccardo Freda manquera quand même régulièrement de style et d'harmonie, mais tout en réussissant quelques séquences fortes, comme également cet extrait de journal télévisé impactant et on pourra apprécier son insolence à garnir le métrage de plans sanglants plus que généreux qui certes resteront basiques et parfois rudimentaires, mais tout en étant volontaires, graphiques et même étonnants pour cet effet de tête coupée.

Donc, ce Tragic ceremony, qui jouira d'une petite notoriété du fait de sa rareté passée, s'avérera être bien confus, d'une crédibilité douteuse, mais tout en arrivant à installer une ambiance étrange et spéciale !

Tragic ceremonyLe DVD de zone 1 édité par Dark sky Films avancera une image nette et ne connaissant pas de défaut visible, tandis que la bande-son sera plutôt convaincante malgré une partition musicale terne et sans emphase, le métrage étant ici proposé dans sa version originale italienne avec des sous-titres optionnels en anglais.
Au niveau des bonus, on pourra visionner la bande-annonce originale du film, et suivre une interview de Camille Keaton qui reviendra sur sa carrière et surtout sur ses films européens, tout en évoquant également sa collaboration avec Riccardo Freda.

Pour ceux qui voudraient découvrir ce film étrange et atmosphérique, le DVD de zone 1 est disponible ici ou !

Permalink 1446 mots par nicore, 858 vues • Réagir

Pingbacks:

Cet article n'a pas de Pingbacks pour le moment...

Article précédent: Petit récapitulatif des sorties fantastiques/ horrifiques du mois d'octobreArticle suivant: Critique DVD Zone 1 : Offspring

Novembre 2019
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  

Le Blog des DVDpasChériens

Les dvdpascheriens ayant la fibre journalistique peuvent participer à ce blog. Sur le thème des DVD, de la HD et de la vente en ligne. On y trouve des critiques, des dossiers, des articles sur les nouveautés ...

Rechercher

Qui est en ligne?

  • Visiteurs: 21

powered by
b2evolution