13.07.09

09:29:59, Catégories: Test / Critique  

par Nicore

Milano calibro 9

Réalisé par Fernando Di Leo, ce Milano calibro 9 pourra aisément compter parmi les polars italiens des années soixante-dix les plus réussis, par son intrigue remarquablement réfléchie et d’une solidité à toute épreuve et grâce à une interprétation habitée qui donnera du corps à chacun des protagonistes mis en présence.
Le script va suivre les déboires d’un malfrat qui, à peine sorti de prison, va voir ses anciens partenaires le harcelés en le croyant coupable d’avoir détourné 300.000 dollars.

Milano calibro 9Dans sa séquence pré-générique, le métrage va suivre le parcours d’un colis passant de mains en mains pour atterrir dans celles de Rocco, mais au lieu d’une somme d’argent, ce ne sera que du papier qu’il trouvera. Pris de fureur, il va retrouver chacun des commissionnaires et les interroger dans la violence pour finalement s’en débarrasser en les faisant exploser à la dynamite, nous prouvant déjà que ce personnage halluciné n’est pas là pour rigoler en faisant preuve d’une brutalité extrême et n’hésitant pas molester une jeune femme pour essayer de la faire parler. Ce sera même avec un certain détachement qu’il attendra que la dynamite explose, la vie humaine n’ayant apparemment aucune espèce d’importance pour lui.

Milano calibro 9Ensuite, nous allons faire connaissance du personnage principal, Ugo Piazza, que nous allons suivre à sa sortie de prison pour y être tout de suite intercepté par Rocco et ses hommes d’une manière d’abord mielleuse avant de devenir plus inquisiteur et facétieux lorsqu’il évoquera le fait qu’Ugo a participé au transfert d’argent vu en introduction et étant le seul n’ayant pu être interrogé puisque le jour même il s’est fait arrêter par la police, il restera donc comme le seul suspect encore en vie. Bien entendu Ugo niera les faits ce qui n’empêchera par Rocco de le cogner, de lui voler son argent et ses papiers tout en le prévenant que son patron, "l’américain", ne le lâchera pas d'une semelle tant qu’il n’aura pas rendu l’argent volé.

Milano calibro 9La situation ainsi plantée, nous allons alors suivre Ugo se rendant au commissariat pour avoir une carte d'identité provisoire, la sienne ayant été prise par Rocco, pour y trouver le commissaire l'ayant arrêté et qui se montrera sarcastique sur sa situation. Mais Rocco et ses sbires ne vont pas laisser Ugo tranquille une seconde, dévastant sa chambre d'hôtel sous ses yeux et le suivant partout, même lorsqu'il rendra visite à Don Vincenzo, un ancien parrain de la mafia devenu un vieillard aveugle et dont seul son fils Chino s'occupe encore. Ce qui occasionnera une des scènes fortes du métrage puisque Chino va violemment s'opposer aux méthodes de Rocco et l'humilier devant ses hommes dans un climat pesant vraiment énorme et lourd de menaces.

Milano calibro 9Cela n'empêchera pas Ugo de retrouver également son ancienne maîtresse, Nelly, une danseuse dans une boîte de nuit et qui va nous être dévoilée en plein travail pour une séquence de danse lascive sensuelle en diable, avant, après plusieurs péripéties, d'être obligé de retravailler pour "L'américain" malgré ses réticences bien légitimes dues en partie à l'omniprésence de Rocco, ce qui alimentera le métrage en rebondissements parfois surprenants (les explosions) jusqu'à ce qu'un échange d'argent tourne mal avec la mort d'un convoyeur presque sous les yeux d'Ugo, ce qui déclenchera une vendetta sanglante à répétitions qui s'achèvera dans un bain de sang lors d'une fusillade terrible, laissant alors le final faire toute la lumière sur l'intrigue tout en nous réservant encore quelques surprises de taille.

Milano calibro 9La réussite du métrage viendra en grande partie de son intrigue à facettes solidement charpentée, puissante et dont les nombreuses sous-intrigues gravitant autour du personnage d'Ugo viendront enrichir l'ensemble de manière efficiente et calculée, montrant ici la police sous un jour pas franchement reluisant dans sa lutte d'idéologies représentée ici par l'opposition entre deux inspecteurs voyant la criminalité sous un jour bien différent, tandis que du côté des truands, ce sera la lutte de générations qui trouvera sa répercussion entre les mafieux possédant encore un "code de l'honneur" face à une nouvelle criminalité en gangs symbolisée par Rocco et pour qui seul le résultat comptera, tout en ne tolérant aucune contradiction et en acceptant d'ordres de personne, sauf bien entendu de son patron, "l'américain". Mais évidemment, l'intrigue pourra compter sur sa question principale relative à la culpabilité d'Ugo dans ce vol d'argent sale pour maintenir de bout en bout une pression sur le spectateur qui cherchera des éléments de réponse constamment, tout en se laissant plus ou moins guidé par ce personnage qui lui de son côté cherchera à prouver son innocence en démasquant le coupable.

Milano calibro 9Le métrage se parera d'entrée d'une tension palpable qui ne fléchira jamais, du fait du caractère imprévisible de ce Rocco, une brute sans pitié hallucinée et sans scrupules qui obéira à un patron certes plus affable et tranquille mais dont la dangerosité intérieure ne fera aucun doute, mettant ainsi en péril constamment la vie d'un Ugo devenu progressivement attachant, pour trouver son apothéose lors de séquences incroyablement prenante et tendues, comme cette défiance de Chino envers Rocco ou encore lors de la fusillade finale qui restera un morceau de bravoure à l'efficacité indéniable, avant que l'excellent final ne vienne retourner pour de bon le spectateur dans un machiavélisme total.

Milano calibro 9Les personnages auront une importance prépondérante au sein de l'intrigue, même les seconds rôles qu'il faudra surveiller de près, et ils seront tous remarquablement travaillés, Ugo en tête pour définir cet homme peu causant, discret mais efficace dans l'action qui promènera sa carrure imposante tout au long du film avec un charisme naturel qui contrastera complètement avec la folie apparente d'un Rocco haut en couleurs mais sans jamais tomber dans la caricature. Ces protagonistes bénéficieront d'une interprétation excellente, Gastone Moschin incarnant à merveille Ugo, tandis que Mario Adorf prêtera sa "gueule" au personnage de Rocco, laissant la belle Barbara Bouchet venir apporter la touche sensuelle du film en jouant Nelly et alors que parmi les personnages secondaires, on retrouvera avec plaisir Philippe Leroy ou encore Lionel Stander. La mise en scène de Fernando Di Leo est efficace pour suivre l'action de près tout en donnant de l'ampleur aux séquences fortes du métrage.

Donc, ce Milano calibro 9 captivera son spectateur sur la durée par son intrigue implacable, impliquante et parfaitement millimétrée, nous offrant de la sorte un thriller exemplaire à réhabiliter d'urgence !

Milano calibro 9Le DVD de zone 2 italien édité par Raro Video avancera une image nette et seulement parfois vaguement granuleuse, tandis que la bande-son sera efficace avec une partition musicale typique excellente, le métrage étant ici proposé dans sa version italienne et anglaise avec des sous-titres optionnels sur la version italienne.
Au niveau des bonus, on pourra suivre trois documentaires, le premier sous forme de making-of laissant les intervenants revenir sur la film alors qu'une interview de Fernando Di Leo suivra pour laisser des spécialistes évoquer le travail de Giorgio Scerbanenco, l'écrivain du roman dont fut tirée l'intrigue, laissant une conséquente galerie de photos en noir et blanc et la bio/filmographie du réalisateur clore ces bonus conséquents mais hélas non sous-titrés.

Milano calibro 9
Milano calibro 9

Pour ceux qui voudraient (re)découvrir ce thriller à l'efficacité redoutable, le DVD de zone 2 italien est commandable ici ou !

Permalink 1325 mots par nicore, 1071 vues • Réagir

Pingbacks:

Cet article n'a pas de Pingbacks pour le moment...

Article précédent: Critique DVD Zone 2 anglais : Black sun, the nanking massacreArticle suivant: Critique DVD Zone 1 : Devil's island lovers

Août 2019
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  

Le Blog des DVDpasChériens

Les dvdpascheriens ayant la fibre journalistique peuvent participer à ce blog. Sur le thème des DVD, de la HD et de la vente en ligne. On y trouve des critiques, des dossiers, des articles sur les nouveautés ...

Rechercher

Qui est en ligne?

  • Visiteurs: 35

powered by
b2evolution